Arméria Renaissance


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soif dévorante [PV Isei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Une soif dévorante [PV Isei]   Ven 20 Fév - 17:31

Samuel s’était « nourri » juste avant son départ pour l’île mystérieuse. Une fois sur place il s’était trouvé un petit logement. Une chambre à la pension, monoplace, histoire de ne pas à avoir à supporter la présence d’une autre personne. Il avait visité les environs, c’était joli. Mais il s’en foutait un peu. Le vampire était venu pour tirer un trait sur sa vie humaine et éviter la tentation de retrouver sa famille. Il n’y avait plus de retour en arrière possible.

Cela faisait plusieurs semaines qu’il était là, un moins environ. La faim avait commencé à se faire sentir quelques jours auparavant. C’était la première fois qu’il tardait autant à se nourrir. Mais de toute façon qui se soucierait de son mode de vie maintenant ? Personne. Il pouvait bien se laisser crever de faim. Si encore il avait quelque chose à faire. Mais rien, personne n’avait plus besoin de lui et tant qu’il paierait ce qu’il devait on ne viendrait pas lui chercher des poux.
Néanmoins par mesure de précaution, il ne tenait pas à s’attaquer aux gens, il n’était pas sorti de la pension depuis les premiers signes de soif. A vrai dire en bon vampire Samuel n’était même pas sorti de chez lui. Mais on s’ennuie vite, aussi avait-il tenté une descente vers la pièce commune. Un piano l’appelait, seule chose qui pourrait lui changer les idées. Même pas vingt minutes qu’il jouait qu’une demoiselle franchis la porte un sourire.

- C’est toi qui joue ? La classe !

Elle semblait ravie et s’était approché si près que son odeur vint chatouiller les narines du buveur de sang affamé. Fermant les yeux pour ne pas montrer leur changement de couleur il se redressa et se dirigea vers la porte.

- Excuse moi je retourne à ma chambre.

- Oh déjà ? Dis-moi au moins ton nom.

Elle ne cachait pas sa déception. Sam comprit bien qu’il ne s’en débarrasserait pas comme ça. Appuyé contre l’encadrement de la porte il tourna la tête vers elle, exhibant ses yeux rouge vif et son visage affamé, ça la calmerait surement.

- Je ne vois pas à quoi ça servirait.

Tournant les talons le jeune homme s’en alla, laissant la demoiselle choqué qui avait perdue toute envie de faire la connaissance de ce garçon froid comme un glacier.
Sam se traina jusque chez lui, lutant de toutes ses forces contre son instinct maudit qui lui ordonnait de faire demi-tour pour assouvir sa soif. Une fois dans sa chambre il claqua la porte et ne pris même pas la peine de la fermer à clé. S’appuyant contre le mur, le souffle court, il jeta sa veste qui atterri sur le lit. Il avait la sensation d’étouffer et desserra donc sa cravate noire ainsi que les deux premiers boutons de sa chemise. Comme à chaque fois le jeune vampire repensait au soir où il avait perdu toute humanité, sa main se posa sur son cou, là où elle avait planté ses crocs. En se refermant ses doigts laissèrent de longes trainés rouges. Le manque de sang ralentissait la cicatrisation mais il s’en foutait pas mal. Ce qui préoccupait le jeune homme c’était cette douleur qui vrillait ses entrailles. De colère il abatis son poing sur le mur où il était adossé, faisant vibrer la cloison, et tant pis pour les voisins. Un cri de rage lui échappa au même moment.
Samuel fit quelques pas en avant, chancelant puis se laissa lamentablement tomber au sol. Recroquevillé sur lui-même, sa main lacérant sans répits son cou à cet endroit-là. Ses yeux oscillaient entre le rouge et le bleu comme pour extérioriser le combat intérieur qui faisait rage. Sa main libre agrippait sa chemise au niveau du torse, la douleur était insoutenable, comme si on le lacérait de l’intérieur.

Le vampire avait déjà expérimenté ce qu’il s’apprêtait à faire, mais jamais dans cet état, il porta son poignet à ses lèvres et y enfonça ses crocs sans délicatesse aucune. Comme prévu il se fit bien mal pour rien. Ce sang sans goût n’apaisa en rien sa soif et n’eau aucun résultat à part tacher les poignets blanc de sa chemise de rouge.

Le visage de Sam affichait clairement la torture qu’il s’infligeait bien que ses yeux eux n’étaient que haine et colère. Il détestait ça, cette souffrance qui le clouait là, au sol, recroquevillé et gémissant de douleur comme un vulgaire animal. Il était pitoyable, mais cette fois il ne perdrait pas. Après tout ce corps immortel finirait par mourir s’il ne s’alimentait pas non ? Il suffisait juste que son instinct ne prenne pas le dessus pour l’emmener en chasse. Il serait plus fort que ce satané instinct.

Quelques minutes plus tard toujours gémissant de douleur, un côté de son cou parsemé de griffures profondes qui ne cicatrisaient pas, il devait bien admettre que l’instinct de survie était coriace. C’était la pire crise que Sam avait subit depuis la toute première, lorsqu’elle serait calmée, si elle voulait bien se calmer un jour, il devrait bien aller se nourrir. Son esprit commençait à vaciller et son self contrôle s’amenuisait. Il allait finir par faire quelque chose dont il n’avait absolument pas envie si ça ne se calmait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Ven 20 Fév - 18:32




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Harassantes. Épuisantes. Voilà deux mots qui, actuellement, qualifiaient parfaitement bien mes journées au restaurant. Dans un sens... C'était génial. Je ne pensais pas qu'un jour ma petite affaire attirerait autant de monde, et par conséquent, le chiffre d'affaire était bien plus conséquent que prévu. Mais qui disais plus de monde, disais également plus de stock, et plus de boulot. Non pas que je n'aimais pas travailler, je faisais ce qui me plaisait après tout, mais n'ayant que deux employés en ce moment même, je me trouvais dans l'obligation de jongler entre le poste de cuisinier, et celui de serveur. Vous m'imaginez un peu, servir en tenue de cuisine, tout en essayant de faire attention à ce qui se trouvait sur le gaz...? Pas facile. Je m'en étais bien vite rendue compte. Une seule solution... Il fallait que j'engage plus de monde.

Mais en attendant... Il fallait avant toute chose que je me repose un peu. Cela faisait bientôt une semaine que je travaillais d'arrache-pieds et sur ce même rythme soutenue. A cette vitesse, j'allais finir par avoir quelques malaises avant de m'effondrer définitivement de fatigue. J'avais donc décidé de fermer le restaurant pour la journée et même si j'avais commencé par faire une grasse matinée, je me retrouvais désormais à faire les comptes. Assis sur une chaise, une jambe passée sous mes fesses, je venais appuyer mes deux coudes sur le bureau, prenant mon visage entre mes mains tandis que le crayon roulait lentement, coincé entre ma lèvre et le bout de mon nez.

