Arméria Renaissance


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Neko et une Nymphe (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Un Neko et une Nymphe (suite)   Jeu 19 Mar - 15:22






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Hm... Mes mots n'avaient pas l'air de lui faire grand effet... Elle serait prête à me laisser crever la dalle, uniquement pour se venger? Mouais... Je l'imaginais mal avoir ce genre de pensées. Elle était plutôt... Trop surprise? Pour dire quelque chose. Enfin, c'était ce que l'expression de son visage me laissait deviner. En tout cas, si ce n'était pas le cas, alors elle cachait très bien son jeu. Et au passage, elle était très bonne comédienne. Ah, ouais, mais non... Je l'avais déjà dis ça. Et au final, j'en étais venu à la conclusion qu'elle ne jouait absolument pas un rôle, mais qu'en fait, elle était véritablement aussi naïve et frêle qu'elle en avait l'air. Conclusion: Elle était probablement surprise de me voir là.

Et moi... Et ben moi... Je haussais un sourcil en la voyant poser ses poings sur ses hanches. Attends... Je rêve, ou...? Elle essaye de se montrer ferme, et autoritaire? Bon sang... J'en aurais presque envie de rire, ce que je ne fis évidemment pas. Plutôt que de me moquer d'elle, je me retournais complètement vers elle, les mains toujours dans les poches, et haussais l'autre sourcil sans la lâcher du regard. De cette façon, on aurait facilement pu penser que j'étais un sale mioche qui regardait sa mère, celle-ci cherchant à lui dire non alors que jusque là elle ne l'avait jamais fait. Sauf que je n'étais pas un gamin. Et qu'elle n'était pas ma mère.

M'enfin bref. Je restais ainsi à la fixer sans rien dire, me retenant d'acquiescer à ses dires, puis écarquillais les yeux de surprise quand elle se mit à sourire dans ma direction, tout en déclarant qu'elle était naïve et insouciante, et qu'elle ne pourrait pas rester ainsi toute sa vie. Ça, bon sang, c'était foutrement vrai. Elle avait même plutôt intérêt à se grouiller si elle ne voulait pas se faire avoir un de ses jours. Ce soir en somme était une bonne preuve de ce que j'avançais. Elle avait eu de la chance, puisque je n'étais pas le genre de type dont les actions n'étaient absolument pas recommandables, mais malheureusement, il n'y avait pas que des gens de ce genre dans le monde. Et elle finirait par s'en rendre compte.

Puis comme si je ne vivais que pour ça, mon esprit capta le mot «manger» et je sentis aussitôt mon ventre se mettre à gargouiller discrètement. Je devais avouer... Que si je n'avais pas un minimum de dignité, je serais actuellement en train de baver devant elle, à remuer la queue comme un vulgaire chien. Détournant alors les yeux, l'une de mes mains se glissa brièvement dans mes cheveux avant d'effleurer ma nuque. Je faisais mine de réfléchir un peu. J'avais entre les mains mon sachet avec de quoi manger normalement, mais à l'idée de pouvoir dévorer un bon repas plutôt que cette nourriture réchauffée, je sentis ma raison céder. Je m'apprêtais donc à lui répondre que j'acceptais quand je la vis passer à côté de moi. La suivant du regard, je finissais par la rejoindre, sans plus rien ajouter.

Puis à sa question, je tiquais légèrement. Garçon chat...? C'était quoi ce surnom débile? Je tournais très légèrement la tête vers elle, mon regard se plantant dans le sien.  

«J'suis superman.»

Ahem... Là, je devais avouer que j'étais vraiment descendu très bas. Cette réplique avait fusé dans mon esprit, un épisode d'une série m'étant subitement revenu en tête. Résultat, je me sentais terriblement ridicule. Regardant à nouveau devant moi, je faisais comme si de rien n'était, et continuais mon chemin sans plus l'observer.

«Y a un raccourcis, en sortant du parc, pour aller un peu plus vite.»  

Puis au bout de quelques secondes, j'ajoutais:

«Et m'appelles pas «Garçon chat», c'est ridicule. Je m'appelle Ryû. R-Y-U avec un accent circonflexe. C'est court, et c'pas bien compliqué à retenir. Et c'est mieux que d'être appelé «garçon chat» tous le temps.»

En sommes, je venais déjà de débiter le même flot de paroles qu'en un mois tout entier. Aussi, je restais silencieux le restant du chemin, et soupirais presque de soulagement lorsqu'enfin le temple apparut dans mon champ de vision.  

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH


Dernière édition par Ryû Kosaki le Jeu 26 Mar - 0:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Jeu 19 Mar - 21:05

Superman ? Je restais perplexe à ce mot, ne me souvenant pas connaitre ce… truc. Puis il m’expliqua qu’il était venu par un raccourcit. Mince moi qui pensais avoir l’itinéraire la plus courte… Puis il se présenta enfin, à ses mots je levais vers lui des yeux qui devaient être brillants de joie. Ryû, c’était joli comme prénom, je le notais bien dans ma mémoire pour ne pas l’oublier bien qu’il y avait peu de chances pour que j’oublie ce genre de choses. Ryû évoqua en suite le surnom. Tout en marchant je réalisais que c’était en effet passablement ridicule… Le reste du trajet je fouillais ma mémoire à la recherche de ce superman, l’avais-je vu dans un livre, entendu dans une conversation ? Le trajet se fit en silence, lui muet comme il semblait en avoir l’habitude, et moi à la recherche de cette chose dans ma mémoire. Le temple se dessina et j’en arrivais à la conclusion que superman m’était inconnu.

Je fis entrer Ryû par l’entrée principale, c’était plus rapide que de traverser les jardins bien que je préfère cette deuxième option. Nous traversâmes le temple avant d’arriver à la petite porte qui menait à mes appartements. Je refermais derrière nous et laissait mes chaussures à l’entrée. Je lui désignais le canapé du coin salon pour qu’il s’installe.

- Installe-toi.

Je posais les yeux sur la table basse devant ledit canapé. Des vieux livres y trainait avec des plans anciens et ceux que j’avais moi-même dessinés. Je voulais reproduire les jardins comme à l’époque où ils étaient la fierté de Lassa. C’était bien parti, ce qui me posait le plus de problème était l’arbre central, celui du gardien. Il n’était pas mort mais lui redonner sa splendeur d’antan me prendrait pas mal de temps et d’énergie.

- Ne fais pas attention au bazar, je travaillais sur le jardin, je rangerai après.

Nyx alla s’installer sur son coin de canapé, je me dirigeais vers la baie vitré donnant sur le jardin avec mon panier.

- Je reviens.

Mes pas sur la terrasse en bois faisaient un petit bruit qui rompait le silence de la nuit. Je sautais en suite dans l’herbe fraiche qui chatouillait la plante de mes pieds. Dans un coin du jardin je cultivais un potager, j’y récupérais ce qu’il me fallait et reprenais la direction du temple. Je posais ma récolte sur le bar qui séparait le coin cuisine du coin salon, observant un instant Ryû. Puis je m’attelais à la cuisine, nettoyant et préparant les légumes. Le panier vide, j’entrepris de le remettre à sa place, posant un genoux sur le bar, me hissant pour le suspendre au clou prévu à cet effet qui dépassait d’une poutre du plafond. Je me laissais en suite retomber au sol. Encore quelques acrobaties et j’en aurais terminé. Le tabouret, mon cher ami qui m’aidait dans pas mal de choses, surtout à attraper ce qu’il me fallait dans tous ces placards. Debout sur un pied sur le tabouret en équilibre, je m’étirais pour attraper le bocal avec mes aromates. Cultivés ici et séchés par mes soins bien sûr. Par chance je ne tombais pas, ça m’était déjà arrivé et j’avais eu des bleus pendant une semaine.

Ma ratatouille mijotant tranquillement je retournais au coin salon, venant voir mon invité. C’était le premier d’ailleurs. Une première pour pas mal de choses, j’avais toujours vécu dans ma petite communauté, et depuis que j’étais sur Arméria j’avais toujours mangé seule. Un premier diner juste avec une personne donc, et un premier diner avec un garçon. A vrai dire j’en avais si peu côtoyé que c’était ma première « prise de contact » avec un garçon tout court. Je rosissais un peu en y pensant, réaction stupide mais que je ne pouvais maitriser. Repensant aux discours ayant bercé mon enfance et peu habituée à une quelconque proximité, je m’asseyais donc à une distance respectable.

- J’espère que tu aimes la ratatouille avec des œufs…

Il est vrai que je n’avais pas pensé à l’éventualité qu’il n’aimerait pas. A cette idée je pensais déjà à un autre menu éventuel. J’arrangeais les plans sur la table ainsi que les livres et les reposaient plus loin sur une étagère de la bibliothèque. Repensant soudainement à ce qui avait occupé mon esprit, je revenais m’assoir et le regardait embarrassé.

- Tu vas peut-être trouver ma question stupide mais… Qui est superman ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mer 25 Mar - 18:45






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Suivant lentement la nymphe, je haussais un sourcil alors que nous nous apprêtions à entrer dans le temple. En parlant de lieu de culte, je m'attendais à disons... Plus impressionnant que ça. Je m'imaginais quelque chose de bien plus grand, de bien plus... démonstratif. C'était pourtant bien connu... Si on faisait les églises aussi majestueuse, c'était parce qu'il s'agissait de la demeure du «Seigneur», non? Alors en voyant ce bâtiment aussi... Bon, ce n'était pas moche, hein. C'était plutôt joli même. Mais différent de ce à quoi je m'attendais. Pourtant, alors que nous traversions le prieuré, je me rendais compte que c'était plus spacieux que prévu. Je ne sais pas si c'était du aux couleurs neutres des murs, ou si c'est parce que la superficie des lieux était plus importante que ce à quoi je pensais, mais ça me paraissait plus grand. Ou alors... C'était parce qu'il n'y avait dans cette pièce que le strict nécessaire? Hm...

Qu'importe. Je suivais Louise jusqu'à ses appartements, et me dirigeais silencieusement vers le canapé lorsqu'elle me fit signe de m'y installer. Je venais sagement m'y asseoir, et en baissant les yeux, je remarquais le mont de vieux bouquins en tout genre qui trônait sur la table basse. Pour la plupart, il s'agissait d'anciens schémas, plan qui traitaient des jardins du temple, et de leur disposition. Quant aux livres... Je penchais légèrement la tête sur le côté pour lire l'inscription en lettres dorés sur le dos quand la gamine prit la parole, me faisant aussitôt relever la tête. Sans répondre à ses premiers mots, je la suivais du regard jusqu'à la baie vitrée, et finissais par acquiescer silencieusement.

Lorsqu'elle fut dehors, je ne pu m'empêcher de jeter un coup d’œil dans la pièce. Ce n'était pas bien grand -plus que ma propre piaule, certes-, mais c'était plutôt bien aménagé et au final, c'était assez... charmant. Je me levais lentement, et tournais un peu sur moi-même, avant de me rasseoir sagement et d'enlever ma veste que je posais à côté. Presque instantanément, mon regard se posa sur le félin qui se trouvait également sur le canapé, l'air presque majestueux. Je l'observais quelques secondes, les sourcils froncés, puis détournais les yeux en soupirant.

«Pff... Un familier qui mord son maître, on aura tout vu.»

Puis, entendant la nymphe revenir, je me laissais tranquillement retomber au fond du canapé en croisant les jambes. Sortant mon téléphone de ma poche, je faisais mine de traîner un peu sur les applications, tout en jetant par moment des coups d’œils dans la direction de la gamine. Elle avait beau être petite et paraître frêle et fragile, elle ne se mettait pas moins en danger en faisant toutes sortes d’acrobaties. Et ça, uniquement pour faire la cuisine. Je n'osais même pas imaginer ce qu'elle faisait lorsqu'elle s'occupait, comme elle le disait, des jardins.

