Arméria Renaissance


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Louve et le Corbeau |100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: La Louve et le Corbeau |100%   Mar 17 Mar - 19:59

Tara Davis

Je ne suis pas mieux que les autres... Mais il faut bien quelqu'un pour faire le ménage.



ID Card
Âge : 282 ans et quelques mois
Sexe : Féminin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Espèce : Loup-Garou
Métier : Chasseuse de créatures surnaturelles en tout genre
Origines : Elle est né dans une petite cité du nom de Castel-Noir, cité aujourd'hui disparue depuis bien longtemps
Familier : Un corbeau, du nom d'Osgard
Aptitudes : Forte, Endurante, agile et rapide ; Ouïe, odorat et vue sur-développés ; Régénération quasi instantané.  
Personnage sur l'avatar : Re-L Mayer d'Ergo Proxy

Physique


Ce qu'on peut dire du physique de Tara...? Elle est plutôt jolie, assez séduisante. A condition d'aimer le côté renfermé, et sombre. Plus précisément...? Et bien...

Elle mesure 1m72 exactement, et pèse aux environs des 65kg. Elle assez grande pour une femme, c'est vrai, mais elle est également mince. Pourtant, sous ses couches de vêtements, se cache une fine et noueuse musculature qui lui a servit dans bien des situations. Malgré tout, même nue, cela ne gâche rien sa silhouette qui reste bien évidemment féminine. De fesses bien rondes, une poitrine assez correct, un ventre fin mais légèrement musclé et un teint assez clair. Elle est en effet très agréable à regarder.

De plus, il faut préciser qu'elle porte en général des vêtements assez moulant, comme du cuir. Enfin, pas trop non plus, il faut que ses mouvements puissent être fluides, et ce, en toutes circonstances. Entre autre, il est assez rare de la voir porter des couleurs. Ce qui est également une façon d'être discrète. Bien souvent, elle est vêtue d'un pantalon de cuir noir, ou alors avec de multiples poches, pour y cacher tout son arsenal. Avec ça, soit un chemisier fluide noir, ou un t-shirt longue manche, noir lui aussi. Lorsqu'elle porte une chemise, elle enfile parfois une sorte de corset, d'un pourpre des plus sombre. Pour accompagner le tout, elle se glisse dans une bonne vieille paire de rangers. Parce que c'est juste inusable, ces trucs là. Et pour finir, des mitaines noires renforcées.

Quant à son visage... Encadré par une longue chevelure d'un noir intense, ses yeux sont aussi noir que l'ébène. Généralement rehaussés d'un trait de maquillage violet, bleu ou noir, ils sont toujours souligné d'un trait de crayon noir. Avec un peu de mascara pour rallonger et foncer ses cils. Pour finir, ses lèvres sont fines, et légèrement rosées.

Pour finir, sa métamorphose la transforme en un être bipèdes dont l'apparence est un mélange d'humanoïde, et de loup. Ne prenant que deux centimètres de plus au niveau de la taille, elle cependant bien plus musclé sous cette apparence, et donc, plus forte. Des griffes, des crocs, elle devient aussi bestiale que possible. Son regard reflète parfaitement la folie qui l'habite dans ces moments là, ses yeux prenant une teinte jaune dont la pupille n'est qu'une simple fente noire.

Caractère


Tara est un personnage assez complexe à comprendre. L'image qu'elle a d'elle-même, et du monde qui l'entoure reste très négative. Pour elle, le monde est une immense cage dont la seule façon de s'échapper est de mourir. Ce qui ne la dérangerait pas vraiment, il faut le dire, mais malheureusement pour elle, jusque là, elle a toujours réussie à s'en sortir, peu importe la situation dans laquelle elle se retrouvait. Il faut dire qu'elle est très agile, et sait parfaitement bien se défendre, le lourd entraînement qu'elle s'impose aidant beaucoup par ailleurs. Mais c'est aussi et surtout grâce à son instinct de survie qu'elle est toujours là aujourd'hui. Une femme qui n'attend que la mort, et avec un instinct de survie démesuré... Improbable, n'est ce pas...? Il faut dire que ce qui sommeille en elle, cette créature là ne veut pas périr, elle.