«Si... j'enlève ça, et ça... puis que j'ajoute le chiffre d'affaire de la semaine dernière... Hm, faut aussi que j'enlève les salaires de Jim et de Sally.»

Jim, et Sally... Deux employés modèles. Même si leur journée était aussi dure que la mienne parfois, ils n'hésitaient jamais à afficher un large sourire. Et c'était bien l'une des choses qui m'avaient poussées à les engager définitivement. Je soupirais et attrapais mon crayon pour venir griffonner sur une feuille avant de faire une petite moue en levant les yeux vers le plafond. Mon esprit dérivait évidemment, signe évident que je n'avais aucunement envie de m'attarder plus longtemps sur la comptabilité. Je n'avais pas vraiment le choix cependant, il fallait que j'en fasse un maximum afin de ne pas avoir à continuer un peu plus tard dans la soirée, dès la réouverture du restaurant.

Je grommelais un peu, puis soupirais plus fort encore avant d'attraper une feuille non loin pour commencer l'un des savants calculs qui chez moi remplaçait les simples additions ou multiplications. Et alors que j'attrapais ma calculatrice, un coup se fit entendre, un coup que l'on venait de donner dans la cloison qui par ailleurs était juste à côté de mon bureau, suivis d'un cri de rage. Qu'est ce que...? Mon regard se posa sur le mur à côté de moi, tandis que je haussais un sourcil. Un silence s'installant, je me penchais vers le sol pour récupérer ma calculatrice que j'avais laissé tomber.

Mais alors que mes doigts l'effleuraient enfin, un nouveau bruit dans la pièce d'à côté se fit entendre. Je me redressais de plus bel, fronçant les sourcils cette fois, avant d'ouvrir le tiroir juste à côté de moi. Je farfouillais un peu puis attrapais un carnet dont je tournais rapidement les pages jusqu'à trouver enfin celle des dernières admissions. Mon doigt glissa jusqu'à ce qu'il trouve le numéro de la chambre deux. J'écarquillais les yeux en voyant un nom affiché, son admission datant d'à peine un mois. Un mois...! Bon sang, moi qui me disait gérant de la pension, je n'avais aucunement souvenir d'avoir croisé ce gars là...!

Je me relevais donc, et me précipitais dans le couloir avant d'aller jusqu'à la porte de la chambre d'à côté que j'ouvrais subitement. Me rendant compte que je n'avais même pas pris la peine de toquer, trop pressé, je tentais de m'expliquer.

«Euh... Pardon, j'aurais du frapper, mais...»

Je me figeais en l'apercevant sur le sol, visiblement en mauvais état. Et le sang qui s'échappait des plaies au niveau de son cou me le confirma. J'écarquillais donc les yeux, mon regard déviant sans que je ne le veuille vraiment sur le reste de sa personne. Brun, les yeux bleus/rouge, il portait une chemise blanche légèrement entrouverte et dont les poignets étaient tachés de sang également. Je le fixais quelques secondes encore avant de me reprendre subitement, allant même jusqu'à m'accroupir juste à côté de lui. J'attrapais alors ses doigts qui compressaient son cou et les en éloignais pour observer d'un peu plus près les plaies.

«Qu'est ce que...? Mais qu'est ce qui t'aies arrivé...?»

Je fronçais les sourcils avant de lever les yeux vers lui.

«Tu t'es fais agresser? Ne bouge pas, je reviens.»

Sans plus attendre de réponse de sa part, je me relevais et allais rapidement jusqu'à ma chambre, puis jusqu'à la salle de bain. J'entrouvrais rapidement la boite à pharmacie et prenais la trousse de premier secours qui s'y trouvait avant de le rejoindre à nouveau. A nouveau à genoux, à ses côtés, je prenais une compresse que j'imbibais d'eau pour aussitôt commencer à nettoyer le sang qui maculait la peau de son cou.


 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'


Dernière édition par Isei Ishin le Jeu 19 Mar - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Sam 21 Fév - 12:15

La porte s’ouvrit. L’étranger s’excusa de ne pas avoir frappé. Il allait surement partir en voyant la scène ou de peur de représailles. Les yeux bleus se stabilisèrent un instant lorsque l’homme s’accroupi à côté. Il dévisagea le blondinet sans trop comprendre et avec surprise lorsque ce dernier attrapa sa main pour voir l’état de son cou. Le jeune homme semblait inquiet, de quoi il se mêlait ? Et puis il le connaissait même pas alors pourquoi s’en faire pour lui ?! A peine arrivé il filait aussitôt, un instant le vampire pensa en être débarrassé. Erreur ! Mère Theresa ne tarda pas à revenir avec une boite à pharmacie. Sam se redressa, l’autre commença à nettoyer la plaie. Il le laissa faire, un sourire amer sur le visage, attendant qu’il réalise son erreur. La seule personne qui faisait souffrir le jeune homme c’était lui-même. Visiblement l’autre ne réalisa pas la provenance des griffures.
Un détail fit tourner les yeux bleus au rouge à nouveau. L’étrange voisin était si proche que son odeur agit comme un électrochoc. Le vampire repoussa violemment la main de l’autre, un claquement retentis. Aussitôt il recula, jusqu’à ce que son dos se trouve contre le mur. Une douleur vive lui tordit les entrailles, Sam plaqua sa main sur sa bouche pour faire passer la nausée. Sa mâchoire était crispée, ses yeux au regard dur et pleins de haine et de colère. A première vue on aurait pu croire que ces sentiments s’adressaient à l’inconnu venu l’aider, mais la cible était lui-même comme toujours. Cette odeur, douce, qui, il en était sûr, n’était pas humaine, attisait sa soif comme si on jetait des bidons d’essences sur un incendie. Sa main se porta à nouveau sur son cou, chacun de ses doigts se positionnant parfaitement sur une plaie, avant de se refermer, intensifiant l’odeur de son sang. Ainsi cela couvrirait peut être un peu l’odeur du blondinet, et lui ferait comprendre comment son cou avait fini comme ça. Il fallait que ce type parte, son odeur rendait sa soif insupportable. Enlevant sa main de sur sa bouche il parla enfin, dévoilant ses crocs qu’il dissimulait au mieux habituellement.

- Va-t’en ! Fous moi la paix je n’ai pas besoin de ton aide.

Une telle preuve d’ingratitude ferait fuir n’importe qui. Mère Theresa le prendrait pour un pauvre con, l’insulterait peut être et partirait. Pourtant il ne bougea pas. La vérité serait peut être plus efficace.

- Ton odeur me rend malade !