Quand elle revint enfin vers le salon, et vers moi, je rangeais lentement mon portable dans l'une de mes poches, et levais vers elle les yeux. En la voyant rougir un peu, je haussais un sourcil, me demandant ce qui avait bien pu lui traverser l'esprit, puis faisait mine de réfléchir à sa question. Je haussais finalement les épaules.

«Hm... Ouais, ça devrait le faire.»

Pour tout dire, je connaissais bien la ratatouille, mais avec des œufs... Je n'avais jamais tenté. Enfin... Ce serait donc une première ce soir. Pour pas mal de choses, d'ailleurs... Bon, c'était pas la première nana que je croisais, hein... Faut être réaliste aussi, j'ai vingt deux ans, j'suis un mec... J'ai des besoins primitif, quoi. Mais bon... C'était la première fois que je me sentais obligé de raccompagner une gonzesse chez elle -une gamine qui plus est-, tout comme c'était la première fois que je m'incrustais chez elle aussi pour le repas. D'habitude, ben... C'était à peine si je piquais de quoi grignoter au matin, avant de disparaître. Mais bon, j'étais pas là pour ça, non plus.

Je tournais la tête vers Louise à sa question, écarquillant les yeux en prenant conscience de ses mots, puis haussais un sourcil en me redressant un peu. Je plantais alors mon regard dans le sien.

«Hein? T'es sérieuse, là? Tu connais pas Superman?»

En voyant l'air de son visage, je poussais un long soupire. Me tournant alors vers elle, je tentais de lui expliquer.

«Tu connais pas les super héros? Tu sais, ces types qui sont hyper balèzes et qui sauvent tous le temps le monde? Ben Superman, c'est le premier de ces héros! Il est fort, et il tue les méchants qui veulent prendre le contrôle de la Terre. Il leur casse la gueule, puis après il les livre à la police...! A moins qu'il n'ait été obligé de les buter...!»    

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Lun 30 Mar - 11:03

Ryû n’avait pas l’air de beaucoup s’amuser, il pianotait sur son téléphone tandis que je cuisinais. Il le rangea pourtant quand je vins lui parler, c’était plutôt sympa ça. Mais je fis un peu la moue en me rendant compte que mon plat ne semblait pas lui faire plus envie que ça… Sa tête à ma question me fit aussitôt penser à autre chose, comme prévu ne pas connaitre ce Superman était… inhabituel. Alors que je l’écoutais, Nyx vint chercher des câlins, jalouse que mon attention se porte sur quelqu’un d’autre. Elle ronronnait, se frottait à moi et passait et repassait sous mes bras. Je ne pouvais que sourire devant le lynx adorable, et je me mis à lui caresser la tête, l’autre main lui gratouillant la gorge. Ravie elle ferma les yeux. Avec un petit sourire je me tournais vers le jeune homme.

- Désolé je ne connaissais pas… J’ai entendu parler de héros de livres dans ce genre, mais je n’ai pas encore eu le temps de m’y intéresser… J’ai pas mal de choses à apprendre car là où j’ai grandis la culture humaine est prohibé…

Mes mots pouvaient paraitre un peu tristes. C’est vrai quoi, pour quelqu’un qui a grandis dans le monde « normal » je dirais, et bien… on aurait pu croire que ma vie là-bas avait été malheureuse. Or ce n’était pas du tout le cas. Certes je n’avais pas connu nombre de choses, mes parents par exemple… Mais j’avais acquis des connaissances que les autres n’ont pas et j’ai grandis dans un endroit paisible.

- Mais avant d’aller emprunter ça à la bibliothèque, je vais finir de restaurer les jardins ! D’ici peu je devrais pouvoir faire fleurir le grand arbre au centre !

Mes yeux devaient briller d’excitation à cette idée. En lisant les écrits de Lassa, j’avais de suite compris que l’ancêtre majestueux avait toujours été la clé de voute de cet endroit, et comme l’autre gardien avant moi, j’étais de suite tombé sous le charme.

- D’ailleurs cette visite du parc m’a donné une bonne idée, je pense que je vais tenter de refaire une voûte dans ce genre ici.

Je me levais et retournais en cuisine pour remuer la ratatouille. Autant en profiter, je ressortais mon petit tabouret et me hissait dessus pour attraper verres et assiettes. Heureusement pour moi, j’avais déjà tout posé sur le plan de travail quand je sentis le tabouret basculer. J’eu juste le temps de sauter et de me réceptionner sur mes deux pieds et en un seul morceau. Je me tournais vers Ryû que je voyais par-dessus le bar et qui n’avait probablement rien manqué de ma maladresse.

- Hum… On l’a évité de peu !

Prenant les couverts et tout ce qu’il fallait, je dressais la table près de la baie vitrée avant de revenir m’assoir dans le canapé, aussitôt réquisitionné par Nyx pour des câlins. Visiblement le félin nous faisait une crise ce soir. Toujours avec un sourire je m’adressais à nouveau à mon invité.

- Tu sais, je suis contente que tu sois là ! C’est la première fois que j’invite quelqu’un à diner ! Chez moi on mangeait tous ensemble et depuis que je suis ici je mange seule, c’est donc une grande première.

Bon, même si j’étais ravie, je devais avoir l’air stupide. Après tout, lui n’était là que parce qu’il avait voulu se faire pardonner en me ramenant. Et cette soirée ne devait pas avoir grand-chose d’exceptionnel pour quelqu’un ayant grandis parmi les Hommes. Je regardais le lynx qui avait fermé les yeux, les pattes sur mes jambes, ses griffes se rétractant et s’accrochant à ma jupe alternativement. Un peu gênée j’ajoutais.

- En fait c’est aussi la première fois que je discute avec un garçon.

Là je devais vraiment passer pour la dernière des niaises… Mais bon tant pis… Et puis si on pouvait qualifier notre échange de « discussion », j’avais surtout l’impression que je le bassinais à trop parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Jeu 2 Avr - 16:08






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Je laissais une petite moue étirer mes lèvres tandis qu'elle me confirmait ne pas connaître Superman, et tous les autres super-héros. Comment pouvait-on ne jamais avoir entendu parler d'eux? A partir du moment où l'on vivait dans le monde des êtres humains, on ne pouvait que connaître. Alors pourquoi est ce qu'elle, elle ne savait pas? Je haussais doucement un sourcil en entendant ses derniers mots, soudainement beaucoup plus intéressé par ce qu'elle venait de dire. Là où j'ai grandis...? La culture humaine, prohibé? Hm... D'où est ce qu'elle pouvait venir pour dire ça? Et puis, là, maintenant, pour le coup, je ne pouvais m'empêcher de me demander... Mais de quelle race est ce qu'elle pouvait être?

Je me retenais de renifler l'air et acquiescer presque imperceptiblement à ces derniers mots. Après tout, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait, ça ne me regardait pas. Et même que si elle venait à ne pas aller se renseigner sur ces super-héros, et ben je m'en ficherais pas mal... Ça ne me regardait pas plus que ça. Et pourtant... Pourtant, je devais bien avouer que ma curiosité avait été piqué. Au vu du regard qu'elle avait en parlant de cet arbre, je devinais qu'il devait être assez précieux à ses yeux... Enfin, un truc dans le genre, quoi. Je ne pu empêcher un léger sourire de venir étirer mes lèvres tandis qu'elle évoquait l'idée de recréer une voûte dans le même genre que celle que nous avions vu dans le parc. C'est vrai qu'en soit, l'idée était plutôt intéressante, et la voûte fleuris créaient au passage un endroit plutôt calme, et apaisant. Puis, pour ne rien gâcher, fallait avouer que ça rendait plutôt joli.

La suivant du regard alors qu'elle se levait et se dirigeait vers la cuisine, je baissais ensuite les yeux sur le lynx qui un peu plus tôt se prélassait sagement sur les genoux de sa maîtresse. Je haussais alors un sourcil, et secouais discrètement la tête. Y en avait franchement qui avait la belle vie...! Nan mais j'vous jure...! Un peu comme ce Futatsu qui actuellement, loin de s'en faire pour moi, devait être en train de faire son pacha sous les couvertures... A moins qu'il ne soit en train de faire ses griffes sur un quelconque meuble... Je tournais la tête vers la cuisine quand un mouvement attira mon attention. J'écarquillais alors les yeux en voyant le tabouret se mettre à basculer, juste avant que Louise ne saute au sol. Je soupirais, rassuré tout de même, puis grimaçais. Quand je disais qu'elle faisait n'importe quoi, franchement...! Encore un peu, et elle se ramassait une belle gamelle...!

Préférant ne pas répondre à sa remarque, je la suivais plutôt du regard tandis qu'elle mettait la table. Silencieux, assis sur le bord du canapé, et les bras appuyé sur les cuisses, je ne la quittais pas du regard jusqu'à ce qu'elle vienne s'asseoir à nouveau non loin de moi. Là, je baissais les yeux sur le sol avant de hausser un sourcil alors qu'elle prenait la parole. Contente..? Et pourquoi donc...? La regardant du coin de l’œil, je ne répondais pas à ses mots, ne voyant de toute façon pas ce que j'aurais pu ajouter. Si ce n'est que c'était probablement l'une des premières fois aussi pour moi que je ne mangeais pas seul. Mais bon, on s'en fichait pas mal, en fait, alors...

Néanmoins... Quand elle me déclara que c'était la première fois qu'elle parlait avec un garçon, je ne pu m'empêcher de me redresser, surpris par ce qu'elle venait de dire.

«Comment ça?»

Me tournant un peu vers elle, je haussais les sourcils.

«C'est pas une connerie...? Mais où est ce que t'as vécu jusque là pour n'avoir jamais discuté avec un gars?»

Ouais... C'était pas comme si non plus occupait la Terre toute entière, hein...! Je la fixais un long moment, puis soupirais. Bon, après... J'étais pas beaucoup plus doué qu'elle, niveau discute...! En général, les seules nanas avec lesquelles je parlais, c'était juste pour quelques brefs échanges, et après, je sortais de leur vie, tout comme elle sortait de la mienne. Donc bon... Mais enfin, quand même...! Remarquant enfin son air gêné, je soupirais et me levais, les mains enfoncées dans les poches de mon pantalon.

«Y a pas besoin de t'en faire, tu verras, c'pas plus compliqué que de parler avec une fille...»

Je me tournais alors vers elle puis baissais les yeux dans sa direction.

«Bon, et cette visite des jardins, on va la faire, ou pas?»

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Ven 10 Avr - 14:56

Lorsque je parlais de la voûte florale un petit sourire étira ses lèvres. Oh c’était léger mais ça changeait tout. Et il fallait avouer que ça lui allait vraiment bien. Sa surprise lorsque j’évoquais le fait que je discutais avec un garçon pour la première fois me déstabilisa un peu. C’est vrai que ça ne devait pas être courant. Il se leva et avant que j’aie le temps d’en demander la raison il me demanda la visite des jardins. Ravie qu’il s’y intéresse je souriais largement et me levait à mon tour pour attraper sa manche et l’entrainer vers la baie vitré.

Une fois les pieds dans l’herbe je le relâchais, il ne devait pas vraiment aimer que je le tire comme ça. Je le guidais en silence au début au milieu de la végétation, les jardins avaient un air tout à fait différent le jour et la nuit. Le silence y régnait, interrompu par le chant que quelques grillons seulement, une atmosphère apaisante.

Alors que nous nous baladions au milieu des camélias je me souvenait des questions qu’il avait posées et que j’avais laissées sans réponses. Effleurant une de ces fleurs qui me rappelait Luka mon visage dût prendre un air un peu nostalgique.

