Arméria Renaissance


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des retrouvailles Inatendues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nesrine Nightmare

avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Guilde: Faucheurs
Rang dans la Guilde: Assassin
Place dans la hiérarchie de sa Race: Sang Impur / Autrefois humaine
MessageSujet: Des retrouvailles Inatendues   Mar 10 Mar - 23:22






×Jarvis Stone
×Nesrine Nightmare




Nuit ღ Lac au Géant

{000 mots}

Code © Hiyata
Des retrouvailles Inatendues
Trois jours... Une semaine? Oui, c'était un peu près ça. Pour être exacte, cela faisait... six jours et une nuit que j'avais atterrit sur cette île volante. Perdue au début, je m'étais rapidement faite à l'idée que je n'étais plus sur la terre, et qu'il me faudrait assurer un maximum pour survivre ici bas. Il m'avait fallut quatre jours pour me faire une place dans le réseau tortueux des chasseurs de prime d'Arméria. En un rien de temps, j'avais su me faire respecter, du moins assez pour que l'on me craigne suffisamment. Je m'étais alors renseigné un maximum sur le monde dans lequel je venais de débarquer, et j'avais même trouvé le moyen de me payer un appartement hors de prix. Et désormais... Je guettais ma première proie.

Arméria est ce que l'on peut appeler en général un village. Plutôt petit donc, et même si cela pouvait également jouer en ma défaveur, cela pouvait aussi être un avantage considérable. Les victimes étant peu nombreuses, il n'était pas difficile de les débusquer, et encore moins de les traquer. Moi qui avait prit l'habitude de chasser des hommes politiques à la garde aussi fournie que mon décolleté, je me retrouvais à poursuivre de petits voleurs de grand chemin. Je soupirais longuement. Pour un premier contrat, je n'aurais pas grand chose à faire. Je n'aurais même pas à me salir les mains.

Je glissais lentement et me recevais sur la branche juste en dessous de celle où je me trouvais il y a peu. Venant enrouler mes jambes autour de l'épaisse branche, je me laissais lentement basculer vers l'arrière, dans le vide. La tête en bas, je tendais doucement le bras et souriais en sentant les habituelles chatouilles sur mon bras qui annonçait la sortie de Nazaria.


«Mords-le, ma Belle, mords-le.»

J'avais plus murmuré qu'autre chose, mais qu'importe. Le groupe de jeunes qui se trouvait devant moi n'était pas prêt de m'entendre. Ils étaient ivre, et complètement défoncés avec je ne sais quelle drogue. Ils s'étaient rassemblés autour d'un feu et semblaient ne rien entendre, si ce n'est l'horrible chant qu'une des filles laissaient échapper comme une plainte. Je souriais en pensant que plus rien ne s'échapperaient de ses lèvres, si ce n'est des gémissements d'agonie, d'ici peu. Bientôt, ma veuve se posa sagement sur le cou du plus proche des hommes, le mordant presque aussitôt.

J'entrais alors en action. Utilisant mes dons d'illusions, je troublais ses sens et lui faisais croire que ses amis n'étaient là que pour le tuer. En le voyant attraper la lame qui leur avait servit un peu plus tôt à monter leur campement, je ne pu m'empêcher de glousser. Lentement, il se dirigea vers la première des trois filles qu'il planta violemment à trois reprises, avant de se jeter sur un autre type qu'il frappa sans façon. La seconde femme se retrouva ouverte en deux, et la dernière... La dernière eut le droit à un traitement spécial. Violé, puis coupé à plusieurs reprises, je lui donnais l'occasion de faire entendre sa voix, d'une toute autre façon. Puis il l'égorgea... Et quand enfin il en eut terminé avec chacun de ses confrères, je l'envoyais faire un tour en ville, les vêtements tâchés de sang, et la lame ensanglanté dans les mains.

Je ne descendis de mon perchoir qu'après m'être assuré que j'étais seule. Debout en plein milieu de se massacre, je soupirais longuement avant de hausser un sourcils en entendant un gémissement. Je me retournais vers l'un des hommes qui, semblait-il, n'était toujours pas mort. Je m'approchais alors lentement de lui, et me penchais pour l'attraper et l'obliger à se redresser un peu.


«Tu n'es pas mort...? Alors je vais t'achever.»

Sans plus rien ajouter, je plantais fermement mes crocs dans sa gorge, le vidant du peu de sang qu'il lui restait. Mon contrat ainsi remplis, je me dirigeais vers l'étendue d'eau un peu plus loin. Je me déshabillais ensuite, et m'y plongeais pour me rafraîchir. Étrangement, l'eau n'était cependant pas si froide. Ce n'était pas spécialement pour me déplaire... Je soupirais et venais appuyer mon dos contre la berge, levant les yeux vers la voûte nocturne.  