C’était vrai, le jeune vampire devait lutter au mieux contre sa soif et l’autre venait et l’attisait ! C’est comme agiter un bon morceau de steak sous le nez d’un chien affamé et lui dire de ne pas bouger. La pire des tortures. Mais l’autre prendrait surement ça comme une insulte. Samuel attendait qu’il parte, l’observant, une jambe tendue devant lui, l’autre repliée pour appuyer son coude dessus. L’inconnu respirait la gentillesse, des traits doux, des yeux d’un joli bleu, blond, il devait plaire aux filles. Les yeux rouges descendirent sur son cou, blanc, dégagé… Il baissa les yeux, posant son front contre son genou et portant sa main sur son estomac en gémissant. Quel imbécile ! Comme s’il avait besoin d’en rajouter en se torturant ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Sam 21 Fév - 14:30




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Cela faisait... bientôt deux ans que j'étais sur Arméria, et même si je n'avais plus aucun souvenirs, j'étais certain d'une chose. Ce genre de regard, je n'en avais jamais vu. Encore à genoux au sol, je regardais ce voisin que je venais de découvrir, le dos appuyé contre le mur et qui visiblement, semblait extrêmement souffrant. Sur le coup, je devais avouer que j'en étais resté bouche bée. Je ne m'étais pas attendu un seul instant à ce qu'il me repousse de façon aussi violente, et encore moins à ce qu'il me jette ce regard... De la colère? Non, c'était bien pire que ça. De la rage, de la haine... Comme du poison coule dans vos veines et vous fait petit à petit mourir, l'intensité des sentiments que ses yeux éprouvaient le rongeaient. C'était assez étrange... Difficile à décrire.

Et bien qu'au début, sa façon de me regarder avait jeté un froid, et m'avait incité à ne pas faire le moindre mouvement, j'eus tout de même un réflexe alors que ses doigts venaient se poser à nouveau sur ses plaies, s’emboîtant parfaitement bien avec chacune d'entre elles. A croire que... Non. En fait, c'était bel et bien le cas. C'était lui-même qui s'était infligé ses blessures, ça ne pouvait être autrement. Je fronçais donc les sourcils, alors qu'il dégageait ses lèvres pour prendre la parole et me demander de m'en aller, d'une façon disons... impoli. Malgré tout, je ne bougeais pas et restais même là à l'observer, cherchant une façon comme une autre de l'aider.

Puis à ses mots, j'écarquillais les yeux, surpris de la façon tout de même dont il me parla, puis me relevais, comme si quelque part je m'apprêtais à m'en aller. Ce que je ne fis évidemment pas. J'étais un ange, et pour un être divin, l'on m'avait offert le don d'empathie. Plus ma relation avec la personne était solide, et plus j'étais capable de ressentir nettement ses sentiments. Je connaissais à peine ce nouveau pensionnaire, mais la distance qui nous séparant étant très faible, j'étais tout de même capable de sentir la tension qui l'habitait. En plus de ce tourbillon de pensées négatives qui l'entourait, il y avait également ce... Je ne sais quoi que j'avais encore énormément de mal à capter.

Mais de ce que je savais, je pouvais facilement en conclure que l'image qu'il avait de lui-même n'était pas des plus glorieuses. Et vu comment il se tenait le ventre, vu la couleur de ses yeux qui changeait constamment, et vu ses crocs, je me doutais bien de sa nature vampirique. Je me demandais... Hm. Le voir ainsi, à tenter de se retenir et à se faire mal pour y arriver, j'en avais presque la nausée. J'hésitais un court instant puis relâchais la compresse imbibé d'eau que j'avais toujours entre les mains avant de m'avancer lentement vers lui. Mes doigts vinrent se poser sur son bras tandis que je cherchais à capter son regard.


«Samuel, c'est ça?»

J'avais en effet aperçus son nom et son prénom sur les papiers d'admission.

«Écoute, je pense avoir... plus ou moins compris ton problème.»

Je soupirais un peu et baissais les yeux sur mon bras gauche, attrapant le bout de la manche de ma chemise et commençais à lentement la replier.

«Je ne te connais sûrement pas assez pour pouvoir te parler de cette façon, mais...»

Je terminais de replier ma manche jusqu'à mon coude puis le regardais à nouveau, un léger sourire en coin aux lèvres.

«Je ne pense pas que jeûner autant soit bon pour toi.»

Je lui tendis alors mon poignet gauche maintenant dénudé, sans le quitter du regard.

«Arrête de te torturer, et bois...»  


 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'


Dernière édition par Isei Ishin le Jeu 19 Mar - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Dim 22 Fév - 15:33

Il se leva, Sam fût un peu soulagé. Mais il ouvrit de gros yeux lorsque l’homme vint à nouveau vers lui, posant sa main sur son bras. Il capta son regard, le jeune homme ne pût s’y soustraire étrangement, un sentiment de culpabilité vint se faire sentir. Il était odieux et cet inconnu continuait à essayer de l’aider.

 «Samuel, c'est ça?»

Le jeune homme détourna le regard, ses yeux se voilant de tristesse l’espace d’un instant. Il murmura plus qu’il ne parla.

- Samuel est mort… Je suis juste Sam.

Le blondinet repris la parole en regardant son bras gauche, remontant lentement sa manche. Son poignet à la peau fine laissait voir l’ombre légère des veines peu profondes. Le vampire serra les dents, croyant comprendre où il voulait en venir.

- Plutôt crever que de te mordre ! Je tiens à garder le peu d’humanité qu’il me reste !

Il continua à remonter sa manche, le visage de Sam était de plus en plus torturé. Affamé, ses muscles étaient tous tendus pour ne pas sauter sur cet inconnu qui sentait si bon. Il reprit la parole, remontant la manche jusqu’au coude. Au fur et à mesure l’agressivité de Sam diminuait, il ne pouvait pas et se retenir et tenter de faire fuir cet invité envahissant. Ses pensées étaient troubles et c’est d’une voix qui ressemblait à une plainte qu’il parla.

- Je t’en prie arrête ça…

Il plaqua sa main sur son  visage en se mordillant la lèvre inférieure. Mais c’était qui ce type qui offrait son sang à un monstre ? Et voilà qu’il lui tendait le bras en lui demandant de boire. La lèvre de Samuel se mit à saigner, il avait mordu un peu trop. Sans trop s’en rendre compte il avait attrapé ce poignet qui lui était tendu. Ses mains tremblaient, il avait de plus en plus de mal à se tenir. Son visage était torturé. Il approcha ses lèvres de la zone du poignet où on voyait les veines se dessiner. Ses crocs se posèrent sur la peau, mais il arrêta son geste, hésitant. La douleur qui lui tordait l’estomac le décida. Les canines s’enfoncèrent délicatement dans la chair. S’il ne pouvait plus se retenir de mordre, il pouvait au moins rendre la douleur la moins intense possible.