- Si je n’ai jamais parlé à un garçon ce n’est pas par timidité. C’est juste que là où je vivais il n’y en avait pas et les côtoyer nous était interdit.

Mes explications devaient être bien saugrenues, je tentais donc de les éclaircir.

- Tout ça doit te sembler bizarre… J’ai grandis dans une communauté de nymphes qui suivait la tradition. Tu n’es probablement pas sans savoir que mon peuple ne compte pas d’hommes. C’est donc pour cela que je n’en ai jamais côtoyé. Le monde humain risquait soit-dis-en de nous corrompre c’est donc pour cela que très peu d’entre nous avait l’autorisation d’aller en ville pour trouver ce qui nous manquait…

Ce qui nous manquait englobait aussi bien des vivres que nous ne pouvions produire, des objets nécessaires au quotidien, mais aussi parfois des hommes tout simplement. Car même si à mes yeux cette façon de faire était… Je n’ai même pas les mots, ce monde où l’on fait juste ça pour la survie de l’espèce me parait absurde. De plus pour un humain normal, où une autre race ayant vécu parmi eux, mon passait pouvait ressembler à un cruel manque de liberté. Pourtant j’avais été pleinement heureuse. Je levais donc la tête vers lui en continuant de marcher, lui souriant. Je devais avoir l’air niaise à sourire tout le temps… Mais je ne pouvais pas m’en empêcher.

- Mais j’ai vu la ville une fois ! Je me suis fait sévèrement punir mais ça valait le coup !

Je baissais les yeux, un sourire nostalgique en y repensant.

- J’ai pu voir ma mère et mon père, et Luka, ma petite sœur, elle est adorable !

On arrivait près du grand arbre. D’après mes observations et les écrits que j’avais trouvé c’était un magnolia. Mais depuis mon arrivée jamais je ne l’avait vu en fleur, et ce n’était pas faute d’avoir essayé. Pourtant en relevant les yeux j’aperçu un petit bourgeon blanc. Mon visage s’illumina. Enfin il allait fleurir ! Sans réfléchit je posais mes mains sur le tronc et transmettait mon énergie à l’arbre. Le bouton de fleur grandit doucement et ses pétales s’ouvrirent délicatement. Une fois la fleur épanouie je tendais la main et la cueillais. Puis ravie je la tendais à Ryû.

- C’est la première fois que j’arrive à le voir fleurir. Sa première fleur depuis très longtemps. Aussi je te la donne, pour te remercier d’être là.

J’espérais pouvoir revoir son sourire, plus franc cette fois peut-être… Mais il fallait laisser le temps au métamorphe de se sentir en confiance, avec un peu de patience j’arriverais peut être à voir un vrai sourire étirer ses traits. Aussi je l’observait attentivement, guettant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Ven 10 Avr - 16:29






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Hm... Il semblerait que ma diversion ait marché. Du moins, au vu du sourire qu'elle affichait désormais, c'était ce que j'en déduisais. En la voyant se lever, je m'apprêtais à me diriger vers les jardins puis je m'arrêtais subitement alors qu'elle attrapait ma manche pour me tirer aussitôt vers la baie vitrée. J'écarquillais les yeux et trop surpris pour réagir, je me laissais entraîner sans trop résister. Et lorsqu'enfin elle me relâcha, je me stoppais immédiatement et la regardais en cherchant à comprendre pourquoi elle avait l'air si enthousiaste. Sans trop comprendre, je recommençais à la suivre alors qu'elle me guidait dans les jardins. Étrangement, le silence s'était installé, et rien ne le coupait, si ce n'est le froissement de l'herbe sous nos pieds.

Je profitais alors de l'instant pour laisser mon regard se promener sur ce qui m'entourait. Entre les parterres de fleurs, les buissons ou autres plantes ainsi que les différents animaux qui devaient les peupler, l'ambiance qui régnait était vraiment agréable. De plus, il faisait nuit, ce qui, pour moi en tout cas, contribuait beaucoup aussi à apaiser l'esprit. Sans que je ne m'en rende véritablement compte, je me détendais petit à petit, appréciant même la légère brise qui soufflait. Un bref sourire avait étirer mes lèvres avant de disparaître en même temps que le frisson qui m'avait traversé. En voyant tout ça... Je me disais que ce devait être plus agréable encore, en plein jour.

Et puis, brusquement interrompu dans mes pensées, je me retournais vers Louise en haussant un sourcil. Un endroit où les garçons étaient interdits, et où il était impossible de les côtoyer? Ça existait vraiment, ce genre de lieu? A moins que ce ne soit dans un couvent... Je ne voyais pas trop où est ce qu'elle avait pu grandir. Du moins jusqu'à ce qu'elle se décide enfin à me fournir des explications un peu plus précises. Une communauté de nymphes, hein...? Et ben... Je venais d'en apprendre, des choses! Si il était vrai que depuis le début, je savais que les métamorphes n'étaient pas les seuls créatures surnaturelles au monde, je devais avouer que je ne me doutais pas un seul instant de l'existence des nymphes.

Silencieux, réfléchissant, j'acquiesçais distraitement à ses mots, le regard toujours plongé dans la contemplation des camélias qui nous entouraient. Je relevais néanmoins les yeux lorsqu'elle reprit la parole, m'expliquant qu'elle avait déjà désobéis cependant, et qu'ainsi, elle avait pu voir la ville. Alors qu'elle baissait la tête, je ne pu empêcher un autre bref sourire d'étirer mes lèvres, sourire qui disparut néanmoins très vite quand elle évoqua sa famille proche. De ce qu'elle venait de me dire, j'en déduisais qu'elle était la seule à avoir grandit dans une communauté, avec d'autres nymphes. Ou du moins que lorsqu'elle l'avait fait, et jusqu'ici, elle n'avait jamais eu l'occasion de croiser ses proches. En conclusion... Ces derniers vivaient probablement dans le monde réel, loin des leurs.

Réfléchissant de plus bel à ce que je venais d'apprendre, je m'arrêtais et levais les yeux vers le grand arbre devant lequel nous nous étions arrêté. Il était plutôt massif, et dégageait, dans un sens, une certaine «prestance», une majestuosité à toutes épreuves si bien que même sans fleurs, il paraissait toujours aussi imposant. En voyant la nymphe venir poser ses mains sur l'écorce de l'arbre, je haussais lentement un sourcil en me demandant ce qu'elle allait bien pouvoir faire. Silencieux, je l'observais longuement jusqu'à ce qu'elle se hisse sur la pointe des pieds pour venir cueillir une fleur que je n'avais pas remarqué avant et qu'elle me tendit.

Haussant les sourcils, je la fixais un moment puis soupirais un peu en attrapant la fleur tandis qu'un large sourire en coin venant fendre mes lèvres.

«C'est sympa, mais... J'en ai déjà une. Et puis, si c'est la première...»

Je baissais les yeux sur la fleur que je faisais légèrement tourner entre mes doigts avant de venir sagement la glisser derrière l'oreille de Louise, entre quelques mèches de cheveux. Je reculais alors un peu et croisais les bras, comme si je contemplais mon œuvre.

«C'est plutôt toi qui devrait la porter. C'est grâce à tes efforts qu'elle est là, non? Puis, ça te va bien.»

Ouais... Je devais paraître de vachement bonne humeur. Mais pour tout dire, je l'étais. L'ambiance, tout ça... Je trouvais ça vraiment sympa. Et puis... Faut dire que le sourire de cette nana était plutôt communicatif. Comment ne pas être emballé alors qu'elle était aussi enthousiaste, après tout?

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mar 21 Avr - 22:13

Avoir repensé à ma famille, ces inconnus dont j’avais été privée et que j’avais choisis de ne pas aborder pour ne pas troubler leur existence, me laissait une drôle de sensation. Ça arrivait parfois quand j’y pensais plus que d’habitude, la sensation que quelque chose se serrait dans ma poitrine. Ce n’était pas franchement agréable, pas du tout même, mais étrangement la présence de Ryû apaisait ma peine. C’était idiot d’être triste dans un moment pareil, je devais plutôt être heureuse de les avoir vus une fois. Et puis je n’étais pas à plaindre, ma vie était plus que correcte et je n’étais pas seule, même ici sur cette île Nyx était toujours avec moi.

En relevant les yeux vers Ryû mes soucis s’envolèrent, il souriait largement et contemplait la fleur. Ce sourire… Sans m’en rendre compte je ne pouvais déjà plus en détacher les yeux. Cette expression changeait son visage plus que je ne le pensais. Il était déjà agréable à regarder de base, mais j’avais raison, un sourire finalisait ses traits de manière tout à fait… séduisante je dirais. A ses mots et lorsqu’il glissa la fleur dans mes cheveux je sentis mes jours rougir. Comment ? Et bien mon visage était bien plus chaud qu’à l’accoutumée et il était peu probable que la rougeur soudaine lui ai échappé. Pourtant je le dévisageais toujours, un sourire radieux étirant mes lèvres, ravie de le voir enfin sourire. Certes il ne semblait pas en afficher souvent, mais ils valaient le coup. J’ouvrais la bouche pour le lui dire, mais aucun son n’en sortit. Je baissais donc les yeux et balbutiait avant de trouver mes mots.

- Merci…

Pour la fleur et pour le compliment, dans les deux cas c’était la première fois que j’en recevais de la part d’un garçon. Et pas des moindres…

- Et j’avais raison… Quand tu souris ton visage est encore plus beau.

Réalisant qu’il n’avait pas l’air d’être un grand amateur de compliments, je fixais le sol affreusement gênée. Mes joues refusant de reprendre leur teinte habituelle et ne sachant que dire. Les secondes me parurent soudain bien longues avec ce silence pesant. Au bout d’un moment je me décidais, sans relever les yeux vers lui, à reprendre la parole, tout en avançant.

- Hum… on continue la visite ?

J’avançais à nouveau dans les jardins, la visite serait bientôt fini, bien qu’il lui resterait encore quelques petits recoins à explorer de lui-même. Mais je n’allais pas non plus lui montrer chaque plante pour lui en raconter l’histoire, il n’y avait surement que moi que ce genre de choses pouvait intéresser. Je me dirigeais donc vers un coin qui me plaisait beaucoup. Bientôt nous purent entendre le clapotis de l’eau. Au détour des arbres la source se dessina. Un minuscule bassin qui ne devait pas faire plus de deux mètres de large, alimenté par une source d’eau cristalline qui dévalait la roche. L’eau limpide laissait apercevoir quelques poissons qui nageaient paisiblement entre quelques rares nénuphars. Autour du bassin des rosiers aux fleurs blanches donnait un air paisible et délicat au lieu. Je m’y sentais bien, comme dans le reste du jardin certes, mais l’ambiance ici était un peu différente. Je m’accroupissais au bord de l’eau pour observer les poissons qui nageaient sous le reflet de la lune.

- J’aime bien cet endroit, c’était déjà là quand je suis arrivé, il a juste fallu l’arranger un peu histoire de le remettre en état.

Je me tournais vers mon invité et lui souriait, mes joues à nouveau normales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mar 5 Mai - 9:58






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Et puis... Même si elle avait l'air d'une gamine, comme ça, elle n'en restait pas moins jolie. Un visage plutôt fin, un teint pâle, des traits harmonieux... Le tout entouré de bouclettes blondes qui s'agitent doucement quand la brise les entraîne avec elle, et des yeux d'une couleur vachement inhabituel... Rose... Le résultat était franchement une réussite, impossible de le nier. Et là, avec ce léger trait de rougeur sur ses joues et ce grand sourire illuminant son visage, comment ne pas... Euh... Attends... Elle rougit? Surpris, je la regardais un petit moment, et alors qu'elle baissait les yeux sur le sol, j'entendis le remerciement qu'elle venait de me faire. Merci? Mais pourquoi, exactement? Je n'avais rien fait d'étrange, hein?