«Quelle bonne soirée...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis Stone

avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: PAS INTERESSE
Rang dans la Guilde: mh...
Place dans la hiérarchie de sa Race: 4eme démon des enfers, celui de la colère
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 0:33


Des retrouvailles Inatendues





Je n’ai pas vraiment compté depuis combien de temps je suis resté sur l’île où le piaf à juger bon de m’emmener. Quand on existe depuis pratiquement le commencement des hommes on ne prend plus vraiment la notion du temps. Ce qui est dôle pour cet oiseau c’est que dans le fond à force avec le temps je me suis fait à sa présence. Je l’utilise parfois lors des combats aussi, un phœnix c’est toujours utile. Du coup je me suis contenté de marcher sans but sur le morceau du jardin d’Eden que je reconnais entre mille, j’écartais ceux qui me barrait le passage et m’amusais de temps en temps à provoquer deux trois bagarres. Je jouais en vérité mon rôle de démon de la colère sans réel but. Parce que le hic, c’est que je dois attendre au moins un siècle ici pour être sûr que mon apparition sur terre passera inaperçus. Je suis censé être mort là-bas. Puis je ne sais pas… Il y a un autre truc inexpliqué qui me retient ici… ça me gave. Je déteste cet oiseau de malheur, quel idée de m’avoir envoyé ici.  A force de jouer mon rôle par le fait que nous sommes dans un petit village j’ai fini par me faire connaitre et me faire craindre. Le repos n’était pas une chose auquel je pouvais souvent accéder. Surtout que je ne me suis toujours pas décidé à m’offrir un toit. A quoi bon d’ailleurs ? Dormir à la belle étoile c’est beaucoup plus amusant. Survie oblige j’ai tué bon nombre de chasseur de prime, c’était simple, trop simple. Je m’ennuyais presque.

Le temps passe donc et mon quotidien commençait un peu à me gaver. Et si je retournais sur terre ? La bas y’a plus de personne et puis à l’autre bout du monde on ne me reconnaitra pas. Les humains sont bien plus divertissant quand ils sont nombreux. La pénombre commence doucement à prendre son droit, j’ai pour habitude de me laver au lac dans la nuit, mais pour une fois on va changer les choses dans l’espoir de croisé une âme faite pour tomber en enfer. Même sur cette île minuscule je compte prendre le plus de vie possible à ce connard de Dieu et d’ange, je leur pourrirais la vie comme ils ont pourrit la mienne et surtout mes protégés… Mais c’est avec une déception inexpressive au visage que je ne constate aucune présence au lac. Je décide alors sans attendre de me déshabiller complètement posant mes affaires sur une branche et entre mon corps bouillant dans l’eau la réchauffant ainsi et créant une sorte de bué qui cache ma présence.

L’oiseau de pose prêt de moi tel qu’un toutou qui s’accroche à son maitre, je l’ignore comme à mon habitude en fermant les yeux soupirant. Je reste un instant comme ça après m’être bien lavé et ouvre un œil en sentant une présence dérangeante : un vampire. Pourquoi c’est toujours au moment primordial du bain que ça décide de ce pointer. Je repère la personne, une femelle, mais je ne parviens à voir à quoi elle ressemble à cause de la bué. Une femme vampire… ça me rappel Nesrine… Nesrine… Je préfère franchement l’oublier au moins une fois dans mon existence. Elle m’a fait faire des erreurs que je n’arrive même pas à regretter. Je me suis parfois demandé ce qu’elle a bien pu devenir, mais ma race m’empêche de tenter d’en savoir plus. Le démon de la colère n’a pas à avoir d’attachement envers qui que ce soit, pas même cette vampire.

Je finis alors par me lever sans craindre de me faire repérer et sors de l’eau pour me sécher à l’aide de ma maitrise de la chaleur et du feu pour ensuite me rhabiller l’air de rien. J’enfile mon caleçon, mon pantalon et mes chaussures, mais la curiosité me pousse à tirer me regard vers l’intruse. Lorsque mon regard se fixe sur son visage je me fige sur place. Non… Ce n’est pas possible… Nesrine ? Gardant mon air froid et neutre je détourne vite mon regard et enfile ma chemise noir que je laisse ouverte et m’allume une cigarette en claquant des doigts et la regarde de nouveau en plissant les yeux. La ressemblance est frappante, mais il vaudrait quand doute mieux pour moi et pour elle éviter tout contact, l’idéal serait qu’elle ne me reconnaisse pas si il s’agit bien d’elle. Mon oiseau finit par se poser sur mon épaule et j’avance alors d’un pas pour m’éloigner de mon éventuel nouveau problème.





Dernière édition par Jarvis Stone le Mer 29 Juil - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nesrine Nightmare

avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Guilde: Faucheurs
Rang dans la Guilde: Assassin
Place dans la hiérarchie de sa Race: Sang Impur / Autrefois humaine
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 14:39






×Jarvis Stone
×Nesrine Nightmare




Nuit ღ Lac au Géant

{000 mots}

Code © Hiyata
Des retrouvailles Inatendues
Je soupirais longuement et levais les bras vers le haut pour me les étirer. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas eu à me battre sérieusement que certaines parties de mon corps étaient comme engourdies. Je grimaçais en me disant que finalement, j'aurais peut-être dû me salir les mains ce soir. Au moins, cela m'aurait permit de faire un peu d'exercice, en quelque sorte. Mais qu'importe... Le principal était qu'il n'en restait pas un seul en vie. Enfin, si... Il y avait bien celui que j'avais envoyé en ville, les vêtements tachés et l'arme ensanglanté dans les mains, mais comme il avait été mordu par Nazaria... Et puis, grâce à l'effort que j'avais fait demandé à son corps en tuant tous les autres, le poison n'avait pu que se répandre rapidement dans ses veines. Aussi, même si il arrivait jusqu'à l'hôpital le plus proche, il n'avait aucune chance de passer la nuit.