Alors pour passer le temps, elle s'est mise à travailler comme chasseuse de créatures surnaturelles. Vampires, démons, sorciers, nymphes ou même d'autres garous...! Elle ne s'est en effet pas attaché à un seul instant à son espèce. Et pour dire, elle estime que peu importe la race dont nous faisons partis, un Homme se juge uniquement par ses actes. Et ce n'est pas en tentant de lui raconter votre enfance malheureuse que vous arriverez à la convaincre de ne pas vous tuer. Elle n'a ni pitié, ni remords. Pour elle, il n'y a que le travail. Ça, et les doses d'adrénaline que ça peut lui procurer. Parce qu'après tout, tout ce qu'elle cherche à faire, c'est trouver un moyen de périr, de lui échapper.

A qui...? Probablement à celle qui sommeille en elle. Cette créature, cette louve qui lui laboure si souvent les entrailles, en cherchant à prendre le dessus. Cette chose qui possède une envie de vivre si grande, et si puissante et qui écrase régulièrement sa volonté pour l'empêcher de mourir. Elle la déteste tout autant que tout ce qui l'entoure, si ce n'est plus encore.

Mise à part tout cela... En temps normal, Tara adopte un comportement disons «humain», bien qu'elle n'apprécie pas plus que cela la compagnie des autres. Elle passe son temps seule, en général. Il lui arrive parfois d'entrer dans un café ou dans un bar, de s'asseoir à une table et de ne plus en bouger de toute l'après-midi. Mais ce qu'elle préfère par dessus tout, c'est aller à l'armurerie. Très exigeante, elle ne laisse rien au hasard. Puissantes, rapides et efficaces, voilà comment doivent être les armes qu'elle choisit. Elle utilise principalement des armes à feux, dont au moins deux petit fusils mitrailleurs, deux autres pistolets, et un revolver. Elle possède également des armes blanches un peu plus classique. Enfin... Pour tout dire, elle a un véritable arsenal.  

Histoire


Spoiler:
 

Tara est donc née il y a plus de deux cent ans. Elle a vu le jour dans une petite cité qu'on appelait à l'époque «Castel-noir». Ses parents...? Elle ne connaît rien de leur histoire. Elle a été abandonné à la naissance, voilà ce qu'on lui a dit. Elle était donc orpheline. Et comme tous les enfants sans familles de l'époque, elle fut recueillis par l'église. L'orphelinat était tenu par un groupe de bonnes sœurs. Un peu sévère, mais toujours prêtes à les aider.

L'arrivée de la jeune fille s'est faite en pleine nuit. On venait de toquer trois grand coups à la porte, quand Maria, la sœur de garde cette nuit là, vient ouvrir. Elle avait face à elle une jeune femme, qui n'avait probablement pas plus de seize ans, et qui tenait entre ses bras un bambin, tout juste venu au monde. Sans attendre, elle lui avait remit l'enfant entre les mains, et s'était éloigné de quelques pas. Maria était toute jeune à l'époque, et elle n'avait pas tout de suite compris.

«Qu'est ce que...?»

Secouant la tête, l'inconnue semblait affreusement épuisé, tout autant qu'elle paraissait pressé. La sœur s'en souvint bien longtemps encore après... Les larmes qui s'étaient mises à couler sur les joues de la mère, tandis qu'elle s'éloignait de plus en plus.

«Je ne peux pas me résoudre à lui ôter la vie..! Je vous en prie, prenez soin de cet enfant.»

Et elle était partie, sans plus rien ajouter. Comme si elle l'avait sentie, la petite fille s'était aussitôt mise à pleurer. Il avait fallut plusieurs heures à Maria pour réussir à la calmer, mais au final, lorsqu'elle la déposa au fond d'un berceau dans la nurcerie, le bébé s'était profondément endormis. La petite étant le tout premier enfant que la sœur recueillait d'elle-même, elle s'y attacha très vite, si bien qu'elle demanda à s'occuper des beaucoup plus jeunes à plein temps. Elle apprit donc à changer des langes, à donner le biberon, et à calmer tous les petits maux que pouvait avoir un bébé. Bien qu'elle avait l'obligation de s'occuper de tous les bambin présent, elle consacra bien plus de son temps à la petite qu'elle nomma elle-même Tara, allant jusqu'à venir s'assurer qu'elle dormait correctement, en plein milieu de la nuit.

Et puis la petite grandit, et rapidement, des couples s'intéressèrent à l'enfant. Elle avait quatre ans quand une femme et un homme tentèrent de l'adopter. Mais au moment de l'entretien avec la gamine... Celle-ci donna clairement son avis.

«Je ne veux pas me séparer de Sœur Maria.»