Moi-même, je me sentis affreusement gêné, et comme si ce n'était pas assez, il fallut qu'elle me fasse un compliment... Et pas des moindres. Cette fois, j'écarquillais les yeux et reculais sans vraiment le vouloir d'un pas tout en levant le bras, presque comme si je cherchais à me protéger de ces mots. Bon sang, elle était sérieuse, là? Si elle aurait voulu m'achever, elle n'aurait pas pu mieux s'y prendre! En y repensant, je sentis mes propres joues s'embraser brutalement tandis que je me tournais un peu sur le côté pour éviter qu'elle ne remarque ce nouveau changement sur mon visage.

*Baka! Réagir aussi vivement pour une connerie pareille...!*

Alors que de mon côté, je tentais de me reprendre, je ne pu m'empêcher de me racler la gorge. Un silence s'était installé, un silence plus gênant encore que n'importe quoi d'autre. Je me tournais alors vers elle au moment où elle me proposait de continuer la visite et laissais échapper mon accord dans un faible murmure avant de me mettre à la suivre de plus bel. Resté derrière elle néanmoins, j'essayais tant bien que mal de retrouver mon calme, et ma neutralité apparente. Et quand enfin j'entendis le clapotement de l'eau, c'était chose faite. Lorsque mes yeux tombèrent sur la petite source, mon masque de type blasé ne tarda pas à se fendre légèrement alors qu'un sourire venait étirer mes lèvres.

Ce genre d'endroit, j'adorais, tout simplement. Même si le bassin n'était pas bien grand, je devais avouer... qu'étrangement, ce lieu de sérénité avait un effet particulièrement apaisant sur moi. Le regard plongé dans la contemplation des ondes que l'eau provoquait, je laissais un autre sourire apparaître en guise de réponse pour Louise. Les mains plongé dans les poches de mon jean, je me rapprochais lentement de la surface de l'eau et venais finalement m'accroupir aux côtés de la nymphe. Je restais silencieux quelques instants, puis soupirais doucement.

«Je n'ai aucune idée de comment ça pouvait être à ton arrivée, mais...»

Je relevais légèrement les yeux vers elle.

«T'as du fournir un travail de titan, je me trompe?»

Je baissais alors de nouveau les yeux sur l'eau, observant sagement les poissons qui s'y trouvaient. Tout au fond, le chat en moi devait certainement baver devant un tel spectacle. Mais moi... Je ne sais pas. C'était différent. Par rapport à ce dont j'avais l'habitude, les jardins du temple était beaucoup plus calme, beaucoup plus apaisant. Et regarder innocemment des poissons nager dans un bassin aussi bien entouré avait un drôle d'effet sur moi. Je me sentais étrangement bien dans ces lieux, un peu comme si j'y avais ma place quelque part. Enfin, faut pas abuser non plus...

Je reste celui que j'ai toujours été, hein...!


    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Jeu 14 Mai - 20:11

L’ambiance semblait être redevenue normale, j’étais soulagée que la gêne provoqué par mes paroles se soit dissipée. Il fallait vraiment que j’apprenne à me taire, ou du moins à réfléchir davantage avant de parler. Ryû vint s’accroupir à côté de moi, observant les poissons, un instant je me demandais si comme les chats il était tenté de les attraper. Je chassais rapidement ça de ma tête, devinant qu’il le prendrait mal si je posais la question. Etonnamment ce fût lui qui rompit le silence. Je me remémorais rapidement l’état de cet endroit à mon arrivée et en le voyant maintenant un petit sourire étira mes lèvres.

- La nature est toujours belle, et on peut dire qu’à mon arrivée elle avait repris ces droits… Les jardins étaient abandonnés depuis bien longtemps. Mais je ne suis pas certaine que l’on puisse parler de travail de titan, vois-tu, nous autres nymphes on « triche » un peu.

Je me levais et faisait quelques pas pour m’arrêter devant un rosier dont les fleurs étaient toutes en boutons.

- Prenons ce rosier, il est en retard pour la floraison comparé aux autres. Idéalement pour que ce soit harmonieux il faut que tous fleurissent ensembles. Dans ce cas les humains sont obligés d’utiliser des produits, d’y passer du temps. Alors que nous…

Je posais ma main sur une tige principale de la plante et laissais mon énergie s’échapper du bout de mes doigts pour aller parcourir la plante. Souhaitant des résultats rapides j’augmentais le débit pour finalement observer les fleurs s’ouvrir doucement.

- … Il nous suffit de partager notre flux vital. Bien que douées de magie on ne peut que partager notre énergie vitale avec d’autres êtres vivants. Bien sûr c’est limité, pour pouvoir tout transmettre, il nous faut nous lier.

Je songeais un instant à ma mère, dont le destin était lié à celui qu’elle aimait.

- Dans ce cas notre vie est rattachée à l’être vivant que l’on a choisis. On ne peut vivre loin, on ne peut vivre sans, et l’on meurt avec.

Je l’observais un instant avant de me rendre compte que je parlais seule depuis un moment. Je sentis mes joues s’empourprer et aussitôt je détournais les yeux pour fixer le sol.

- Je suis désolé ! Je parle trop et ça ne doit pas être franchement intéressant…

Je faisais un exposé depuis un moment sans réaliser que c’était probablement le dernier de ses soucis. Il fallait vraiment que j’apprenne à me taire, ça devenait urgent.

Perdue dans mes réflexions et affreusement gênée, je relevais néanmoins les yeux à temps pour voir Nyx courir vers Ryû. Le lynx sauta sur lui pour le déstabiliser. Bien qu’elle soit encore jeune c’était une belle bête, un bon gros chat. Autant dire largement suffisant pour que mon invité finisse par piquer une tête au milieu de mes poissons. Je me précipitais aussitôt vers lui, n’hésitant pas à rentrer dans l’eau pour l’aider à se relever. Il était trempé, et moi furieuse. Je me retournais vers Nyx et prononçait son nom d’un ton sec et lourd de reproches. Jamais je n’avais haussé le ton sur elle, c’était une première, mais elle dépassait les bornes. L’animal grogna dans ma direction, vexée de ma réaction, et tourna les talons pour aller se réfugier je ne sais où. Toujours les deux pieds dans l’eau, qui heureusement était trop peu profonde pour atteindre ma jupe, je me tournais vers Ryû.

- Je suis sincèrement désolée, je ne sais pas ce qu’il lui a pris !

Mes excuses étaient sincère, j’étais affreusement gênée par cet incident et baissais les yeux en m’attendant à des reproches. Mais le temps n’était pas à jouer la niaise. Je sortais de l’eau, l’attrapais par le bras et l’entrainais vers le temple.

- Il faut vite te sécher ou tu vas attraper froid !

Une fois la baie vitrée franchie, je le lâchais et me précipitait vers les escaliers. A l’étage je récupérait deux grandes serviettes dans la salle de bain et redescendait en courant, manquant de peu de rater la dernière marche.

- Tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mar 19 Mai - 16:06






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Silencieux, je fixais inlassablement l'eau se troubler légèrement au passage des poissons qu'abritait le bassin tout en écoutant attentivement les explications de Louise. Et alors qu'elle se redressait, je relevais les yeux vers elle pour la suivre du regard. A ses mots, je ne pu m'empêcher de hausser un sourcil interrogateur. Tandis que je sentais un fin flux de magie s'échapper de ses doigts, j'écarquillais petit à petit les yeux alors que les fleurs s'ouvraient lentement. Ce phénomène s'était déjà produit, je me rappelais parfaitement bien du moment où elle avait fait pousser cette rose tout à l'heure, au parc, mais ça me semblait toujours aussi impressionnant. Au fond, ce n'était pas tellement surprenant que les nymphes possèdent ce genre de pouvoirs... En général, on les considérait surtout comme des êtres frêles et fragile, à la grâce et à la beauté naturelle. Alors ce genre de don... Ça leur correspondait plutôt bien. Toutefois...

Je m'apprêtais à lui poser une question quand je la vis baisser brusquement les yeux sur le sol. Surpris, je haussais un sourcil et refermais les lèvres sans plus rien ajouter tout en l'observant du coin de l’œil. Elle ne cessait de s'excusait, et j'avais l'impression que mon comportement devait être véritablement celui d'un idiot pour qu'elle pense que je puisse lui en vouloir un seul instant à propos de ça. Enfin... Soupirant, je passais brièvement une main sur ma nuque avant de la glisser à nouveau dans la poche de mon jean.

«C'est rien ça va... Pas besoin de t'exc...»

Je n'eus pas le temps de terminer ma phrase qu'un poids me fit brusquement basculer vers l'avant, me faisant écarquiller les yeux de surprise. Bien évidemment, je vis la surface de l'eau se rapprocher bien trop rapidement pour réagir, et je me retrouvais bientôt à genoux dans l'eau, mes mains prenant appuie sur le fond du bassin. Je grimaçais et grognais un peu en sentant l'humidité sur mes vêtements. J'étais complètement trempé. Si j'avais cru pouvoir y échapper, c'était loupé. L'eau me remontait jusqu'à mi cuisse et mi bras et en tombant, je m'étais bien sûr éclaboussé au passage. Résultat, même mes cheveux dégoulinaient d'eau. Et pourquoi? Tout ça pour un félin qui n'avait pas particulièrement apprécié que sa maîtresse m'invite à participer au repas.

Légèrement mécontent, je me redressais et grommelais un peu en laissant échapper un «C'est bon, ça va.» avant de sortir lentement de l'eau. Là, je n'eus pas le temps de dire ou de faire quoi que se soit que la nymphe m'attrapait par le bras et m’entraînait vers le temple. Je me laissais faire sans rechigner, m'arrêtant à la baie vitré tandis qu'elle grimpait rapidement les marches de l'escalier. Le temps qu'elle revienne, et j'avais déjà retiré mon t-shirt que j'avais brièvement essoré puis déposé sur le côté. Je récupérais alors l'une des serviettes qu'elle me tendait et m'essuyais un peu le visage avant de faire de même pour mon torse, mes bras et mes épaules.

«Merci.»

J'attrapais alors la seconde serviette pour sécher mes cheveux et la laissais finalement reposer sur sur ma tête. Puis là, je baissais les yeux sur mon jean également trempé. Par contre, ça, c'était problématique. Un t-shirt, ce n'était pas bien grave si je m'en séparais mais... Je ne pouvais tout de même pas me promener quasiment à poil chez une nana que je connaissais à peine, et en même temps, si je rentrais à l'intérieur comme ça, je risquais de mettre de l'eau partout. Alors que faire?

«Euh... Pour mon jean, euh...C'est pas grave ou...?»

Ou quoi? Je n'en savais trop rien moi-même. Je me voyais très mal rentrer à l'intérieur et foutre de la flotte partout, tout comme je doutais d'avoir le droit de me promener en caleçon chez une fille, d'autant plus que si j'étais là, c'était sans arrière pensé aucune. Bon, c'pas non plus comme si j'étais extrêmement pudique, mais... C'est elle que ça gênerait, non?

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mer 20 Mai - 22:47

Le pauvre Ryû était trempé, lorsque je lui tendis les serviettes je me rendis compte qu’il s’était déjà débarrassé de son T-shirt. Les cheveux mouillés comme ça rajoutait un petit quelque chose encore à son visage que je détaillais un moment. Sans que je ne le veuille vraiment mes yeux suivirent ses mouvements lorsqu’il se séchait. Et même quand il eut fini je ne pus m’empêcher de le détailler. Il était franchement agréable à regarder, et c’était assez troublant. Un silence s’était installé et alors que je réalisais que je l’observais intensément depuis un moment. Je sentis mon visage virer au cramoisi aussitôt et je me détournais enfin. Il allait me prendre pour une folle, probablement se fâcher aussi.