Le sang coula dans sa gorge et apaisa le feu qui le rongeait. Jamais il n’avait ressenti pareil soulagement. Jamais il n’avait goûté un sang comme celui-là. Il dépassait de très loin tout ce qu’il avait goûté. Un frisson violent le parcouru. Une fois rassasié il rouvrit les yeux, ressortant ses crocs en douceur. Le sang perla de la plaie, il le lécha, autant pour ne pas gâcher que pour éviter d’en mettre partout.

S’appuyant contre le mur à nouveau, Sam avait à nouveau les yeux bleus. Du revers de la main il ôta le sang sur ses lèvres. Les plaies de son cou avaient cicatrisés, comme sa lèvre et ses poignets. Son regard montrait qu’il était rongé par la culpabilité. Il était un monstre. Obligé de consommer la vie d’autrui pour subsister, sans possibilité de trouver une solution. Baissant les yeux vers celui qui avait apaisé sa douleur il reprit la parole, plus calme, mais pas vraiment plus agréable.

- Ton sang… Tu n’es pas humain… Encore un immortel qui cherche à tromper son ennui en gâchant des vies ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Lun 9 Mar - 11:41




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



De la tristesse, quand il m'avait murmuré que Samuel n'était plus, puis de la colère en comprenant ce que je m'apprêtais à faire, et enfin de la douleur alors qu'il se sentait céder petit à petit... Je ne le connaissais qu'à peine, mais j'avais pu voir chacune de ses expression sur son visage, en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Je ne cédais pourtant pas, bien qu'un étrange je ne sais quoi vient me tordre les boyaux alors qu'il approchait ses lèvres de mon poignet. Je faisais ça spontanément, sans trop y réfléchir. Ce que je voulais...? Rien... J'avais juste... L'envie? Le besoin? De l'aider. Mon instinct me poussait à le faire. Je ne pouvais simplement pas rester là à le regarder se torturer constamment, en essayant de retenir sa soif.

Je grimaçais légèrement alors que les pointes de ses canines venaient percer lentement ma peau avant de s'enfoncer dans mes chairs. J'avais à peine tremblé sur le coup, mais plus les secondes passaient et plus j'avais de mal à ne pas trembloter. Je serrais alors les dents, et refermais mon poing afin de bander mes muscles. Mes yeux se fermèrent l'espace de quelques secondes, juste avant de se rouvrir tandis que je sentais ses lèvres s'éloigner de ma peau. J'eus à peine le temps de voir sa langue effleurer la plaie qu'il avait lui-même fait il y a peu qu'il reculait à son tour pour aller se positionner à nouveau contre le mur.

Je relevais donc la tête vers lui et lui offrais un léger sourire en coin, ramenant discrètement vers moi mon poignet que je frottais légèrement. Malgré le fait que j'essayais d'afficher une certaine assurance, le regard que me lança ce Samuel me calma presque aussitôt. Il était évident qu'il s'en voulait à mourir, et je devais avouer que moi-même, je n'avais pas pensé à ce qu'il pourrait ressentir après cela, mais... Au moins, il était toujours en vie... N'était-ce pas là le plus important? Je compris rapidement néanmoins qu'il ne partageait pas mon avis lorsqu'il me lança que je n'étais pas un simple être humain. La suite me laissa pantois quelques secondes avant que je ne me reprenne finalement. Je me frottais alors la nuque, un peu gêné, et détournais les yeux.


«Et bien... Il est vrai que je ne suis pas humain.»

Une petite moue étira mes lèvres alors que je baissais les yeux sur le sol.

«Par contre, si j'ai fais ça, ce n'est pas pour gâcher ta vie, comme tu dis, ni pour tromper mon ennui...!»

Je relevais la tête vers lui, souriant de plus bel.

«D'ailleurs, je n'ai vraiment pas le temps pour ça, la gestion du restaurant et celle de la pension me prenne vraiment tout mon temps.»

Je détournais le regard à nouveau, venant attraper mon menton entre mes doigts.

«Aujourd'hui, c'est différent, j'ai pris un congé. Ça faisait beaucoup trop longtemps que je n'avais pas aussi bien dormis alors...»

Je n'avais pas le temps de terminer ma phrase qu'aussitôt, une petite boule bleu se glissa rapidement dans la chambre avant de venir me percuter violemment l'arrière de la tête. J'écarquillais alors les yeux et me pliais en deux avant de venir appuyer mes deux mains sur mon crâne. Zmeï, quant à lui, se mit à virevolter autour de moi avant de laisser échapper un flot de paroles incompréhensibles, déclarant qu'il m'avait soudainement sentis plus faible ect ect...

Je me redressais alors en entendant ses mots dans mon esprit, et haussais un sourcil.


«Ah? Une faiblesse? N'importe quoi! T'as encore fait un rêve bizarre...! Et même, d'abord, c'pas une raison pour me foncer dessus comme ça! Ça fait mal, bon sang...!»  

Et puis alors que je m'y attendais le moins, il flaira mon poignet où se dessinaient deux petits trous avant de se tourner vers Samuel, déclarant que c'était sa faute et que ce n'était pas un simple rêve qu'il avait fait. Je soupirais, faisant la moue comme un enfant qui venait de se faire reprendre par sa mère.

«Ca va, j'ai rien fais de mal. C'était volontaire, c'est moi qui lui ai dit de le faire...! Puis j'fais encore ce que j'veux de mon sang, hein...»

Mon regard se posa ensuite sur Samuel auquel je souriais légèrement.

«Je suis désolé de cette intervention, mon familier a parfois tendance à... exagérer les choses.»

Je me rapprochais alors de lui et lui tendais la main.

«Au fait... Je m'appelle Isei Ishin, et je suis le gérant de la pension. Enchanté de te connaître, Sam...!»   


 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'


Dernière édition par Isei Ishin le Jeu 19 Mar - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mer 11 Mar - 11:50

Le geste du blondinet n’échappa pas à Sam, il se frottait le poignet qui devait le faire souffrir. De plus son visage semblait un peu plus pâle. Il lui confirma le fait qu’il n’était pas humain sans pour autant lui dire ce qu’il était, puis se mit à raconter sa vie. Le vampire ouvrit de gros yeux, il était là à tailler une bavette comme si de rien n’était alors qu’il venait de se faire mordre. Il était soit totalement abruti soit naïf… Ou alors il n’y avait que de la bonté en lui ? A cette idée Sam culpabilisa de plus belle.

Il fut tiré de ses désagréables réflexions par un… truc bleu qui fila à toute allure vers le gérant de la pension pour finir par l’assommer. Cette île regorgeait d’une faune étrange : des types qui se prenaient pour mère Theresa, des machins bleus qui courent très vite… La chose commença à s’agiter, visiblement le blondinet était son maitre. Puis ce qui, une fois immobile, ressemblait à un reptile croisé avec un schtroumpf renifla la morsure fraiche avant de faire face au jeune homme. Un phénomène étrange se passa, le vampire entendit clairement les accusations. A ces mots il se leva et se dirigea vers un fauteuil et attrapa sa veste qui y avait été jetée.