Je me détendais et m'enfonçais un peu plus dans l'eau quand un bruit assez proche attira mon attention. Soudain beaucoup plus méfiante, je me redressais brusquement et plissais les yeux en cherchant une éventuelle ombre quelque part dans toute cette buée qui m'entourait. Tout en m'aidant de mes autres sens, je repérais rapidement une silhouette à travers la brume, et laissais aussitôt un sourire étirer mes lèvres. Ça puait le démon à plein nez, et l'ombre qui se trouvait devant moi ne pouvait qu'être celle d'un homme.


«Hmmmmm...»

Je le vois jeter un rapide coup d’œil dans ma direction, juste avant de se détourner et de faire mine de s'éloigner. Je fronçais alors les sourcils, puis en haussais un avant de venir m'appuyer sur le bord de la berge, les deux bras en dehors de l'eau et la poitrine cachée.

«Si j'étais vous, je n'irais pas par là... Certaines choses pourraient heurter votre sensibilité. Mais... Pourquoi partir...?»

Laissant un léger sourire étirer mes lèvres en coin, je venais mordiller l'ongle de mon petit doigts sans quitter la silhouette du démon du regard.

«Vous aurais-je dérangé durant votre bain...? Restez donc ici...»

Prenant appuie sur mes bras, je me relevais aussitôt, quittant la chaleur de l'eau pour m'offrir ainsi entièrement nue à la légère brise qui s'était mise à souffler.

«Et laissez moi au moins me faire pardonner...»

Le souvenir de l'une de mes nuits avec un démon me fit frissonner légèrement tandis que je tirais mes long cheveux roux sur le côté, pour les ramener sur mon épaule, geste que je faisais depuis bien des siècles déjà. Ma langue passa alors brièvement sur ma lèvre inférieur juste avant que je n'utilise ma rapidité coutumière pour me retrouver juste derrière ma proie. Me collant volontairement tout contre lui, j'enroulais mes bras autour de son torse et venais sagement poser mes mains sur sa peau, sa chemise étant entrouverte. Hissé sur la pointe des pieds, je chuchotais plus que je ne parlais.

«Etrange... Habituellement, les hommes ne me fuient pas.»

Je me rapprochais encore de lui, si c'était possible, et remontais petit à petit mes doigts jusqu'à sa gorge, l'une de mes mains venant attraper son menton pour tenter de lui faire tourner légèrement la tête vers moi.

«Vous n'oseriez pas laisser une femme seule, et sans défense ici, tout de même...?»

Je laissais alors un léger sourire venir étirer mes lèvres. La soirée promettait d'être meilleure encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis Stone

avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: PAS INTERESSE
Rang dans la Guilde: mh...
Place dans la hiérarchie de sa Race: 4eme démon des enfers, celui de la colère
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 18:17


Des retrouvailles Inatendues




Jamais je ne connaitrai la tranquillité sur cette petite île de malheur, mais d’un côté je l’ai bien cherché, c’est dans le but de me divertir que j’ai pris la décision de prendre un bain plus tôt. Et c’est disons raté ? Je l’aurais tué sur le camp s’il ne s’agissait pas d’un vampire qui possède une forte ressemblance à Nesrine. Et si elle me rattrape et que c’est elle, qu’est-ce que je ferais ? Franchement je n’en ai pas la moindre idée. Je serais juste bien emmerdé et ma fierté en prendra plein la fasse aussi. Personne ne connait entièrement mon histoire, pas même Lucifer, même si il en connait une bonne partie. Nesrine connait seulement la période où je suis descendu sur terre pour elle, et encore, elle en ignore pas mal de chose, elle m’a pris pour un humain même après ma disparition, elle m’a attendue… Je ne l’ai ensuite plus eu l’occasion de l’observer pendant au moins neuf mois… Ouais bon… Passons à autre chose, parce qu’une de mes craintes s’accomplie pendant que je pense au passé, à peine je franchis un pas en tirant une latte de ma cigarette, que j’entends une voix que je reconnais à la seconde.

«Si j'étais vous, je n'irais pas par là... Certaines choses pourraient heurter votre sensibilité. Mais... Pourquoi partir...?»

Soupirant d’agacement je m’arrête mais reste dos à elle tirant une autre latte de ma cigarette. Cette femme… C’est Nesrine, sont physique sa race et maintenant sa voie. Il y a beaucoup trop de coïncidence pour que ce ne soit pas elle. C’est pour elle que le piaf m’a dit de venir ? Ouais non impossible, et puis je n’avais pas l’envie de la retrouver, mais plutôt de la laisser vivre sa vie tranquillement sans moi. Mais ce qui me surprend… Aillant toujours connue Nesrine comme quelqu’un de douce, naïve et gentille… C’est d’apprendre par cette phrase qu’elle a massacré un certain nombre de personne. Après de là à heurté ma sensibilité… J’ai déjà vu bon nombre d’horreur en enfer et aussi en étant ange gardien. Je doute donc que sa boucherie heurtera ma sensibilité inexistante. En guise de réponse je fais un pas de plus l’ignorant complètement, ne lui adressant même pas un regard. Le bon côté dans tout ça, c’est qu’elle ne m’a pas reconnue, à la bonne heure. Mais sa voix me freine de nouveau.