- J-je suis désolée ! Je ne sais pas ce qu’il m’a pris…

D’où est ce que je dévisageais ainsi les gens moi ?! C’était… indécent et déplacé. Je me ressaisissais néanmoins. Il me demandait s’il devait enlever son pantalon ?! Mes joues devaient être encore plus rouges. L’idée qu’il déambule en sous vêtement me gênait un peu, d’autant plus avec la réaction que je venais d’avoir. D’un autre côté je m’en serais voulu qu’il attrape froid.

- Je ne veux pas que tu attrapes froid à cause de moi… Donc à mon avis tu ne devrais pas garder les vêtements mouillés…

Il était toujours dehors devant la baie vitré, surement pour ne pas mettre de l’eau partout. Attentionné ce garçon… Je m’avançais et récupérais son T-shirt avant de l’attraper par la main et de le tirer à l’intérieur.

- Ne reste pas dehors tu vas tomber malade ! Tant pis s’il y a un peu d’eau, je nettoierais.

Je refermais un peu mais laisser une ouverture assez grande pour que Nyx puisse rentrer quand elle aurait fini de bouder. Le vêtement que je tenais trouva sa place sur un radiateur, par chance ils n’étaient pas électriques et je ne risquais donc rien à y poser le linge mouillé. J’hésitais un peu avant d’ajouter.

- Met ton pantalon à côté il sèchera plus vite.

Prenant la direction des escaliers je grimpais jusqu’à ma chambre où j’ouvrais l’armoire. Une fois l’objet de ma recherche en main je redescendais auprès de mon invité et lui tendais une couverture, toute douce pas une en laine qui pique, après tout il l’aurait sur la peau.

- Si jamais tu as froid…

L’odeur de la cuisine me rappela que j’avais quelque chose sur le feu. Je remuais donc ma préparation, ce serait bientôt prêt.

Un petit bruit en provenance du jardin se fit entendre. Nyx venait de rentrer. Je m’approchais et lui tendais la main mais elle m’accueilli avec un grondement mauvais. Un soupir m’échappa alors que je m’accroupissais près d’elle. Le lynx grondait toujours et elle me mordrait à coup sûr si je tendais la main trop près. C’était un peu comme quand son œuf avait éclos. Comme cette fois-là je me mis à lui parler doucement. Dans ma langue natale, ce dialecte aux sonorités si douces que même parlé il ressemblait à un chant. Mais ces mots étaient tous purs et transmettaient les sentiments bien mieux que les langages humains. Plus proche de la nature, il était mieux perçu par les animaux. Nyx fini par s’apaiser, ma main s’approcha et elle vint finalement poser sa tête tout contre en ronronnant.

Je me tournais vers le jeune homme et lui offrait un petit sourire.

- Je pense que tu auras la paix pour ce soir.

Un instant une question s’immisça dans mon esprit. Etant donné qu’il était humain et chat, pouvait-il comprendre lui aussi ma langue ? Il faudrait sûrement que je fasse des recherches à ce sujet, je me voyais mal le lui demander… Il semblait ne pas trop aimer parler de lui, et encore moins de son côté animal… Peut-être qu’avec le temps, comme Nyx il s’adoucirait, qu’il fallait juste gagner sa confiance, « l’apprivoiser » en quelque sorte. Un sourire étira mes lèvres à l’idée d’en savoir plus sur lui. Pourtant je me doutais bien que ce n’était qu’une douce utopie, rien ne disait que j’aurais d’autres occasions de le voir.
Décidée à tenter tout de même, je choisissais une question toute simple.

- Dis-moi, tu as quel âge ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Ven 22 Mai - 11:26






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Lorsque mon regard avait croisé le sien, je l'avais vu détourner aussitôt les yeux. C'est qu'elle me fixait déjà depuis un petit moment, et même si je n'étais pas du genre à me cacher, je devais bien avouer qu'au bout d'un certain moment, ça devenait vraiment gênant. Néanmoins, je n'avais rien dis, je m'étais simplement contenté de relever un peu la tête et de croiser son regard, l'espace de quelques secondes. Et apparemment, ça avait largement suffit à lui faire croire que ce qu'elle faisait n'était pas correct. Bon, à vrai dire... C'était surtout un peu bizarre. Pourquoi me fixer de cette façon, hein? J'avais fais quelque chose de mal? Alors qu'elle s'excusait, je détournais moi-même les yeux et laissais échapper un faible sourire.

Bon, c'était pas tout mais... Est ce que je pouvais me débarrasser de mon pantalon, ou non? Je terminais de m'essuyer sagement quand enfin elle reprit la parole, toujours en me tournant le dos. Bon, et maintenant... C'était quoi cette façon de parler aux gens tout en ne les regardant pas, hein? Je lui faisais peur? Hm... Les gens s'inquiétaient-ils pour la santé des personnes dont ils ont peur? Je ne crois pas, non. Alors quoi? C'était encore de ma faute, j'avais fait quelque chose de mauvais? Pas vraiment concentré sur ce qui se passait mais plutôt sur mes pensées, j'écarquillais les yeux de surprise alors qu'elle m'attrapait par la main, m’entraînant une fois de plus sans que je ne proteste.

Bon sang, ça n'allait quand même pas devenir une habitude, hein? C'est que bon, j'étais plus vraiment un gamin, et j'avais passé l'âge de donner la main à qui que se soit. Silencieux néanmoins, je passais brièvement une main sur ma nuque alors qu'elle posait mon propre t-shirt sur le radiateur. Pour le coup, je devais bien avouer que j'avais l'impression de me faire... hm... chouchouter...? Non pas vraiment, euh... Comment dire... Oh, et puis qu'importe. Alors qu'elle se dirigeait vers l'escalier, je la suivais brièvement du regard avant de me décider enfin. Je me déchaussais alors et enlevais également mes chaussettes que je déposais aussi sur le radiateur. Une fois les chaussures déposées dehors non loin de la baie vitrée, j'enlevais enfin mon jean que je déposais à sécher avec le reste de mes vêtements.

Et voilà... Je me retrouvais en simple boxer chez une inconnue. Alors quoi...? Bon, c'était assez étrange, tout de même. Déjà que je n'avais pas l'habitude de rester aussi longtemps chez une fille, mais de me montrer en sous vêtements devant elle sans arrière pensée, c'était encore plus déroutant pour moi. Voyant revenir Louise, j'attrapais la couverture qu'elle me tendit et l'enroulais autour de moi. Pas que j'avais spécialement froid, mais... Au vu de ses réactions, ne serais ce que pour elle, il était préférable que je porte un peu plus de tissus sur moi. Alors même si ça ne recouvrait pas tant que ça, c'était déjà mieux que rien.

Murmurant un faible remerciement, je vis ensuite le familier de la nymphe revenir. Toujours debout, j'observais discrètement la scène de loin. Mais lorsqu'elle se mit à parler dans une langue que je ne connaissais absolument pas, je crus ressentir une légère chaleur m'envahir, comme... Comme lorsque l'on retrouve un vieux souvenir agréable, et qu'il se rappelle à notre bon vouloir. Je ne su si c'était les sonorités, ou les paroles en elle-même, mais c'était presque apaisant d'entendre sa voix malgré le fait que je comprenais strictement rien à ce qu'elle disait. Perdu à nouveau dans mes pensées, je restais ainsi silencieux et immobile jusqu'à ce que Louise relève les yeux vers moi, m'offrant un énième sourire.

«Ah... Hm.»

Puis à sa question, je me tournais à mon tour vers elle pour hausser les sourcils. C'était quoi ça...? Je la regardais un moment, mon regard plongé dans le sien, puis finalement soupirais et me dirigeais vers une chaise sur laquelle je m'installais.

«Vingt deux ans.»

«Pourquoi cette question?» aurait probablement été ce que j'aurais répondu en temps normal. Mais je me voyais mal être aussi désagréable avec une fille qui m'invitait pour le repas, et qui me laisse déambuler chez elle en caleçon alors qu'elle ne me connaissait pas. Et puis, bon... Elle était loin de ressembler à tout ceux que je pouvais côtoyer habituellement. Elle était aussi frêle que les gars que je croisais d'habitude pouvaient être idiot donc... Il ne servirait à rien d'être mauvais avec elle, et puis de toute façon, je n'en avais pas plus que ça l'envie. Soupirant discrètement, je venais appuyer mon dos contre le dossier de la chaise.

«Et toi alors? Ça fait longtemps que t'es là, à veiller... sur les jardins du temple?»

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Lun 25 Mai - 20:47

Lorsque je redescendais, j’évitais soigneusement de poser les yeux sur lui. Je ne voulais pas passer encore une fois pour une fille bizarre qui laisse trainer ses yeux n’importe où… J’appréciais néanmoins qu’il se drape de la couverture.
Le laissant se mettre à l’aise je retournais en cuisine pour m’occuper du final, je cassais les œufs dans la poêle et profitait de la cuisson pour porter de l’eau à table. Je revenais avec les assiettes pour les garnir. Je servais la ratatouille, normalement dans la mienne, plus généreusement pour Ryû. Une fois les œufs prêts j’en déposais deux dans chaque assiette, juste sur la préparation. Je revenais vers la table et déposais son assiette devant mon invité, prenant place en face.

- J’espère que ça te plairas !

Sincèrement, je voulais que mon repas soit à son goût, c’était mon premier invité et il fallait que tout soit bien. Et puis… j’avais vraiment envie qu’il revienne, alors si j’avais raté le plat ce n’était pas franchement gagné. Attendant son avis, je crevais le jaune de l’œuf et le regardais se mélanger à la sauce tomate. Puis coupant le reste des œufs je mélangeais le tout. C’était comme ça que je le préférais.

Il avait donc 22 ans, pas beaucoup plus vieux que moi. Enfin, il était bien plus au courant du monde et de la vie en général… Je relevais les yeux vers lui en souriant à sa question.

- J’ai 19 ans, et ça doit faire environ 6 mois que je suis là, bien que j’aie été choisie depuis plus longtemps. Ça ne me change pas trop de ma vie d’avant, la solitude mis à part.

Je songeais aux paroles de ma grand-mère, qui m’avait souvent conseillé de me lier à cet endroit. Chose que je n’avais toujours pas faite…

- Tu me diras, c’est un mal pour un bien… Si ma grand-mère avait été là je n’aurais jamais plus quitté ce temple… Elle voulait que je me lie aux jardins, soit disant qu’en tant que gardienne c’est mon devoirs. Mais j’aimerais découvrir le monde avant de m’enchainer ici… j’adore cet endroit mais je veux profiter un peu avant…

Ma mère avait désobéis et suivis son cœur en se liant à mon père. Ce choix lui avait apporté le bonheur. Certes ce choix m’avait privé d’elle, mais je préfère largement la savoir ailleurs loin de moi que malheureuse à mes côtés.  

- Comme ma mère je voudrais être libre de mes choix.

Je réalisais, encore, que pour la énième fois ce soir je divaguais toute seule. Mes joues se mirent à rosir à nouveau, elles n’avaient fait que ça de la soirée. J’allais vraiment passer pour une cruche à force.