«Je suis désolé de cette intervention, mon familier a parfois tendance à... exagérer les choses.»

Il lui tendit une main avec toujours ce sourire trop gentil.

«Au fait... Je m'appelle Isei Ishin, et je suis le gérant de la pension. Enchanté de te connaître, Sam...!»

Se plantant debout devant lui, une expression neutre sans pour autant être aimable, Sam pris la parole.

- Ton… lézard a raison. Ce que tu as fait est stupide et dangereux. Mais rassure le, c’est la première et la dernière fois que je fais ça.

Au lieu d’enfiler sa veste et de s’en aller, ce qui aurait été une suite logique, il la laissa tomber sur l’autre.

- Enfile ça tu ne vas pas tarder à avoir froid.

Puis il saisit la main qui lui était tendue, et au lieu d’échanger une poignée de main il le tira fermement vers le haut pour le remettre sur ses pattes. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée qui soit car il n’avait pas l’air très stable.

- Regarde toi, avec tes conneries t’es bon pour aller te coucher.

Sam dévisagea un instant ce type qui était à peine plus grand que lui. Il en émanait une gentillesse et une douceur qui l’horripilait. Non pas qu’il ait fait quelque chose de mal, bien que son don du sang ne soit pas franchement une bonne chose, mais surtout parce que cette façon d’être faisait encore plus réaliser au vampire à quel point il se détestait. Il culpabilisait d’avoir été aussi détestable envers Isei qui n’avait rien fait pour. Soudain embarrassé de se sentir si con il détourna les yeux et lâcha enfin la main qu’il avait attrapé un peu plus tôt et qu’il avait visiblement oublié de rendre.

- Je suppose que je te dois des excuses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mer 11 Mar - 13:46




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Je le suivais du regard, une légère inquiétude me tordant les boyaux. Il s'était levé... Est ce que... Est ce qu'il comptait... S'en aller, et me planter là? Si c'était le cas, alors ça craignait un max...! Je me voyais mal lui courir après dans toute la pension pour tenter de le convaincre d'être moins désagréable, et pour tout dire... Je doutais même d'être capable de me lever.  Tenir debout? Est ce que j'en étais encore capable après ça? Je n'en savais trop rien, mais les tremblements discrets qui agitaient tout mon corps semblaient vouloir me persuader que ce n'était pas le cas. Alors même si j'affichais un sourire, je devais bien avouer... qu'intérieurement, je n'avais pas cette assurance que l'on pourrait croire que je possède.

Alors, lorsque je le vis revenir vers moi, je ne pu m'empêcher de sourire un peu plus largement. Soit je m'étais trompé sur ses intentions, soit il comptait bel et bien s'en aller, et au pire, j'étais tout proche, il ne me faudrait pas beaucoup d'effort pour le retenir. Quoique... C'était un vampire tout de même, et si il se décidait à utiliser ses capacités, je n'avais aucune chance de réussir. Je levais donc les yeux vers lui, et en voyant son expression, je ne pu faire autrement que de laisser mon sourire s'effacer petit à petit. Cette façon d'être aussi froid et neutre, ça ne me disait rien de bon.


Et quand il prit la parole... Je devais bien avouer que je ne m'étais attendu en rien à cela! Stupide et dangereux? Voilà qu'il me faisait la morale, comme Zmeï! Surpris de l'entendre dire ainsi que ce que j'avais fait était idiot, je restais planté là face à lui, les yeux levés vers les siens, et les lèvres légèrement entrouvertes. Un peu comme un gosse qui se fait rabrouer, et qui ne se sentirait simplement pas capable de répondre. Et puis, juste après, il laissa tomber une veste qui devait sûrement être la sienne sur moi, me disant de l'enfiler parce que je n'allais certainement pas tarder ç sentir les effets «secondaires» de la morsure.

«Euh... Merci...»

Je n'eus même pas le temps de la mettre qu'il m'attrapait déjà la main pour me relever aussitôt, et d'une façon beaucoup trop brusque pour ce que je venais de subir. A peine étais-je debout que je vacillais aussitôt, me rattrapant l'air de rien grâce à l'appuie que m'offrait Sam en me tenant toujours la main. Zmeï, toujours présent, ne tarda pas à se mettre à virevolter autour de moi, déclarant que même si c'était lui la cause de tout ça, Samuel n'avait pas tord. Grommelant alors, je laissais échapper un rictus agacé et lui faisais un petit geste de la main.

«Toi, tu ferais mieux de retourner roupiller tranquillement, au lieu de me faire la morale comme ça...!»

Ce léger manque d'inattention me troubla tellement l'esprit que je n'eus pas le temps de réagir quand Sam me lâcha brusquement. Vacillant un peu, je tentais malgré tout de rester stable afin de ne pas me retrouver les fesses par terre. Souriant, un peu gêné, je passais une main sur ma nuque.

«Des excuses? Ah, mais non, pas du tout, qu'est ce que tu racontes...? T'as absolument pas à t'en vouloir, ou quoi que se soit d'autre d'ailleurs, après tout, je savais ce qui m'attendait, et...»

Tout en parlant, je commençais à enfiler la veste qu'il m'avait prêté. Mais alors que je m'apprêtais à enfiler la seconde manche, je sentis mes jambes céder petit à petit sous mon poids tandis qu'un fulgurant mal de crâne m'emportait loin de la chambre. Portant une main jusqu'à mon front, je fermais un instant les yeux, les couleurs de mon visage disparaissant rapidement.

«Je... j'crois que...»

Et avant que je ne suis puisse ajouter quoique se soit d'autre, je me sentis glisser vers le sol sans pouvoir réagir.   


 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'


Dernière édition par Isei Ishin le Jeu 19 Mar - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mer 11 Mar - 20:54

Sam soupira, il était vraiment trop gentil c’en était désespérant. Mais son état l’inquiétait un peu. Il ne finit pas sa phrase que déjà il semblait se sentir mal, une main sur les yeux, le visage palissant de secondes en secondes pour finalement que ses jambes cèdes. D’un geste rapide le vampire le retint avant qu’il n’atteigne le sol.

- Et voilà qu’est-ce que j’avais dit !

Raffermissant sa prise sur le poids mort il l’entraina vers le lit. D’une main il ouvrit les draps et y assit Isei. Autant dire que lui enfiler la deuxième manche de sa veste alors qu’il était inconscient e fût pas chose facile. Une fois qu’il lui eut ôté ses chaussures il l’allongea et referma draps et couvertures sur lui. Anémié et inconscient il risquait d’avoir froid. Se redressant le jeune homme passa une main dans ses cheveux en soupirant. Quelle journée !