«Vous aurais-je dérangé durant votre bain...? Restez donc ici...»

Je lui réponds instinctivement.

« Non sans façon. »

Je l’entends malgré mes dires sortir de l’eau et ne bouge pas d’un pousse fumant ma cigarette sans rien ajouter de plus.

«Et laissez-moi au moins me faire pardonner...»

Je réplique.

« J’ai dit, non sans façon il me semble. »

Une vraie tête de mule, sur ça elle n’aura pas changé, voilà que maintenant je la sens collé sur mon dos trempé, merde ce n’était pas pour rien que j’ai mis mon linge sur le côté. C’était de base pour qu’ils restent secs. Mais le contact de ses mains sur mon torse me donne un lege frisson et me fait inspirer bruyamment. Ne touchant même plus à ma cigarette je l’entends murmurer.

«Etrange... Habituellement, les hommes ne me fuient pas.»

Je tire ma dernière latte et réponds.

« Comme quoi, il y a une première fois à tout. »

Je tourne ma tête neutre et froide vers elle par ses doigts qui me pousse et conserve tous mes sentiments et ressentie enfoui au plus profond de mon être pour garder mon sang froid. Tant qu’elle ne me reconnait pas tout se passera pour le mieux.

«Vous n'oseriez pas laisser une femme seule, et sans défense ici, tout de même...?»

Sans défense ? C’est qu’elle se moque ouvertement de moi ma parole… Je me retourne et prend alors le dessus sur elle la plaquant contre un arbre maintenant ses deux poignets d’une main au dessu d’elle et la fixe de façon intense et profond pour l’intimider. Elle m’a très certainement oublié je peux donc tout me permettre. J’approche mon visage près de son oreille tenant sa machoire de mon autre main pour l’empêcher de me mordre et lui murmure.

« Je vais me gêner… Et puis… Je doute qu’une femme vampire soit sans défense après avoir causé sans problème la mort d’un groupe de bandit recherché depuis plus d’une semaine… »

Ça puait la mort par ici et il était facile de deviner qu’elle en est la cause. Et cette odeur je l’ai déjà connue, c’est moi qui ai poussé cette bande à devenir des bandits en les mettant dans une colère constante. Ils n’auront pas tenue longtemps en tant que bandit enragé. Je fini par me reculer et lui lâcher le menton et hausse un sourcil. Je pousse un petit ricanement et ajoute.

« Une femme vampire sans défense… Accompagné par une veuve noire… La blague. »

C’est sur cet air hautain que je lui tourne le dos tout en restant sur mes gardes pour partir tout en me tenant prêt à riposté en cas d’attaque. Dans le pire des cas je peux toujours me laissé tuer, ça me coutera juste un retour au enfer. Je perdrais aussi peut-être mon grade, mais je préfère ça que de faire plonger Nesrine en enfer.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nesrine Nightmare

avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Guilde: Faucheurs
Rang dans la Guilde: Assassin
Place dans la hiérarchie de sa Race: Sang Impur / Autrefois humaine
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 19:02






×Jarvis Stone
×Nesrine Nightmare




Nuit ღ Lac au Géant

{000 mots}

Code © Hiyata
Des retrouvailles Inatendues
De la surprise? Sans doute un peu, je devais bien l'avouer. Mais aussi et surtout de l'amusement...! J'avais depuis bien longtemps perdu l'habitude d'être prise de court, et même si cela pouvait s'avérait être très désagréable parfois, c'était également très... excitant par moment. Comme à cet instant, par exemple. Est ce que je m'étais attendu à le voir se retourner et à prendre le dessus? Absolument pas. Est ce que cela me dérangeait? Pas le moins du monde...! Et est ce que cela... me faisait plaisir? Parfaitement. Plaqué contre l'arbre, les poignets enserrés et levés au dessus de ma tête, je basculais légèrement le crâne vers l'arrière et laissais échapper un petit rire émerveillé, comme une gosse le ferait devant son plus beau cadeau d'anniversaire.

Je me redressais ensuite, sur la pointe des pieds, et venais plonger mon regard directement dans le sien. Caché par les feuilles de l'arbre, la lune avait du mal à éclairer la scène, aussi, je ne pu distinguer clairement les traits de ma proie. Mais si il était aussi attirant que ce que mes mains avaient déjà eu l'occasion d'effleurer, alors la nuit promettait d'être plus que bonne...! Je laissais ma langue glisser lentement sur ma lèvre inférieur alors que je soutenais le regard féroce qu'il m'adressait. Et alors qu'il s'approche tout près de moi, j'aurais presque envie de le mordre brusquement, le prendre par surprise pour voir sa réaction, et ne lui boire que quelques gouttes de sang... Goûter à la marchandise, entre autre. Mais d'une façon beaucoup plus exquise.

Bien qu'il me tient le menton afin de m'empêcher toute morsure, je tente malgré tout de lui voler un baiser, mes lèvres n'ayant cependant pas le temps d'effleurer les siennes que déjà elles s'approchent de mon oreille pour chuchoter. Un sourire étire lentement mes lèvres tandis que mon regard remonte vers le sien alors que déjà il s'éloigne, relâchant son étreinte sur mes mains que je laisse ensuite redescendre le long de mon corps, amenant volontairement mes doigts jusqu'à son bras que j'ai le temps de frôler.