Évidemment... La jeune femme avait prit soin d'elle jusque là, et avait finit par tisser un lien extrêmement solide avec elle. Prenant cela pour les divagations d'une enfant, le couple ne prêta pas plus attention que cela à ses dires. Erreur. Parce que lorsqu'il l'emportèrent avec eux, elle leur rendit la vie tellement dure, qu'il finirent par la ramener à l'orphelinat, à peine un mois plus tard. Après ça, lorsqu'on tenta de l'adopter à nouveau, la Mère Supérieur dut intervenir. La petite se débattit tellement qu'elle blessa même l'un des parents qui souhaitait faire d'elle sa fille. Et au final... La petite fille obtint le statut d'hystérique, et plus personne ne s'intéressa à elle.

Quand Tara eut sept ans, c'est Maria, qui entre temps était devenu Prieure, qui décida de l'adopter définitivement. Forcement, ce fut la solution qui apporta le plus de bonheur à chacune d'entre elles. Ainsi, la petite devint définitivement une pensionnaire de l'orphelinat. Mais plus que ça, elle était désormais considéré comme une élève, comme une apprentie bonne sœur, en somme. Elle fut donc instruit, et rapidement, elle apprit à devenir une parfaite novice. On la chargea de petites tâches à effectuer, qu'elle prenait très à cœur. En quelques mois seulement, son comportement changea radicalement. Au début mal à l'aise avec le personnel et les autres enfants, elle prit bien vite de l'assurance, et s'affirma de jour en jour. Elle avait clairement trouvé le bonheur, son visage enfantin brillant d'un large sourire qui ne la quittait quasiment plus.

On la nomma officiellement Sœur Tara lors de ses quinze printemps. Et puis... Une après-midi, alors que Maria était partis effectuer quelques courses de dernières minutes avec d'autres sœurs pour le petit déjeuner du lendemain, l'adolescente eut comme un mauvais pressentiment. Cela faisait maintenant quelques heures qu'elles étaient partis, la nuit était tombé depuis peu, et elles n'étaient toujours pas rentrées. Lorsqu'elle en informa la Mère Supérieur, celle-ci lui déclara que ce n'était pas bien grave, qu'elles n'allaient plus tarder, et qu'elle n'avait qu'à aller se reposer, qu'elle en avait bien besoin. Alors c'est ce qu'elle fit... Elle s'enferma dans sa chambre, et se mit à prier ardemment, jusqu'à ce qu'un bruit au dessus de sa tête attire son attention. Elle pensa d'abord qu'il devait s'agir d'un quelconque animal, après tout, elle se trouvait juste sous les combles alors...

Cependant, lorsque les planches se mirent à craquer, elle sentit comme un léger vent de panique l'envahir. Et brusquement, le bois céda, une immense silhouette s'écroulant juste sous ses yeux. Grand, et avec une musculature impressionnante, la créature qu'elle avait devant elle tenait beaucoup de la bête que de l'humain. Et pourtant... Elle n'eut aucun mal à reconnaître le chapelet autour de son cou. C'était celui qu'elle avait offert à Maria, il y avait deux ans, pour son anniversaire. Le cri qui lui échappa attira rapidement l'attention d'autres sœurs, mais il était déjà trop tard. Quand d'autres arrivèrent, elle était déjà au sol, le ventre ouvert en une plaie béante d'où s'échappait des flots de sang incontrôlés. Et comme si ce n'était pas suffisant, la créature qu'était devenue celle en qui elle avait toujours cru vient lui mordre avidement l'épaule.

L'effroi des autres pensionnaires eut tôt fait d'attirer l'attention du garou, qui bientôt ne s'intéressa plus à la jeune femme qui agonisait. Ce soir là... Il fallut à peine une nuit à la chose pour mettre les lieux à feu et à sang. Tara ne sut jamais véritablement ce qui se passa ensuite, mais tandis qu'elle pensait être définitivement morte, elle rouvrit brutalement les yeux. Le jour était levé... La lumière l'aveugla tellement qu'elle se redressa aussitôt, cachant son visage de ses bras. Lorsque les souvenirs de la veille lui revinrent en mémoire, elle baissa immédiatement les yeux sur son ventre. Plus rien... Elle n'avait plus rien. Et son épaule... Comme si rien de tout cela ne s'était déroulé. Pourtant, cela lui avait semblé bien réel. Le trou dans le plafond de sa chambre finit de la convaincre que tout cela n'avait pas été qu'un rêve. Elle se releva donc, titubant un peu, avant d'aller explorer le reste de l'orphelinat.