Il finit de dénouer sa cravate qu’il posa sur le fauteuil. Il faudrait vraiment qu’il trouve une solution à ces crises. Visiblement lutter ne menait à rien si ce n’est à ce qu’un innocent se sente obliger de lui offrir son sang. Et voilà que maintenant il était dans son lit après avoir perdu trop de sang. Le vampire sortit de la chambre et descendit vers la cuisine de la pension. Il remonta quelques minutes plus tard avec une tasse de chocolat fumant et une boite de gâteaux. S’approchant de son lit où la belle au bois dormant ne s’était pas encore réveillée, il posa les gâteaux sur la table de chevet et agita la tasse sous son nez. Espérant que l’odeur d’un bon chocolat chaud l’aiderait à se décider à ouvrir les yeux. Soupirant à nouveau il posa la tasse à côté des biscuits.

Poussant un fauteuil vers le lit il s’y installa nonchalamment, le coude sur un accoudoir et le menton dans la paume de sa main. Isei, il paraissait si innocent, si pur. Ce n’était pas un humain, un vampire non plus visiblement. Sam huma l’air, il ne dégageait pas une odeur animale, donc pas un métamorphe non plus. C’était quoi alors ? La curiosité est un vilain défaut qui n’est pas au répertoire de Samuel, pourtant ce type l’intriguait. Il se leva donc et s’approcha, écartant doucement une mèche de cheveux il observa ses oreilles, normales, pas un elfe non plus donc. Au passage il posa sa main sur le front du blondinet, heureusement pas de fièvre. Se rasseyant dans son fauteuil dans la même position il reprit le cours de sa réflexion.

Le visage d’Isei était paisible, ses mèches blondes l’encadraient. C’est vrai qu’il était plutôt mignon. Un étrange sentiment se mêla à la culpabilité, il avait une dette envers lui qui avait apaisé sa souffrance. Et s’il venait de se jurer de ne plus jamais recommencer à mordre, il se fit une autre promesse. Cette dette serait payée, trop gentil ce garçon s’attirerait surement des ennuis, et bizarrement le vampire se dit qu’il fallait le protéger. L’idée de protéger quelqu’un lui rappela le visage de sa sœur, la nostalgie vint envahir son esprit un instant.

Le blondinet bougea enfin les paupières, tirant Sam de ses pensées.

- Enfin tu te réveilles ? Je commençais à croire que c’était comme la belle au bois dormant et que j’allais devoir t’embrasser.

Un trait d’humour, comme c’est rare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Jeu 12 Mar - 14:12




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Avais-je déjà été aussi mal, ne serais ce qu'une fois dans ma vie? Je ne pense pas. Je n'avais pas souvenir de m'être mis dans un état aussi lamentable. Dans mon passé peut-être, mais pas depuis que j'étais arrivé sur Arméria. Je me sentais vraiment mal. J'étais bien plus faible que ce que j'aurais cru, beaucoup trop faible. J'étais tout bonnement incapable de tenir debout sur mes jambes, et j'avais énormément de mal à garder les yeux ouvert. Je savais que je venais de basculer vers l'arrière, mais est ce que j'étais tombé au sol, et où est ce que Sam avait eu le temps de me rattraper...? Je n'en avais aucune idée, du moins jusqu'à ce que j'ouvre à moitié un œil, apercevant son visage aussi flou que ce qui l'entourait.

Aussitôt, j'avais laissé échapper un faible gémissement, juste avant de m'évanouir. Je n'avais pas entendu sa voix s'élever, et j'avais à peine remarqué que ses lèvres bougeaient. Et puis... Le trou noir. J'avais perdu conscience, et je ne me rendais pas compte de ce qui se passait autour de moi, alors que j'étais là, allongé sous les couvertures, la veste de Samuel m'enroulant dans un cocon de chaleur. Je n'avais rien sentis, non. Ni le regard du vampire qui me scrutait, ni même la culpabilité qui le rongeait! Et même pas sa main qui vient se poser brièvement sur mon front...!

Je n'avais strictement rien entendu, ou sentis, si ce n'est... Cette odeur... Ces effluves sucrées... Qu'est ce que...? Du... du chocolat chaud? Oh, bon sang, ce que j'aurais donné pour en avoir un entre les mains, là, tout de suite...! Dans mon sommeil, je ne me rendis pas compte du sourire un peu bête qui étira brièvement mes lèvres tandis que je m'éveillais petit à petit. Et lorsqu'enfin j'ouvrais les yeux, papillonnant des cils brièvement, je me sentais... vaseux. La bouche pâteuse, je comprenais à peine les mots de mon nouveau voisin qu'une réplique fusa dans mon esprit. Et bien sûr, comme j'étais encore trop ensommeillé pour me rendre compte de la portée de mes mots, je ne pu l'empêcher de sortir de mes lèvres...


«Pourquoi ne pas avoir essayé...? Ça aurait pu...»

Les mots que j'avais utilisés tenaient beaucoup plus du martien que de notre bonne vieille langue habituelle, mais malgré tout, je ne pu m'empêcher de penser que Samuel avait peut-être un don pour comprendre les choses, et que par conséquent, il aurait parfaitement compris là où je voulais en venir. J'avais beau m'être évanouis un peu plus tôt, le rouge envahit bientôt tout mon visage, me faisant prendre conscience qu'il faisait soudainement bien chaud sous toutes ses couvertures. Je me redressais alors brusquement et aussitôt venais prendre mon crâne entre mes deux mains. Quelle idée, aussi, de faire des gestes aussi brusque alors que je venais tout juste de m'éveiller.

Tentant de cacher ma gêne, je détournais les yeux vers le plateau sur la table de chevet. J'y repérais alors la tasse fumante de chocolat, et les biscuits. Et je comprenais que gentiment, Samuel m'avait enfilé sa veste, avant de me caser entre les draps de son lit pour me garder au chaud, et qu'en plus de cela, il avait eu la gentillesse de m'apporter de quoi reprendre des forces. Un peu surpris par cette révélation, je fixais la boîte de biscuit un long moment, les yeux légèrement écarquillés. Puis je les détournais et lui jetais un regard en coin, me montrant du doigt.


«C'est... Euh... Pour moi?»

Je baissais alors aussitôt les yeux, et balbutiais un merci avant d'attraper l'un des gâteaux et de l'amener jusqu'à mes lèvres. Comme un gosse timide, je croquais à peine dedans, le laissant à portée de dents, et continuais de fixer ma main posée sur les draps. Les draps... Le lit... Merde, j'étais en train de manger en squattant son lit...! Mon visage se teintant de rouge à nouveau, je repoussais brusquement les couvertures et faisait mine de me lever.

«Ah, pardon, j'suis désolé, j'aurais pas du manger dans ton lit...! J'ai du mettre des miettes partout...! Je.. Je nettoierais, hein, c'est promis!»   