Pour une femme comme moi... Le «contact» est essentiel si l'on veut attirer lentement la proie dans ses filets. Je le laissais donc reculer, et faire demi tour, mes lèvres s'étirant finalement en un léger rictus alors qu'un soupire m'échappe.


«C'est bien ma veine... Moi qui croyait que tu accepterais gentiment de me raccompagner jusqu'à chez moi pour me tenir compagnie... Les hommes ne sont plus ce qu'ils étaient.»

J'utilisais alors mes dons de rapidité pour me retrouver une fois de plus juste dans son dos. Les bras enroulés autour de son cou, je tirais alors son menton vers la droite, tandis que mon visage se rapprochait de sa gauche.

«J'ai connu un autre démon... Fougueux, et vivace. Il ne s'est pas enfuit, lui, quand je me suis collé tout contre lui. Par contre... Je l'ai rapidement «libéré» quand j'ai compris qu'il n'était pas à la hauteur.»

Ma langue se glissa alors hors de mes lèvres, passant sur la peau du démon que je tenais toujours entre mes doigts.

«Je lui ai fais quelques... ouvertures, et je l'ai pendu par les pieds. Il n'a pas tenu plus de quatre jours comme ça. J'ai du supporter ses jérémiades tout autant de temps. Pour un démon, il avait la voix drôlement chevrotante. Mais tu veux que je te dise, au final?»

Mes lèvres vinrent se poser tout contre son oreille.

«Son sang n'avait aucun goût, il était absolument infect. Alors j'espère... que le tien sera bien différent...»

Murmurant, je rapprochais lentement mes crocs de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis Stone

avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: PAS INTERESSE
Rang dans la Guilde: mh...
Place dans la hiérarchie de sa Race: 4eme démon des enfers, celui de la colère
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 20:24


Des retrouvailles Inatendues




Je rêve où… Le fait de prendre le dessus lui plaid au point de… sourire ? Il s’est passé quoi pour qu’elle atterrisse ici et qu’elle devienne comme ça ? Aux dernières nouvelles elle est devenue vampire et elle s’est marier avec celui qui l’a transformé. Elle était censé vivre une vie heureuse et rester avec lui jusqu’à leur fin. Et la non seulement elle est seule, elle me drague à moitié, elle est devenue féroce… Ce n’est plus vraiment la Nesrine que j’ai connue. A-t-elle perdue son marie après que je l’ai sauvé de l’alpha pour tomber directement en enfer ? Que lui ait-il arrivé après ça ? Au début je m’en foutais complètement mais ce changement soudain me choque au point que maintenant, je VEUX savoir. Oui mais comment ? Par quel moyen je eux connaitre les raisons sans me faire prendre ? Je n’ai même pas la certitude qu’elle m’ait réellement oublié, même si ça réaction ne fait que le prouver pour le moment.

Ce comportement m’a d’ailleurs légèrement baissé ma garde. Je me ressasse le passé de la jeune femme et rien, non, rien ne justifie son comportement actuel. Ça s’est passé durant les neuf mois de procès ou je n’ai pas pu la voir ? Non plutôt après mon dernier sauvetage se serai plus logique. Et en vue de la situation, je crois bien que je ne connaitrais jamais la raison de son état. Les faits sont là il va falloir que je face avec, mais du coup je ne peux pas mourir maintenant. Ces dires me tirent de nouveau sur mes gardes mais n’arrête pas mes pas pour autant.

«C'est bien ma veine... Moi qui croyait que tu accepterais gentiment de me raccompagner jusqu'à chez moi pour me tenir compagnie... Les hommes ne sont plus ce qu'ils étaient.»

J’en rajoute une couche tien pour la peine. Histoire de ne pas perdre en crédibilité.

« Tu es assez grande pour rentrer toute seule, pas besoin de faux gentlemen. »

Mais en même temps que mes paroles elle stop ma route de collant de nouveau à mon dos déjà trempé et m’attrape par le coup me tordant en arrière par notre différence de taille. Elle tire ma tête sur le côté et moi je me laisse gentiment faire sentant bien qu’elle voulait boire. Oui, mais boire à quel point ? Au point de me vider de mon sang ? Ou seulement quelque gorgé ? Ça reste à voir mais le mieux je pense que ce serait de me défendre comme à mon habitude. Ça a beau être Nesrine elle n’a plus l’air d’être le genre de femme à hésiter à tuer.

«J'ai connu un autre démon... Fougueux, et vivace. Il ne s'est pas enfuit, lui, quand je me suis collé tout contre lui. Par contre... Je l'ai rapidement «libéré» quand j'ai compris qu'il n'était pas à la hauteur.»

Je fronce doucement les sourcils, c’est donc elle qui s’est occupé du démon que je recherchais pour quelque infos ? Visiblement oui, et c’était un pervers à ce que je comprends… je tourne mon regard calmement vers mon cou qu’elle lèche sans gène

«Je lui ai fais quelques... ouvertures, et je l'ai pendu par les pieds. Il n'a pas tenu plus de quatre jours comme ça. J'ai du supporter ses jérémiades tout autant de temps. Pour un démon, il avait la voix drôlement chevrotante. Mais tu veux que je te dise, au final?»