- Désolé je divague encore… C’est que je n’ai plus l’habitude d’avoir quelqu’un à qui parler. Enfin… à part Nyx…

Avant que mon assiette de refroidisse je m’y attaquais. Soudain un grand bruit me fit sursauter. Un éclair lumineux éclaira le jardin une seconde. L’orage… Je n’avais jamais trop aimé cette démonstration de mère nature… On aurait dit qu’elle était en colère. La pluie suivit, et pas des moindres, il tombait des trombes d’eau. Ce spectacle me fascinait autant qu’il me faisait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Jeu 28 Mai - 13:58






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Silencieux, je l'observais du coin de l’œil. Elle s'agitait dans la cuisine et était probablement en train de terminer le repas. Le dos appuyé contre la chaise, je la suivais du regard jusqu'à ce qu'elle dépose finalement deux assiettes sur la table. Je baissais donc les yeux sur celle qui se trouvait face à moi et haussais lentement un sourcil en constatant qu'elle était plus garnis que celle de la nymphe. C'était bien sympa de sa part, mais... est ce que j'avais tant l'air d'un goinfre? Préférant ne rien dire la dessus, j'observais un instant ce qu'elle faisait dans son assiette avant de me décider à faire de même. Je n'avais jamais testé le mélange ratatouille œufs, et à mon avis, ce n'était pas le cas de mon hôte. Alors autant faire de même.

Répétant ses propres gestes, je relevais lentement les yeux vers elle alors qu'elle reprenait la parole, haussant un sourcil. Comment ça...? Qu'est ce qu'elle voulait dire par «être choisis»?  Est ce que ç avait un rapport avec le fait qu'elle était également la gardienne des lieux? Est ce qu'on était choisis pour ça? On ne le devenait donc pas? Du peu que je comprenais, elle n'avait pas vraiment eu le choix, elle avait été désigné en quelque sorte, et par conséquent, elle n'avait pas vraiment pu faire ses propres choix.  Elle voulait être libre de les faire, mais elle avait malgré tout accepté de devenir gardienne du temple... Je ne savais pas vraiment quoi penser à propos de tout ça.

Je me tournais vers la fenêtre au moment où l'orage éclatait, et fronçais légèrement les sourcils. Je comprenais parfaitement ce qu'elle voulait dire, et à vrai dire, j'étais tout à fait d'accord avec ça. Qui que l'on soit, et quoi que l'on est fait dans sa vie, l'on avait chacun le droit au libre arbitre.

«Je ne sais pas vraiment comment ça marche, chez vous les nymphes, mais...»

Je me tournais de nouveau lentement vers Louise, un léger sourire venant étirer mes lèvres.

«Je trouve qu'il est plus que normal que nous puissions faire nos propres choix. C'est parfaitement ton droit de ne pas vouloir te lier à ces jardins, et je te soutiens pleinement là dessus...!»

Soupirant, je baissais lentement les yeux sur mon assiette et attrapais ma fourchette pour venir engloutir une première bouchée. Étonnamment, le mélange de saveurs rendait plutôt bien. C'était même bien meilleur que tout ce que j'avais pu me faire à manger moi-même, dans mon petit appartement. Légèrement surpris, je fixais quelques brèves secondes mon assiette avant de me décider à lever à nouveau les yeux sur Louise.

«C'est vachement bon...!»

Puis, reprenant comme si de rien n'était, je reposais ma fourchette à côté du reste sans faire plus attention au fait que la couverture dans laquelle j'étais enroulé avait lentement glissés sur ma peau, dévoilant ainsi une partie de mon torse.

«Tu veux que je te dise? Tu as bien fait de ne pas te lier tout de suite. Imagine un peu... Si tu l'avais fait, peut-être que tu ne pourrais même pas aller plus loin que le village! Alors que là, au moins, tu peux faire ce qui te plaît, profiter des environs et même aller à la rencontre de tout un tas de gens.»

Plantant mon regard dans le sien, mon sourire s'accentua petit à petit.

«Tu as raison de profiter. Parce que la liberté est quelque chose d'essentiel. C'est bien plus précieux que n'importe quoi d'autre...!»

Je reprenais alors une bouchée du repas et continuais:

«Hm, et puis...! Tu t'en sors très bien, très franchement, alors pourquoi te lier...?»

Alors que je m'apprêtais à prendre une nouvelle fourchette, je me rappelais brusquement que mes chaussures se trouvaient encore dehors. Écarquillant alors les yeux, je me relevais soudainement et me dirigeais aussitôt vers la baie vitrée à travers laquelle je vis ma paire de basket prendre l'eau.

«Aaaaah! Et merde! Mes vêtements, mes chaussures...! Je vais jamais pouvoir rentrer chez moi...!»

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Lun 1 Juin - 19:49

Visiblement la liberté était une notion importante pour Ryû. Je rosissais à son compliment et le remerciais poliment. En l’écoutant parler, un sourire étira mes lèvres au fur et à mesure. Le voir si enthousiaste faisait vraiment plaisir. Et puis… il était vraiment mignon quand il souriait. C’était assez étrange d’entendre quelqu’un me parler comme ça. C’était encore une première.
D’un coup il bondit de sa chaise pour se précipiter vers la baie vitrée. Catastrophé il vit ses chaussures prendre l’eau. Il fait dire qu’il pleuvait si fort qu’il n’aurait de toute façon pas eu le temps de les récupérer. Me levant à mon tour j’ouvrais un peu le fenêtre, juste assez pour que je puisse passer et récupérait ses chaussures, dégoulinantes. Refermant derrière moi, je me dirigeais de suite vers le radiateur et glissais les baskets dessous. J’allais me relever quand un autre coup de tonnerre me fit sursauter. Finalement je me redressais et tourner vers mon invité un regard embarrassé. Il n’avait probablement pas manqué de voir l’effet que l’orage avait sur moi. Je me sentais stupide de réagir encore comme une enfant.

- C’est idiot hein… L’orage m’a toujours fasciné autant qu’il m’inquiète… C’est un comble pour une enfant de la nature…

Jetant un œil aux vêtements sur la radiateur, je réfléchissais à une solution.

- Je suis vraiment désolé, mais tu peux rester ici le temps qu’il faut. Même si tes vêtements sèchent tu ne vas pas rentrer avec ce temps.

Il y avait ici bien assez de place pour lui. Et je ne comptais pas le laisser rentrer au village sous cette pluie battante. C’était limite dangereux et il attraperait froid à coup sûr. Et puis cet endroit était fait pour accueillir les gens. J’observais mes mains étrangement après qu’un goute soit tombé dessus. Ne comprenant pas de suite je finissais tout de même pas poser mes mains sur ma tête pour me rendre compte que j’avais les cheveux trempés. Je ne m’étais pourtant pas attardé dehors. Un rapide coup d’œil sur mon haut me confirma qu’il était trempé aussi.

- Ah…

Avec une petite moue je me dirigeais vers les escaliers et ôtait le vêtement à peine arrivé en haut. Je l’installais sur le radiateur avec ma jupe pour me diriger vers l’armoire. Il ne faisait pas froid dedans alors j’optais pour une robe légère. Bleu ciel, le vêtement à bretelle était vraiment joli, je le portais souvent quand les beaux jours le permettaient.

De retour au salon je constatais que Ryû n’avait pas mangé sans moi, je me remettais à table et lui faisait signe de faire de même.

- Manges avant que ce soit froid…

Après quelques bouchées, je relevais les yeux vers lui. Ses mots m’avaient beaucoup touché et je tenais à le lui dire.

- Je voulais te remercier… pour ce que tu as dit. C’est la première fois que quelqu’un me dit ce genre de choses.

Je souriais doucement.

- On m’a plutôt appris à donner et je dois t’avouer que je vis davantage pour les autres que pour moi. Mais ça ne me dérange pas, j’ai toujours préféré donner que recevoir…

Je baissais les yeux sur mon assiette. Et piquait un morceau de courgette sans le manger.

- Je préfèrerais me lier à quelqu’un plutôt qu’à un lieu… Mais c’est fortement déconseillé… De tout temps les hommes ont abusés des nymphes, pensant qu’une fois liées elles leur appartenaient. C’est pour ça qu’ils sont si mal vus dans mon peuple.

Un petit rire m’échappa en me souvenant de ma seule et unique sortie en ville sur Terre.

- Mais ma mère semblait heureuse de son choix.

Une idée me traversa l’esprit et je rosissais un peu, hésitant à lui en faire part.

- Dis… Tu serais d’accord pour me montrer la ville ? Tu dois mieux connaitre que moi et je ne sais pas trop à qui demander…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mar 2 Juin - 14:33






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Mes vêtements, et maintenant mes chaussures...! Comment est ce que j'allais rentrer, moi, hein? A poil, et à pieds nus? Ce n'était franchement pas la meilleure tenue pour se promener dehors à une heure pareille! Manquerait plus que je me fasse arrêter en ville pour exhibitionnisme...! Grimaçant, je me poussais sur le côté alors que Louise s'approchait, entrouvrant la baie vitrée pour récupérais mes baskets encore dehors. La laissant faire, je la suivais ensuite du regard jusqu'au radiateur. J'allais d'ailleurs la remercier quand l'orage éclata au loin, la faisant aussitôt sursauter. Je haussais alors les sourcils, étonné de sa réaction, mais ne disais rien. Qu'elle ait peur de l'orage, je pouvais le comprendre. Je ne voyais pas ce qu'il y avait de mal à ça, même si, en effet, ça pouvait paraître étonnant pour quelqu'un qui avait toujours vécu dans la nature.

Haussant les épaules comme pour lui répondre, je plantais mon regard dans le sien alors qu'elle me proposait de rester ici le temps qu'il le faudrait. Ah...? Passer la nuit ici...? Hm... Je devais avouer que cette idée me mettait assez mal à l'aise. Dormir dans un temple, pour quelqu'un qui ne croyait en rien, si ce n'est en soi-même, c'était assez... Étrange. Et puis... Je n'avais pas l'habitude de passer la nuit ailleurs que dans mon propre appartement. Et certainement pas chez une fille. En général, je me contentais de quelques bons moments avant de repartir discrètement. Alors là...

Préférant ne rien répondre pour l'instant, je la suivais du regard alors qu'elle se dirigeait vers l'escalier, elle aussi trempé. Détournant ensuite les yeux, je laissais mon regard dériver jusqu'à la baie vitrée d'où je regardais les éclairs fendre le ciel nocturne. C'est vrai qu'avec un temps pareil... Je me voyais mal rentrer chez moi, surtout que j'étais à pieds. Je n'avais pas encore réussis à économiser assez pour envisager de m'acheter ne serais ce qu'une simple moto. Soupirant, je me retournais en entendant la nymphe revenir, et écarquillais légèrement les yeux. Ce n'était probablement pas grand chose, mais... Cette simple robe la changeait beaucoup.

Détournant aussitôt les yeux, je passais brièvement une main sur mon visage et finalement, retournais m'asseoir face à elle. Plongeant aussitôt le nez dans mon assiette, j'en prenais une énième bouchée quand elle leva de nouveau les yeux vers moi. La regardant à peine, j'écoutais attentivement néanmoins ce qu'elle me disait, ne me redressant correctement que lorsqu'elle me demanda de lui faire visiter la ville. Haussant un sourcil, je réfléchissais quelques brèves secondes à sa question puis reposais ma fourchette sur le côté avant de venir m'appuyer contre le dos de la chaise.

«Comme tu veux. Mais il n'y pas grand chose à voir, en ville.»

Mon regard se planta brièvement dans le sien.

«Enfin... Je suppose qu'il doit tout de même y avoir de quoi occuper deux ou trois journées.»

Ayant vidé mon assiette, je m'étirais légèrement et soupirais avant de laisser échapper un «merci pour le repas».

«Pour le reste... Ça ne m'étonne pas vraiment. La plupart des hommes n'ont jamais été rien de plus qu'une bande d'abrutis intolérant, et profiteur.»

Les yeux détournés, je me rappelais brièvement cette rencontre que j'avais fait, quand je n'étais encore qu'un gamin, cette rencontre qui avait tout changé. Soupirant, je la regardais de plus bel.

«Il y a peut-être des exceptions, mais elles sont bien trop rares, de nos jours.»

Je me levais ensuite, et me dirigeais vers le radiateur où reposait mes affaires.