 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'


Dernière édition par Isei Ishin le Jeu 19 Mar - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Dim 15 Mar - 18:38

A la réponse d’Isei, peu claire mais compréhensible, Sam haussa un sourcil. Il aurait du essayer ? L’anémie devait bien lui attaquer le cerveau ouais.

- Je doute sincèrement que le prenne bien si un inconnu se permettait ce genre de choses.

Le blondinet se redressa rapidement, les joues rougies, il réalisait donc le flot de conneries qu’il débitait au réveil, c’était déjà ça. Visiblement ce mouvement rapide lui fit tourner la tête. Il sembla découvrir le plateau avec plaisir, il le fixa un moment avant de demander si c’était pour lui. Le vampire leva les yeux au ciel. Pour qui d’autre ? Avant qu’il réponde l’autre sembla avoir compris, le remercia et pris un gâteau, comme un gosse hésitant. Un truc sembla finir de le réveiller car il se redressa rapidement. Des miettes ? Il était dans un sale état car il avait offert son sang et il s’inquiétait pour quelques putains de miettes ?! Ce type était définitivement bizarre.

Plus rapidement qu’il n’en faut pour le dire Sam se redressa, arriva à ses côtés et le rattrapa avant que la tête lui tourne à nouveau. Le forçant à se rasseoir dans le lit et à s’appuyer le dos contre les oreillers, il le recouvrit des couvertures. Puis ses yeux bleus se plongèrent dans ceux de sa dernière victime.

- C’est à cause de moi que tu es dans cet état alors tu peux bien mettre autant de miettes que tu veux dans mon pieu que ça ne compensera pas la dette que j’ai envers toi.

Puis Samuel se laissa retomber dans son fauteuil. Il se sentait étrange aussi, comme si son sang bouillonnait dans ses veines. Comme si quelque chose s’agitait en lui. Il fronça les sourcils, un drôle de bruit se fit entendre, comme des bribes de conversations. Puis il comprit et ses yeux s’arrondirent un peu de surprise avant que son visage prenne un air désolé en regardant Isei.

- Je suis… désolé.

On aurait pu croire qu’il s’excusait d’avoir mordu, mais en réalité c’était des excuses pour ce qui allait suivre. Son organisme venait de passer de cruellement affamé à gavé d’un sang visiblement très puissant. Aussi ses pouvoirs semblaient lui échapper. Le décor changea pour les transporter dans un bar à l’ambiance chaleureuse. Les conversations devinrent plus nettes. Les voilà spectateurs dans une illusion bien réaliste. La respiration de Sam était calme et mesurée, son visage n’exprimait rien. Il savait ce qui allait suivre, il murmura à l’adresse d’Isei qui lui aussi devait être victime de l’illusion.

- Ça va passer ne t’en fais pas…

A côté d’eux un groupe de jeune était réunis autour d’une table, l’un d’eux, brun aux yeux bleus riait, le visage rayonnant d’un large sourire. Il semblait plus jeune à l’époque,  pourtant il n’avait pas vieillit mais l’expression froide et sérieuse sur son visage lui donnait un air plus âgé.

L’illusion leur montrait les 18 ans de Sam. Un Sam encore souriant. La suite le transporta sur le chemin vers chez lui, la ruelle sombre, la voix de femme. Puis la morsure, la douleur. Cette femme qui prenait plaisir à le voir souffrir, qui se régalait de son sang. Et le jeune humain qui avait le regard assassin, changé à jamais. Tout ce déroulait comme à l’époque.

Puis la soif, la lutte contre ce monstre en lui. Cette période passa vite, vint l’avis de recherche en une image brève. Comme si l’illusion faisait défiler ses plus mauvais souvenirs. Ses proches brisés, puis ce fameux jour de pluie. Tous de noir vêtus, pleurant celui qu’ils pensaient mort et mettant en terre un cercueil vide. Et Sam, qui observait tout cela de loin, la pluie ruisselant sur ses joues comme un millier de larmes.

La période où il passait ses nuits à veiller sur sa sœur défila rapidement mais défila tout de même.

Le paysage se troubla et la chambre revint à la normale. L’illusion enfin rompue. Le vampire n’affichait toujours aucune émotion en particulier, la respiration toujours mesurée. Il était bien embarrassé pourtant que cet inconnu ait vu son histoire. C’était un peu comme s’il avait pu lire son esprit et ce n’était pas des plus agréables.

- Il semblerait que mon organisme a eu un peu de mal à assimiler ton sang qui a l’air très puissant. Faut dire qu’il est plus habitué à la diète.

Il marqua une pause et soupira.

- Navré que tu aies vu tout ça, je ne maitrise pas ces… pouvoirs. Oublies. Et bois ton chocolat, il va être froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Lun 16 Mar - 14:02




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



A peine m'étais-je relevé qu'une fois de plus, je sentais un fulgurant mal de crâne pointer son nez. Je n'avais pas le temps cependant d'en ressentir fortement les effets que déjà Sam était debout, près de moi, et qu'il me retenait pour ne pas que je tombe pour la seconde fois de la journée. Surpris de la vitesse dont il venait de faire preuve, j'écarquillais les yeux tandis qu'il me repoussait jusqu'à ce que je m'assois dans le lit, le dos appuyé contre les oreillers. Il venait même de me recouvrir des couvertures quand je reprenais mes esprits, clignant des yeux avant de les baisser et de murmurer un autre remerciement. Du moins, c'était ce que je m'apprêtais à faire quand je sentis le regard du vampire sur moi. Je relevais alors discrètement les yeux, les lèvres légèrement entrouvertes. A ses mots, mes yeux s'arrondirent brusquement. Une dette...? Mais enfin, de quoi est ce qu'il parlait, je n'avais jamais évoqué ce genre de choses...!

Je baissais les yeux de plus bel, embarrassé de ce qu'il venait de dire, puis relevais la tête, prêt à lui dire qu'il n'avait pas besoin de faire quoi que se soit pour moi, que j'estimais qu'il ne me devait absolument rien, lorsque je surprenais son regard. Moins neutre que tout à l'heure, il exprimait soudainement une certaine tristesse, mélangé à des regrets. Un étrange mélange certes, mais qui attira aussitôt mon attention, tant et si bien que je ne réalisais que trop tard qu'il venait de s'excuser. S'excuser...? Mais de quoi...? Je n'allais pas tarder à le savoir...

Je me retrouvais subitement plongé dans un décor bien différent de la chambre dans laquelle je me trouvais un peu plus tôt. De ce que je pouvais en voir, il s'agissait d'un bar à l'ambiance chaleureuse. Il y avait des conversations partout autour de moi, et j'avais comme l’impression de ne voir que des sourires aux alentours. Mais ce qui attira mon attention, plus encore que le murmure de Samuel, ce fut un rire. Je me retournais soudainement vers la personne qui venait de lâcher ce rire et écarquillais les yeux. Il n'y avait aucun doute pour moi... Ce garçon aux cheveux brun et aux yeux bleus si rieurs ne pouvaient qu'être le Samuel que je connaissais. Il semblait bien différent cependant, et la joie qui se lisait sur ses traits me surprit plus encore que le soudain changement de décor.