Qu’est-ce que je disais à quelque paragraphe plus haut… Bon…

«Son sang n'avait aucun goût, il était absolument infect. Alors j'espère... que le tien sera bien différent...»

Je fixe le ciel d’un air un peu agacé et lui dit froidement.

« Dans ce cas tu risques d’être déçu. »

Et qu’est-ce qui pourrait lui dire que mon sang sera meilleur mh ? Qui ? Alors que je la sens prête à me mordre je la pousse de manière assez violente pour me dégager d’elle. Je la saisie ensuite par le coup et la plante au sol. Je me pose à califourchon sur elle et saisie de nouveau ses poignets que je plaque contre terre et me tien a une distance raisonnable de sorte qu’elle ne puisse pas tenter quoi que se soit d’autre comme attaque.

« Je ne suis pas d’humeur. Donc rhabille toi et rentre chez toi ça vaut mieux. »

Je serre la mâchoire et la fixe une fois de plus résistant à mes pulsions enfermant mes sentiments et ajoute.

« Mais je ne suis pas un idiot, je me doute bien que tu ne vas pas gentiment obéir. Donc à moins que tu comptes rester dans cette position pendant plusieurs siècles, je te conseille fortement d’entendre raison et de me foutre la paix. »

Je serre mon emprise sur ses poignets de sorte à lui faire un peu mal et continue.

« Et étant donné que je ne peux pas te croire sur parole je ne peux que prendre des risques donc stp… »

Je m’approche doucement de son visage et lui dit qu’une voie menaçante.

« Ne m’oblige pas à devoir recourir à la violence. »






Dernière édition par Jarvis Stone le Mer 11 Mar - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nesrine Nightmare

avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Guilde: Faucheurs
Rang dans la Guilde: Assassin
Place dans la hiérarchie de sa Race: Sang Impur / Autrefois humaine
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 21:03






×Jarvis Stone
×Nesrine Nightmare




Nuit ღ Lac au Géant

{000 mots}

Code © Hiyata
Des retrouvailles Inatendues
Bonne...? La soirée serait bien meilleure, encore! Je le laissais me repousser brusquement, me retrouvant à quelques pas de lui et laissais échapper un petit rictus agacé en lui faisant un petit geste du doigts, comme lorsqu'une mère gronde son enfant. Malgré tout, j'affichais un large sourire qui trahissait sans conteste la joie, le plaisir que je ressentais à m'opposer à lui et à sa volonté. En voyant sa silhouette tout à l'heure dans la brume, j'avais pressentis que les choses seraient plus qu'agréables, et au final, j'avais bien fait de suivre mon instinct. Ce type là... Ce démon était différent des siens, et ça n'en était que plus amusant.

«Tsss... La violence ne résout pas tout!»

Juste après cela, je sentis ses doigts se refermer brusquement autour de mon cou, m’entraînant vers l'arrière jusqu'à ce mon dos vienne cogner violemment contre le sol. Je serrais les dents, résistant tant bien que mal et souriais un peu plus largement alors qu'il venait se positionner à califourchon sur moi pour ensuite attraper mes poignets. Le regard levé vers lui, je haussais lentement un sourcils, prenant volontairement une pose des plus provocatrice, allant même jusqu'à me cambrer légèrement pour mettre un peu plus en avant ma poitrine dénudée.

Qu'il n'était pas d'humeur, je m'en fichais pas mal, j'étais là ce soir avant tout pour m'amuser. Et ce qu'il en pensait m'importait peu à vrai dire. Je n'avais pas l'habitude de demander leur avis à tout ceux que je séduisais et que je vidais ensuite de leur sang. Imaginez un peu, sinon...! Si tous les vampires faisaient cela, alors notre race se serait éteinte depuis bien longtemps déjà...! Enfin, qu'importe...! Je faisais mine de grimacer un peu alors que son emprise sur mes poignets se resserrer légèrement, me mordillant ensuite la lèvre inférieure.

Et quand enfin il se décida à se pencher vers moi, je passais alors à l'action. Faisant onduler tout mon corps, je le poussais un peu plus vers moi de sorte à ce qu'il vienne s'asseoir sur mon ventre plutôt que mon bassin. Utilisant alors l'appuie de mes hanches, je venais passer mes jambes autour de son cou, l'une venant l'enserrer fermement par derrière, et l'autre par devant. Maintenant ainsi sa nuque entre mes cuisses, je laissais un large sourire étirer mes lèvres.


«Je ne t'oblige à rien, mon chou...! Et tu veux que je te dise...?»

M'étirant alors, et demandant un effort considérable à mes muscles, je le ramenais un peu plus encore vers moi, le compressant contre mon corps nu, et l'obligeant à faire preuve d'une grande souplesse.

«Je vais même te laisser choisir entre...»

Je me taisais subitement alors que nos deux visages n'étaient pas bien loin l'un de l'autre. Maintenant que les rayons de la lune nous éclairaient parfaitement bien tous les deux, et que je le voyais d'un peu plus près, j'avais... Comme une étrange impression de déjà vu. Silencieuse et immobile, je le dévisageais longuement à la recherche d'un vieux souvenir du passé... Et quand enfin je le retrouvais, j'écarquillais les yeux.