Rapidement, l'odeur du sang vint envahir ses narines. Il y en avait partout... Du sang, des cadavres, de la chair qui lentement déjà se décomposait. Il y en avait tant... Des membres, des morceaux de chair, que l'on avait parfois commencé à dévorer. Tout cela lui donna la nausée, si bien qu'elle se mit à courir jusqu'à se retrouver dans le petit jardin derrière. Là, il n'y en avait pas... Alors elle se laissa tomber à genoux, et rendit tout ce qu'elle put, manquant de s'étouffer à plusieurs reprises. Les yeux écarquillés par l’effroi, elle mit longtemps à se remettre de ses émotions. Juste à temps d'ailleurs, puisqu'elle entendit des voix se rapprocher. Et la discussion qui avait lieu lui donna froid dans le dos.

«Quel genre de monstre a bien pu faire un carnage pareil...?»

«Je n'en sais trop rien... Tu es déjà venu, toi...?»

«Ouais, le premier jour. J'ai aidé les autres à compter le nombre de victimes. Y en a vachement plus qu'on aurait pu le croire.»

«Et des survivants...?»

«Pas un seul...! Évite de monter au dernier étage, c'est un vrai massacre la haut. Si tu veux mon avis, c'est là-bas que tout a commencé... Y avait un trou dans le toit, je parie que c'est de là qu'il est rentré. Puis... Pauvre gamine. Elle avait probablement le même âge que ma fille.»

«Quelle gamine?»

«Celle tout en haut. T'aurais vu ça... Elle avait le ventre ouvert en deux, et l'épaule complètement bouffée. C'est dommage de perdre un aussi beau brin de fille...»

Mais Tara n'écoutait déjà plus. Ce qu'elle venait d'entendre fut largement suffisant pour qu'elle comprenne qu'elle n'était plus humaine. Elle était devenu un monstre, comme Maria. Il fallait qu'elle s'en aille... Si on se rendait compte qu'elle était toujours en vie, les villageois se rendrait compte de sa nouvelle nature, et ils n'hésiteraient pas à la brûler vive. Alors prenant son courage à deux mains, elle se releva en rassemblant toutes ses forces, puis s'enfuit. Elle courut... Tellement longtemps, que lorsqu'elle s'arrêta, la nuit était à nouveau tombé. Elle était assez loin. Son ventre criait famine, et ses jambes lui hurlaient de s'arrêter. Aussi, elle se faufila jusqu'à la forêt la plus proche, et là, elle se construisit une sorte de nid qui l’accueillit le temps d'une nuit.  

Durant ses quelques heures de sommeil, l'esprit de la nouvelle louve fut abrité par de terribles cauchemars. Elle entendit d'abord un cri, si puissant et effrayant qu'elle se mit à trembler. Puis elle se rendit compte que c'était elle qui criait, et bientôt, elle se vit s'effondrer au sol, puis mourir alors qu'autour d'elle, tous les autres se faisaient dévorer. Elle s'éveilla à plusieurs reprises... Et quand elle rouvrit les yeux alors que le soleil s'était à peine levé, elle décida de reprendre sa route. Elle s'arrêta néanmoins dans un proche village, où elle vola maladroitement de la nourriture, avant de s'enfuir à nouveau.

Fuir, courir, partir loin... Cela devint rapidement son quotidien. Elle vécut longtemps ainsi, très longtemps même, effrayé par ce que son corps fragile retenait tant bien que mal. Puis un jour, elle se fit capturer. Elle ne savait pas pourquoi on la poursuivait, elle pensait que c'était probablement parce qu'elle avait encore du voler, mais non... Loin de là, même. Inconsciente, on la ramena dans un immense laboratoire. Sans qu'on ne lui explique ce qu'elle fichait là, on mena diverses expériences sur elle, jusqu'à ce qu'un jour, elle reprenne plus ou moins conscience de ce que ces bourreaux lui faisaient subir, son corps s'étant habitué aux calmants qui ne faisaient plus véritablement effet.

La douleur des aiguilles plantées dans sa chair la poussèrent à les supplier d'arrêter. Mais loin d'entendre ce qu'elle disait, les scientifiques s'apprêtait à lui donner une autre dose de calmant quand une autre silhouette intervint.

«Laissez-là.»

«Seigneur Adramelech...!»

«Vous m'aviez bien dit que vos expériences sur sa personne stagnaient, non...? Alors laissez-là.»