«Je te remercie aussi, pour l'invitation, mais je voudrais pas déranger. Je rentrerais quand mes vêtements seront secs.»

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Dim 7 Juin - 12:15

En revenant je me rendais vite compte que Ryû semblait soigneusement éviter de me regarder en face… Bizarre… Mais je n’y prêtais pas attention et reprenais le cours de la conversation. Puis écoutant ses réponses je finissais à mon tour mon assiette et constatait qu’il n’avait rien laissé dans la sienne. J’avais bien fait de la garnir mieux que la mienne, il était peu probable qu’il ait un appétit d’oiseau comme moi. A son remerciement je lui adressais un large sourire.

- De rien, tu peux revenir diner quand tu veux ! C’est bien plus amusant de cuisiner pour les autres que pour soi-même.

Pas grand-chose à voir ? J’étais pourtant certaine qu’il y avait là-bas plein de choses que je ne connaissais pas.

- Tu sais je ne connais rien à la ville alors je pense que pour moi ce sera quand même une découverte. Après je ne t’oblige pas à m’y accompagner hein !

Après tout il avait été bien gentil jusque-là mais avait probablement mieux à faire que me servir de guide. Ce que je comprenais parfaitement, et s’il ne le faisait pas je ne lui en voudrais absolument pas.

La suite de son discours me surprit grandement. Il parlait aussi durement de ses semblables… Probablement n’avait-il pas fait que de bonnes rencontres. Mais à peine eut-il fini qu’il se levait et vérifiait ses vêtements. Il semblait pressé de partir… Avec une petite moue je débarrassais la table et mettait la vaisselle dans l’évier. Puis j’attrapais un gros bocal en verre remplis de biscuits. Je les avais faits la veille mais comme à chaque fois j’avais de quoi remplir ce bocal alors que je n’en mangeais pas tant que ça. Au final les faire me plaisais peut être plus que les manger. Posant sur la table basse ce dessert improvisé j’en attrapais un et commençait à le grignoter.

- Des exceptions ? J’ai de la chance que tu en sois une alors…

C’est vrai que j’aurais pu tomber sur quelqu’un de mal intentionné, il aurait eu l’occasion d’abuser de ma naïveté à plusieurs reprises déjà. Je lui désignais les biscuits pour qu’il se serve s’il en voulait et m’installais dans le canapé.

- Tu as l’air pressé de rentrer, chose que je peux comprendre, mais cela m’ennuierais que tu tombes malade par ma faute… Aussi je te demande de rester au moins le temps que tout sois sec et que cette pluie ai cessée.

Je mangeais mon biscuit sans grande conviction et n’avais pas posé les yeux sur lui depuis un moment. Je n’avais pas trop envie qu’il parte et me sentais bête à cette idée.

- En tout cas tu ne déranges pas, grâce à toi j’ai passé la meilleure soirée depuis que j'ai emménagé ici…

La première où je n’avais pas diné seule en compagnie de Nyx. De plus j’appréciais la compagnie de ce garçon chat. Garçon chat… c’est vrai que là ça ne se voyait pas mais un peu plus tôt j’avais vu ses oreilles et queue de chat. C’était d’ailleurs absolument adorable. Je relevais les yeux vers lui un peu gênée par ce que j’allais lui demander.

- Dis, tu peux laisser apparaître tes oreilles et ta queue de chat, mais tu peux aussi prendre totalement l’apparence d’un chat ?

Il fallait que je sache, c’était plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Lun 8 Juin - 20:38






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

La couverture toujours sur le dos, je m'étais levé et m'étais dirigé vers le radiateur où trônaient mes vêtements. Accroupis, j'attrapais le tissus de mon t-shirt entre mes doigts et grimaçais presque aussitôt. A ce rythme là, ce n'était pas prêt d'être sec. Faisant de même pour mon pantalon, je me rendais compte qu'il en était au même point. Quant à mes chaussures... Ce n'était même pas la peine d'en parler. Si je comptait rentrer, ce ne serait probablement pas avant demain matin. A moins d'accepter l'idée de me faire arrêter en cours de route pour exhibitionnisme.Grommelant faiblement, je baissais mes yeux sur mes baskets, toujours dégoulinantes d'eau, et laissais un rictus étirer mes lèvres en voyant l'humidité qui avait commencé à imprégner le sol.

Soupirant, je tournais la tête et jetais un regard en direction de Louise par dessus mon épaule. Moi, une exception? Je n'étais pas totalement sûr de pouvoir me caser dans cette catégorie. Après tout, même si je n'avais pas profité de sa fragilité apparente pour abuser d'elle et de sa naïveté, je n'étais pas non plus un bon samaritain, loin de là, même. J'étais plutôt du genre... Serviteur de la débauche. Mais pas au détriments des autres. Parce que ce genre de conneries pouvaient amener de rudes problèmes.

Je me relevais en prenant appuie sur mes genoux, et me retournais vers elle, jetant un coup d’œil sur le bocal de biscuits qu'elle venait de déposer sur la table basse. Je haussais lentement un sourcil alors qu'elle me demandait de rester, sous prétexte qu'elle ne voulait pas me voir tomber malade à cause de toute cette pluie. Je la fixais un peu alors qu'elle avait les yeux détournés, et finissais par faire de même en passant une main sur ma nuque. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de petites attentions, et c'en était presque gênant. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle s'en faisait autant pour si peu.

Je réfléchissais à ce que j'allais faire, quand à sa nouveau sa voix s'éleva. Cette fois, sa question réussit à me prendre de court. Mon bras encore en suspens, je la regardais de nouveau, en coin cette fois, et restais longuement silencieux avant de me décider à lui répondre. Je baissais alors les yeux, les fermant brièvement tout en me dirigeant vers le canapé.

«C'est le principe même des métamorphes, donc oui, je peux aussi prendre la forme d'un chat.»

Sans plus rien ajouter, je m'asseyais au bord du canapé et ramenais le bocal de biscuits à moi pour en piocher un et venir mordre dedans. Je mâchais silencieusement, le regard fixant un lointain horizon devant moi.

«La meilleure soirée...? Hm.. Ouais, c'est sympa. Et puis ça change.»

Mordant de plus bel dans le biscuit, je prenais mon temps pour réfléchir longuement aux derniers événements, cherchant un autre sujet à aborder.

«Je travaille du mardi jusqu'au samedi matin.»

Je tournais alors lentement la tête vers elle, reprenant:

«Alors si tu veux vraiment que je te fasse visiter la ville, ce ne sera pas avant samedi après-midi. Dans trois jours.»

Je piochais à nouveau dans la bonbonne à sucreries et amener un second biscuit à mes lèvres. Puis je m'arrêtais subitement avant de la regarder de nouveau.

«Tu connais déjà le parc, non?»

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Jeu 18 Juin - 10:32

Il pouvait donc prendre la forme d’un chat. Je tentais de l’imaginer, un chat noir assurément, il devait être absolument adorable ainsi. J’aurais voulu voir ça, mais il ne serait probablement pas d’accord. Sans m’en rendre compte je murmurais un « ce doit être trop mignon ». Puis priais pour que ces mots lui aient échappés.

Ce qui était pour moi une super soirée semblait tristement banal pour lui. J’étais un peu déçue à cette idée mais me reprenais vite. Il n’y avait que moi pour me contenter de soirées de ce genre. Quand on a accès à la vie humaine il doit y avoir bien plus de possibilités de rendre une soirée intéressante. Un jour je saurais moi aussi.

Lorsqu’il évoqua son emploi du temps je relevais brusquement les yeux vers lui, le dévisageant avec intérêt. La suite fendit mon visage d’un large sourire. Il acceptait ! Je n’avais pas le temps d’exprimer ma joie qu’il reprenait déjà. Le parc. A vrai dire je n’en avais pas vu grand-chose, seulement le chemin jusqu’à l’alcôve où elle l’avait rencontré et le chemin de là jusqu’à la sortie. Il fallait bien avouer que j’aurais volontiers exploré le reste.

- Et bien je n’ai au final pas vu grand-chose du parc… Mais ça si tu préfères je peux toujours en faire le tour toute seule.

Je luis souriait, décidément plus enthousiaste que je ne l’aurais cru possible à l’idée de cette sortie.

- Si tu m’accorde ton samedi après-midi je serais plus que ravie !

Je ne voulais pas non plus monopoliser ses jours de repos. Une après-midi serait déjà généreux de sa part. A moi de faire en sorte qu’il s’amuse aussi. Réfléchissant rapidement je plongeais à nouveau mon regard dans le sien, devinant que je devais avoir des étoiles dans les yeux.

- Si tu veux je pourrais préparer de quoi déjeuner dehors. Tu travailles où ?

Visiblement ma cuisine ne lui déplaisait pas, un piquenique pouvait donc être une bonne idée. Et pour cela aller l’attendre à la fin de son travail semblait une bonne idée. Enfin peut être que ce genre de choses l’embarrassait… Je verrais bien !

Un rapide coup d’œil dehors m’arracha un petit soupire, il pleuvait toujours. Moins fort certes mais ce n’était pas encore ça… Le pauvre allait rentrer bien tard chez lui. Enfin encore fallait-il qu’il puisse rentrer avant le matin.

Je finissais mon biscuit en regardant Nyx s’approcher l’air serein. Etrangement j’eu un mauvais pressentiment, il faut dire qu’après son intervention de tout à l’heure je m’attendais à tout… Mais surtout au pire. Le félin sauta souplement sur le canapé et vint sur mes genoux, se frottant à moi avec insistance. Je percevais son regard dirigé sur Ryû. Elle nous faisait une crise de jalousie dans les règles !

Mais le lynx ne s’arrêta pas là, voyant qu’elle ne détournait pas assez mon attention elle posa ses pattes sur mon ventre pour y prendre appui et venir frotter sa tête à mon menton. Je tentais de la repousser doucement.

- Voyons Nyx…

Je l’adorais et l’aurait volontiers câliné mais son comportement était un peu… dérangeant ! Mais la boule de poil était têtue. Elle remonta un peu ses pattes et finalement ce fût le drame. Arrivée à la frontière entre le tissu et la peau sa patte glissa et fit glisser avec elle une de mes bretelles. Au lieu d’en rester là elle tenta de se rattraper et la deuxième bretelle suivit, je n’avais pas le temps de les rattraper que le tissus de ma robe dévoila une large partie de mon soutien-gorge… Oh je n’avais pas à rougir de ce dernier, il était simple mais joli. En revanche je rougissais du fait que je n’étais pas seule et que mon invité devait avoir tout vu. En baissant les yeux je vis Nyx penaude d’avoir encore fait une bêtise. Une autre chose attira mon regard. Trois traces de griffes parallèles descendaient sur ma poitrine. Je soupirais et remontait le tissus de ma robe en remettant les bretelles à leur place. Le départ des griffures était toujours visible au bord de la robe.
Je relevais les yeux vers Ryû affreusement gênée pour les baisser aussitôt.

- Je… J-je suis désolée !

Que dire de plus ? Je n’osais même pas relever les yeux vers lui trop gênée par cet incident. Comment mon familier pouvait-il accumuler autant de bêtises en une seule soirée ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Mar 23 Juin - 18:18






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Comme si quelque chose pouvait m'échapper... Bien évidemment que je l'avais entendu. J'avais simplement choisis de l'ignorer, pour ne pas avoir à montrer cette forme. Je ne souhaitais certainement pas me transformer en chat. Je ne l'avais jamais fait devant ma propre mère... Et si j'avais eu d'autres proches, jamais je ne le leur aurais montré. Alors de là à le faire devant des inconnus... C'était tout bonnement hors de question. D'ailleurs, je ne voyais pas l'intérêt qu'il y avait à posséder une... «forme» aussi inutile et faible.