«Impossible...» soufflais-je dans un murmure «Tu as disparus il y a de cela des siècles...!»

J'étais plus que surprise, et cela se voyait sans conteste sur mon visage. Mon regard se mit à dériver sur ses traits, comme si ma conscience y cherchait une quelconque explication. Comment pouvait-il...? Moi qui croyais l'avoir perdu à tout jamais...!

«Jared...!»

La voix soudainement tremblante, je restais figé à le regarder droit dans les yeux, une larme s'échappant de mon œil sans que je ne le veuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis Stone

avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: PAS INTERESSE
Rang dans la Guilde: mh...
Place dans la hiérarchie de sa Race: 4eme démon des enfers, celui de la colère
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 22:26


Des retrouvailles Inatendues




J’ai un point faible ouais, un point faible dont je me suis toujours éloigné et ignoré pour pas courir à ma perte. Mais ce qui est vraiment agaçant c’est que quand il s’avère que notre point faible est une personne en particulier ça nous poursuit tout le temps. Je m’y suis préparé, je m’y suis toujours préparé, j’avais même prévue deux trois truc dans le cas qu’elle me reverrait. Mais là c’est carrément la total, l’inattendue tout ce que vous voulez. Mais dans ce moment-là on voit bien que Dieu n’est qu’un con, Lucifer être le mal ? Non n’inversé pas les rôles le plus idiot des deux c’est celui qui se la raconte parce qu’il nous a créé à nous les anges et ensuite les hommes qui se détruisent eux même. Ce n’est même pas la croiser non, mais c’est un affrontement que j’ai droit en guise de punition. Une tentative de me tuer encore pire que ce à quoi je pensais. L’utiliser pour me faire baisser les armes ou autre truc dans le genre, c'est à ça dont je m'attendais. Mais là c’était carrément la total. Je la vois là, ma faiblesse entre mes mains se moquer ouvertement de moi et de mes dires, m’obligeant à me blesser en lui donnant violence.

Je suis pourtant incapable de lui faire un quelconque mal, l’avoir poussé et serré mon emprise était déjà un acte de folie quand on sait ce que je ressens à son égard. J’avais beau ne pas la reconnaître caractériellement parlant, un espoir misérable qu’elle soit encore un peu comme avant m’empêche d’agir quand elle reprend le dessus d’un air sur d’elle, prête à me bouffer après avoir joué avec mon corps qui lui a toujours appartenu.

«Je ne t'oblige à rien, mon chou...! Et tu veux que je te dise...?»

Grimaçant tiraillé entre la survie et l’envie je me retrouve dans une impasse auquel je ne parviendrais pas à y faire un choix raisonnable. Je suis faible, trop faible pour être digne du rang du 4eme démon. Attaqué par sa pauvre faiblesse… Quelle ironie.

«Je vais même te laisser choisir entre...»

Nos visage était proche, et en vue de la situation je suis resté dans la persuasion qu’elle m’a oublié, ça en été presque une évidence. Et pourtant elle ne finit pas sa phrase. Le visage neutre et prêt à mourir je fronce les sourcils la voyant à me fixer, un peu comme si elle cherchait seulement maintenant un nom sur mon visage. Attend… Ne me dis pas que…

«Impossible...»

Oh non ne me dites pas que…

«Tu as disparus il y a de cela des siècles...!»

Et merde putain… Elle était censé faire sa vie sans moi, on ne s’est pas vu depuis des siècles alors pourquoi elle ne s’est pas contenté de faire comme tout le monde ? Me zapper tout simplement ! Hein pourquoi ?! Sa surprise me fait détourner le visage en serrant les dents… Putain fait chier, les choses vont devenir encore plus compliquer qu’elle ne l’est déjà.

«Jared...!»

Je ne quittais pas son regard planté dans le mien. Ma tête penché sur le côté pestant à la situation se tourne de nouveau vers elle et constate une larme. Une larme qui me prouve qu’elle est toujours celle que j’ai connue, à seul différence qu’elle s’est forgé une coquille sans doute pour survivre ? Je retiens mes pulsions et ma folle envie de la prendre dans mes bras et de l’embrasser. Mais eu lieu de ça je reste en dessous d’elle mâchoire serré et lui répond d’un air absent.

« Il n’y a plus de Jared… ça n’est plus mon nom depuis plusieurs siècles déjà. »

Je finis par la porter et je me lève tout en gardant avec grande difficulté mon air neutre et froid face à ce visage remplis d’incompréhension.

« Rhabille-toi. Stp. »

Si un autre homme la verrait je ne pourrais pas me retenir de lui crever les yeux sinon. Je suis totalement désarmé par le fait qu’elle m’a reconnue, je ne savais plus vraiment quoi faire. La raison me dit de fuir mais l’envie me demande de rester. Je lui tourne le dos pour partir préférant dans le fond écouter la raison mais l’envie est bien trop forte que je me fige lorsque troisième pas est entamé. Je me tourne vers la vampire pestant et murmurant.

« Fait chier… »

Et l’envie finir par l’emporter, j’hausse le ton.