Et avant que les autres ne puissent dire quoi que se soit, Adramelech l'avait emporté avec lui. Lorsqu'elle fut entièrement reposé, et que les effets des calmants aient totalement disparus de son corps, le seigneur démoniaque prit en charge sa nouvelle éducation. Bien qu'il était opposé aux êtres divin, l'homme s'avéra presque aussi sage qu'eux. Il lui expliqua longuement quelle était cette organisation qu'il avait lui-même créé, et lui déclara que son but à lui n'était autre que d'aider les futures génération de créatures surnaturelles en sacrifiant, en quelque sorte, certains membres des générations actuelles. Un mal pour un bien, en somme. Évidemment, comme elle le voyait un peu comme un sauveur, Tara ne vit pas le véritable mal qui se cachait derrière tout ça. Alors proposa son aide à celui qui l'avait aidé.

On lui fit subir un long et dur entraînement qu'elle passa en grande partie avec le démon. Sans véritablement s'en rendre compte, elle s'était attaché à lui comme à une bouée, comme lorsqu'elle était toute petite et qu'elle s'était raccroché à Maria. Alors avec la peur qu'il l'abandonne tout au fond d'elle, elle fit tout ce qui était en son pouvoir pour lui faire plaisir. Elle avait une soixante d'année déjà... Et elle passa ainsi plus de deux cent autres années à son service. Avec ses compétences, on la chargea de partir à la chasse de nouveaux corps, de nouveaux sujets pour les expériences de l'organisation. Ce qu'elle fit, sans jamais poser de questions. Elle faisait pleinement confiance à Adramelech...

Et puis un jour... Il disparut. Complètement. Il s'était comme... Envolé. Définitivement. L'on aurait alors pu croire que l'organisation allait partir en fumée avec ce départ, mais non... Un autre démon prit la suite. Balem, qu'il s'appelait. Tara ne lui accorda jamais sa confiance. Cependant... Elle insista malgré tout pour rester la chasseuse officielle de l'organisation. Après tout, c'était la plus grande œuvre d'Adramelech, comme il le lui avait souvent dit, alors peut-être qu'il y reviendrait un jour...

Elle reprit donc ses activités quotidiennes. Entre temps, elle acquérir un œuf bien étrange sur lequel des arabesques en tout genre et d'une sombre couleur s'étalaient. Lorsqu'il éclot, ce fut un corbeau au plumage aussi noir que l'ébène qui en sortit. Elle l'adopta presque aussitôt, l'animal s'attachant très rapidement à elle. L'oiseau sur l'épaule, ou voletant à ses côtés, elle continua à effectuer le travail qu'on lui demandait. Du moins jusqu'à... Jusqu'à ce qu'elle se lance dans une nouvelle mission. Il s'agissait cette fois d'un sorcier. Elle le poursuivit longuement, et alors qu'elle l'avait bloqué dans un cul de sac, le bougre utilisa un sort afin de transformer le métal de son arme en de l'argent. Il lui fallut un coup... Un seul et unique coup pour lui ouvrir le ventre, de gauche à droite. Elle s'effondra alors au sol, agonisant presque, la lame juste au dessus de la nuque.  

Ce jour là, elle eut de la chance. Osgard, son corbeau, n'était jamais loin d'elle. Ce dernier n'hésita pas un seul instant à se jeter sur le sorcier, lui crevant un œil au passage, avant de venir se poser sur elle. Et là... Tout bascula. Le trou noir.



Derrière l'écran
Pseudo : Dark_iss
Âge : 20ans
Quel est ton niveau de RP ? : Se référencer au compte d'Isei Ishin.
Autre chose ? : Je viens faire le ménage.

© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Louise Sylfanir

avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 01/02/2015
Age : 21

Feuille de personnage
Guilde: sans guilde
Rang dans la Guilde: gardienne du temple
Place dans la hiérarchie de sa Race: nymphe lambda
MessageSujet: Re: La Louve et le Corbeau |100%   Mer 18 Mar - 16:42


Bienvenu(e)
Tara

Bonjour/Bonsoir petit loup, bienvenu(e) sur Arméria. Tu as bien lu le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e). Je t'invite à faire ta demande logement, ou de chambre à la pension. Tu peux aussi passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous ! ♥
©cec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armeria-roleplay.forumactif.org
 
La Louve et le Corbeau |100%
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin ! Baptême Petit Saule / Petit Corbeau
» Un rp avec une louve/sorcelière agile?
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Qui veut n'rp avec Sun, la louve à la queue de feu?
» Luvia, une louve pas comme les autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arméria Renaissance  :: Premiers Pas :: Registres :: Présentations Validées-