Bref, grignotant mon biscuit, je continuais sagement à faire comme si de rien n'était, et en tournant la tête vers elle, j'écarquillais les yeux. Dans le regard qu'elle me lançait, il était clairement lisible qu'elle n'avait qu'une hâte, et c'était de pouvoir visiter cette ville. Je haussais un sourcil en remarquant les étoiles qui dansaient dans ses yeux, puis détournais le regard en baissant les yeux sur le sol avant d'amener le biscuit à mes lèvres et d'en mordre un morceau. Tout en mâchant tranquillement, je posais brièvement mon regard sur elle, puis le baissais à nouveau tout en réfléchissant.

Lorsqu'elle évoqua cependant l'idée de préparer le déjeuner pour le repas du midi, je me crispais un peu. Ah... Il était certain que mon estomac préférerait largement devoir digérer ce qu'elle préparerait, mais... Ça voudrait dire qu'elle devrait m'attendre eu boulot, non? C'était... Comment dire... Un peu gênant...? Un léger silence s'installa l'espace de quelques secondes, silence que je me décidais à rompre en lui répondant:

«Comme tu veux... Mais je ne termine pas avant midi et demi. Tu connais la boutique d'instruments «Aux Violons Accordés»...?»

Finalement, mon estomac avait eus raison de moi... Et alors que je me tournais vers elle, je percevais un regard sur mes épaules. Haussant un sourcils, je baissais les yeux et remarquais alors la présence de son familier, qui, visiblement, devait avoir une dent contre moi. J'aurais presque pu avoir l'impression de me faire défier du regard, comme si... Comme si... Un léger sourire en coin désabusé étira mes lèvres. Ce lynx était jaloux... Jaloux que sa maîtresse me parle, et ne lui porte pas assez d'attention. Je laissais un soupire m'échapper. Le prédateur félin était devenu un véritable chat d'appartement, avec son caractère insupportable, et ses besoins d'affection. Décidément... Quand je disais qu'il n'y avait rien d'honorable à être un vulgaire chat...!

Il était parfaitement normal que j'ignore une telle réaction... Néanmoins, à peine avais-je détourné les yeux que ses actions attiraient à nouveau mon attention sur elle. Je haussais un sourcil, et alors que la première bretelle de Louise glissait lentement, je sentis qu'un étrange, et très mauvais pressentiment m'envahissait. Oh, ça...! Ça...! Évidemment, ce n'était pas terminé, et bien sûr... Bien sûr oui, il fallut que mon regard se soit planté au mauvais endroit, au mauvais moment. Écarquillant les yeux, je m'empressais de les détourner et tentais de reprendre sérieux en ignorant un maximum la situation.

«Ah... C'est rien...! Hm, euh...»

Changer de sujet. Rapidement.

«Pour ce qui est du parc... Je me disais que ce serait peut-être mieux d'en faire le tour dimanche... Les magasins sont fermés ce jour là, alors sinon, ça risquerait d'être ennuyeux...»

Ouais, voilà. Là, c'était bien. Je relevais lentement les yeux sur elle, et remarquais alors les traces de griffes sur sa peau rougit.

«Tu devrais aller nettoyer ça... Avant que ça ne s'infecte.»

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Lun 6 Juil - 22:21

L’ambiance était devenue assez gênante, je n’osais plus le regarder trop honteuse de ce qui venait de se passer. Visiblement j’étais la seule que l’évènement avait marquée. C’est vrai, probablement que ce n’était pas si exceptionnel, et il en avait sûrement vue d’autres ! Il fallait vraiment que je m’habitue à côtoyer les autres, cette gêne et cette timidité étaient franchement inutiles et embarrassantes. Quand il évoqua les griffures de Nyx je ne pus m’empêcher de rougir à nouveau en me levant d’un bond.

- Ah oui !

Je me dirigeais vers l’escalier un peu trop rapidement pour que ce soit naturel. Ah merci bien Nyx, maintenant je me comportais comme une idiote. Je soupirais en traversant ma chambre et cherchait dans l’armoire à pharmacie de quoi désinfecter les bêtises de Nyx. Je n’aimais pas trop utiliser les médicaments que l’on trouve en pharmacie. Depuis toute petite je me servais de ce que mère nature nous offrait. A quoi bon prendre des choses chimiques dérivées des plantes alors que ces dernières peuvent avoir les mêmes vertus ? Comme désinfectant je me servait donc d’une chose toute simple et qui avait fait ses preuves depuis bien longtemps : l’alcool. Oh pas de l’alcool alimentaire hein, du médical !

Je faisais glisser mes bretelles face au miroir pour voir l’éraflure, elle ne m’avait par raté et la trace glissait sur ma poitrine jusqu’à la lisière de mon soutient gorge. A l’aide d’un coton je désinfectais patiemment. L’inconvénient de l’alcool est la brûlure qu’il provoque et l’odeur qu’il laisse sur la peau. Odeur que je n’aimais pas du tout mais bon…

Je redescendais au salon et reprenait ma place sans réussir à croiser le regard de Ryû à nouveau. Je reprenais néanmoins la conversation sur un ton plus léger.

- Non je ne vois pas où c’est, mais j’ai trois jours pour trouver et le vieux monsieur à qui je vends mes légumes saura sûrement m’indiquer.

Je lui souriais sans pour autant le regarder dans les yeux. Nyx s’approcha à nouveau puis plissa le nez en sentant l’alcool sur moi, renonçant elle opta pour un autre coin du canapé. Au mois j’avais la paix. En espérant que la distance avec mon invité lui éviterait ces effluves éthérés. D’ailleurs, sa nature lui apportait elle un odorat plus fin ? Il ne me le dirait probablement pas, il faudrait que je me renseigne moi-même.

Me remémorant ses mots avant que je m’éclipse, je fronçais un peu les sourcils.

- Dimanche ? Mais tu viens de dire samedi…

Je réfléchissais un instant puis comprenait et relevait des yeux surpris vers lui.

- Oh ne t’embête pas ! C’est vraiment gentil de ta part mais je m’en voudrais de monopoliser deux jours de ton temps alors que tu n’as que trois jours de congés ! C’est déjà très sympa de ta part de m’accorder ton samedi après-midi alors ce serait égoïste de ma part de t’en demander davantage.

Bien que d’un premier abord colérique voire même agressif, Ryû était au final quelqu’un de gentil. Je plaquais ma main devant ma bouche alors qu’un bâillement me fit comprendre que j’étais plus fatigué que je ne pensais. Je jetais un œil à l’horloge et réalisait qu’il était bien tard, déjà que j’étais rentré de nuit, avec tout ça je n’avais pas vu le temps passer. Un petit coup d’œil vers la fenêtre étira mes lèvres en un petit sourire.

- Il ne pleut plus, tu dois être content.

Si la météo était clémente il pourrait bientôt partir, ce qui devait lui faire plaisir. Mes yeux se fermaient un peu tout seuls. Je luttais contre le sommeil en vain et bientôt ma tête vint se poser contre le dossier du canapé alors que je m’abandonnais aux bras de Morphée. Ce n’était pas correct envers mon invité mais habituellement je ne me couchais pas si tard. Il faut dire que je me levais avec le soleil tous les matins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
Ryû Kosaki

avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 02/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur dans un magasin d'instruments de musique
Place dans la hiérarchie de sa Race: N'a pas de clans
MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   Lun 31 Aoû - 16:45






un Neko et une Nymphe

Louise
Ryû

Sa réaction ne se fit pas attendre, et rapidement, elle grimpa les escaliers qui menaient jusqu'à l'étage. Sagement assis sur le canapé, je patientais tranquillement et faisais un peu le tour du propriétaire du regard, ne sachant pas trop quoi faire par ailleurs. Silencieux, mon regard se porta bientôt vers l'extérieur que j'observais à travers la fenêtre le long de laquelle les gouttelettes de pluie dégoulinaient. Je ne su combien de temps exactement j'attendais ainsi, mais lorsque j'entendis à nouveau le pas de la nymphe sur les marches, je me retournais vivement vers elle et la suivais du regard jusqu'au canapé où elle s'installait à nouveau.

Rapidement, je remarquais son regard fuyant, et comprenais que les précédents événements devaient la gêner. Personnellement, si je devais avouer que je ne m'étais véritablement pas attendu à cela, tout ça m'importait peu désormais. Ce n'était pas comme si j'avais vraiment eu le temps de voir quoi que se soit, après tout... Quelques brèves secondes après, je sentais enfin une odeur assez désagréable venir me chatouiller les narines. Reniflant discrètement, je ne mis que peu de temps avant de me souvenir de ces effluves aussi vive et piquantes: l'alcool. Elle avait donc utiliser ce qui était le plus sûr et le plus radicale pour se désinfecter.

Ne faisant aucune remarque cependant, j’acquiesçais simplement en guise de réponse à Louise. Arméria était une petite île, et par conséquent, un petit village. Ce n'était pas bien grand, et à vrai dire, il n'était pas bien compliqué de trouver un magasin, ou la demeure de quelqu'un. Tout le monde connaissait tout le monde, ou presque. Enfin... Tout ceux qui avaient plaisir à côtoyer les gens. Alors ce vieux monsieur dont elle parlait n'aurait sans doute aucun mal à lui indiquer où se trouvait la boutique. Je n'avais donc aucun soucis à me faire là dessus.

Baissant les yeux sur le familier de la nymphe qui venait de grimper à nouveau sur le canapé, nous offrant ainsi une rapide distraction, je haussais un sourcil en entendant les paroles de mon interlocutrice, relevant le regard sur elle. Bien qu'elle n'avait pas l'air d'avoir immédiatement compris, voilà maintenant qu'elle s'excusait presque, refusant mon offre. Je haussais les épaules, mine de rien.

«Comme tu voudras. De toute façon, j'fais jamais grand chose, le week end.»

A part écumer les bars, et m'enfermer chez moi tranquillement, non, en effet, je ne faisais jamais rien. Alors faire un tour en ville, ça me changerait un peu. Et ça pourrait être sympa. Mais ce n'était pas encore pour maintenant. Suivant le regard de Louise, je remarquais alors qu'il était déjà bien tard, et qu'habituellement, j'étais déjà sous les draps en train de dormir à moitié à cette heure-ci. Puis détournant les yeux vers la fenêtre à mon tour, je remarquais enfin que la pluie avait cessé. Ce qui voulait dire que j'allais enfin pouvoir rentrer chez moi. Et c'était ce que je m'apprêtais à faire quand je vis la nymphe qui sombrait peu à peu dans le sommeil. Haussant un sourcil, je l'observais un petit moment, et alors qu'elle s'endormait enfin, je soupirais. Bon, okay, je n'avais franchement pas l'habitude de ça. Mais qu'importe.

Je me relevais, soupirant un peu plus fort, et m'étirant un peu les bras, avant d'aller récupérer mes vêtements. Ils n'étaient pas véritablement sec, mais à vrai dire, je me voyais très mal patienter ici jusqu'à ce que ce soit le cas. J'enfilais donc mon pantalon et mon t-shirt, encore légèrement humide, et passais ma veste par dessus le reste. J'attrapais ensuite mes chaussures et me dirigeais vers la sortie, les enfilant juste au moment de quitter les lieux.

Je regardais ensuite une dernière fois vers le salon où se trouvait Louise, puis refermais sagement la porte derrière moi avant de prendre la direction de la ville.

    


© REIRA DE LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un Neko et une Nymphe (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Neko et une Nymphe (suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suite de l'arrivé d'une pauvre Neko (hentaï)
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Haita Neko
» (libre)[C] Saphire Amrod, nymphe démoniaque
» Ballade, Neko, Kairi, Léa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arméria Renaissance  :: Zone RP :: Le Temple et ses extérieurs :: Appartements de Louise-