« Dépêche-toi… Avant que quelqu’un nous voit. »

Il y a pas mal de chose que j’aimerais savoir. C’est le moment… Et lui donner à elle des explications ne sera pas du luxe non plus.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nesrine Nightmare

avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 01/03/2015

Feuille de personnage
Guilde: Faucheurs
Rang dans la Guilde: Assassin
Place dans la hiérarchie de sa Race: Sang Impur / Autrefois humaine
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Mer 11 Mar - 23:12






×Jarvis Stone
×Nesrine Nightmare




Nuit ღ Lac au Géant

{000 mots}

Code © Hiyata
Des retrouvailles Inatendues
De la colère...? Étais-je seulement capable d'en ressentir à l'instant même? La simple vue de son visage après tant de siècles passés à l'attendre suffit amplement à faire disparaître toute cette rage que j'ai accumulé au fur et à mesure du temps. Comment dire... C'était... Un peu comme avant, lorsque la moindre expression qui pouvait ressembler à un sourire et qui étirait ses lèvres suffisait largement à faire mon bonheur. Je me souvenais... que simplement entendre sa voix m'avait, en quelque sorte, sauvé. C'était grâce à lui si j'avais été capable de passer au dessus de tous les problèmes que j'avais lorsque j'étais encore humaine. Et bien que lors de sa disparition je m'étais promise de ne pas lui faire de cadeaux, je me rendais compte, aujourd'hui... que j'étais parfaitement incapable de le voir autrement que comme le seul que j'avais véritablement aimé. Comme...

J'écarquillais les yeux, soudainement sortie de mes pensées, alors qu'il me soulevait brusquement dans ses bras, et ne pu m'empêcher de rougir violemment lorsqu'il me demanda de me rhabiller. Malgré tout, je restais planté là, debout alors qu'il me tournait le dos, bien trop surprise par les événements qui prenaient petit à petit un sens dans mon esprit. Comprenant alors qu'il était en train de s'en aller, je tendais une main devant moi, les lèvres entrouvertes, prête à le rattraper aussitôt, et à l'empêcher de s'en aller, par la force si il le fallait, quand soudainement il s'arrêta.

Lorsqu'il me demanda de me dépêcher, afin que personne ne nous aperçoit, je réagissais enfin, et utilisais ma vitesse pour me retrouver bientôt à côté de mon tas de vêtements que je récupérais. Et comme si j'avais peur qu'il ne s'évapore comme la dernière fois, je réapparaissais presque aussitôt non loin de lui, me dépêchant d'enfiler mes sous-vêtements, sans jamais le quitter du regard une seule fois. Tout en me rhabillant, je me demandais... ce qu'il pouvait bien penser de moi, de celle que j'étais devenue.

La dernière fois que nous nous étions vu, j'étais encore une frêle humaine, douce et naïve, à tel point que l'on pourrait aujourd'hui me prendre pour le jumeau maléfique de celle que j'étais avant. C'était évidemment une carapace... Une coquille que je m'étais forgé au fur et à mesure du temps afin de me protéger du monde qui m'entourait. Cette façade, j'avais mis longtemps à la construire, comblant petit à petit chacune des faiblesses qu'elle pouvait avoir. Et voilà que maintenant... Je me retrouvais face à l'unique être... Le seul que j'aurais aimé qu'il ignore tout cela.

Que faire...? J'étais perdue. Je ne savais plus comment je devais agir face à lui! Continuer de prendre cet air provocateur et insensible...? Afficher cette façade face à lui, lui qui me connaissant tant et pour lequel j'aurais fait n'importe quoi...? Non, je ne pouvais pas... Malgré tout, je ne pouvais pas non plus redevenir la petite fille sage et fragile que j'étais. Ma vie... Mon passé... Tout mon vécu m'avait changé profondément. Je ne voyais plus les choses de la même manière et je ne pouvais donc pas faire semblant.

Je soupirais intérieurement puis me dirigeais vers lui silencieusement. J'étais heureuse de pouvoir le retrouver... Plus qu'heureuse, même. Mais il y avait... certaines choses qui m'empêchaient de me réjouir complètement. Néanmoins... J'étais sûre d'une chose. Les différents âges n'avaient en rien ébranlés les sentiments que j'éprouvais pour lui. Attrapant alors sa main du bout des doigts, je l'emmenais un peu plus loin, me dirigeant droit devant moi.


«Je t'emmène quelque part... Nous serons plus tranquille là-bas.»

J'utilisais alors ma vitesse pour me déplacer plus rapidement, mes doigts toujours mêlés aux siens. Nous nous dirigions alors vers le seul endroit que j'étais sûr d'être désert à cette heure, et c'était mon appartement.

J'espérais... que tout se passerait bien. J'avais en moi le folle espoir que tout redevienne comme avant, à quelques exception près. Et voilà qu'il avait déjà de nouveau de l'influence sur moi. Cette idée en tête... me donna l'impression durant quelques instants, que j'étais redevenue la faible femme qu'il avait connu, et qu'il avait aimé, lors d'une nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarvis Stone

avatar
Messages : 49
Date d'inscription : 28/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: PAS INTERESSE
Rang dans la Guilde: mh...
Place dans la hiérarchie de sa Race: 4eme démon des enfers, celui de la colère
MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   Jeu 12 Mar - 0:54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Des retrouvailles Inatendues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles Inatendues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles inatendues (PV Jisetsu Demon)
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arméria Renaissance  :: Zone RP :: Les environs du Village :: Le Lac-