Brutalement, nous nous retrouvions devant une tout autre scène. Samuel, qui rentrait probablement chez lui, puis Samuel qui se faisait mordre par un vampire, Samuel souffrant le martyr, Samuel qui assassinait du regard celle qui l'avait à tout jamais transformé, Samuel recherché... Et enfin, Samuel qui assistait à son propre enterrement, le cœur lourd de ne plus pouvoir s'approcher de sa famille. Mon regard s'arrêtant un instant sur ce dernier Sam, je dévisageais ce personnage qui me semblait si différent de celui que j'avais à mes côtés. Le visage blême, les yeux remplis d'un mélange de sentiments négatifs, la pluie ruisselait sur ses traits, comme si le ciel se déchirait et pleurait pour lui. Puis une dernière série d'images défila devant mon regard, me montrant Samuel en train de veiller attentivement sur la sécurité d'une fille, que j'avais pu apercevoir durant son enterrement.

L'illusion se brouilla bientôt, et nous nous retrouvions à nouveau dans la chambre du vampire. Affligé par tout ce que je venais de voir, je baissais les yeux sur les draps, réfléchissant à toutes ces images que les pouvoirs de Samuel m'avait montré. Je comprenais maintenant, en quelque sorte, le caractère froid et neutre de mon nouveau colocataire. C'était parfaitement compréhensible, clair comme de l'eau de roche.


«Sam...»

J'attrapais les couvertures que je repoussais de nouveau, puis me levais et allais me planter debout devant lui.

«Je trouverais un moyen de te rendre le sourire, je te le promets.»

Je tenais tant bien que mal sur mes pieds, mais j'étais résolu, déterminé à faire ce qui était en mon pouvoir pour parvenir à mes fins. Le visage probablement un peu plus sérieux que d'habitude, je continuais sur ma lancée, sans attendre une quelconque réaction de la part du vampire.

«Et en attendant, si tu as besoin de te rassasier, alors je suis prêt à te donner mon sang autant de fois qu'il le faudra...! Que se soit en plein jour, ou en pleine nuit, peu importe, je te tendrais mon poignet à chaque fois que tu en auras besoin.»

Je m'accroupissais ensuite face à lui, et relevais enfin les yeux sur lui, un léger sourire en coin aux lèvres.

«Parce que qu'importe ce que les gens peuvent en dire... Tu mérites largement que l'on te tende la main.»    


 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Jeu 19 Mar - 17:35

Samuel reprenait lentement son souffle, respirant de façon mesurée comme durant l’illusion, chassant de son mieux ces images de son esprit. Ce n’était pas la première fois qu’il se trouvait pris dans ses propres illusions, mais habituellement ce n’était pas à ce point. Il releva lentement les yeux vers Isei, ce dernier avait l’air bien plus affecté que lui par cette vision. C’était compréhensible d’un côté, Sam connaissait déjà tout ça, le blondinet pas. Ce dernier se leva, le vampire grommela, il n’allait quand même pas passer sa vie à le remettre au pieu ! Mais entendre son nom si doucement prononcé lui fit quelque chose, sans qu’il puisse dire quoi.

Isei se planta devant lui, le forçant à relever un peu la tête pour le regarder. Ses paroles Lui firent écarquiller les yeux. Lui rendre le sourire ? Mais d’où ? En quel honneur ? Il lui promettait ça comme si ils s’étaient toujours connus. Mais il accumulait les bizarreries lui ! Il trouve un type affamé, lui offre son sang puis se met en tête de lui redonner le sourire, comme ça ! Il avait probablement été bercé un peu trop près du mur…

Voilà qu’il se donnait un air sérieux, cela faisait bizarre et n’était pas franchement des plus crédibles. Et il aborda le sujet épineux… A savoir l’idée de recommencer à nourrir Sam… Qui ne le pris pas franchement bien, fronçant les sourcils avec un air limite fâché. Il allait ouvrir la bouche pour lui répliquer quelque chose qui l’aurait calmé de suite, lui et ses élans de générosité irréalistes. Mais le vampire referma la bouche, écarquillant à nouveau les yeux. Ben voilà qu’il s’accroupissait, un sourire sincère sur les lèvres pour lui sortir un truc absolument adorable. Le genre de comportement et de discours que l’on aurait envers un gosse en difficulté. Sauf que le jeune homme n’était pas un gamin et qu’il se passait bien de la charité. Mais comment être désagréable devant tant de… gentillesse ! Oui de la bonté, générosité, tout ça se lisait dans ses yeux, sur son visage, comme si s’était écrit en gros sur son front.  

Samuel grimaça, détournant les yeux avant de les plonger dans les siens.

- Je t’arrête de suite, je n’ai aucunement l’intention de te mordre à nouveau. J’ai été con de penser que je pourrais m’en passer et tu en as fait les frais. Tu es le premier et le dernier. Rassure toi je ne m’en prendrais pas aux autres habitants de la pension si c’est ce qui t’inquiète. Je continuerais à faire comme j’ai toujours fait jusqu’à présent… Survivre sans faire de victimes.

Il se releva, lui indiquant le lit.

- Je n’ai pas envie de te ramasser encore une fois, s’il te plaît rassied toi et mange un truc.

Faisant quelques pas vers le placard, il se retourna un instant.

- Pour ce qui est de mon sourire… Laisse tomber.

Il commença à déboutonner sa chemise dont le col et les manches étaient tachés de son sang et la posa sur le dossier du fauteuil. Puis il ouvrit le placard et en attrapa une autre qu’il enfila.

- Tu as vu mon histoire, c’est pas le truc le plus joyeux qui soit mais c’est ainsi. Je n’ai pas envie d’être pris en pitié. Tu sembles ne pas pouvoir t’empêcher d’être gentil, ça te jouera des tours, les gens ont tendance de profiter des types comme toi. Regarde où ça te mène.

Il désigna le lit, faisant allusion à son anémie. Revenant vers le fauteuil en boutonnant son vêtement propre, il s’arrêta à côté.

- Je n’ai pas non plus envie de compagnie où que l’on me fasse sourire. Je suis très bien tout seul.

Ce n’était pas tout à fait vrai, mais côtoyer les autres lui faisait peur, il ne voulait blesser personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mer 25 Mar - 17:39




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



En voyant une grimace étirer les traits de Samuel, je comprenais que quelque part, j'avais probablement parlé un peu trop vite. C'est vrai... Quelqu'un qui débarque dans votre vie, vous force à faire ce que vous vous acharnez à ne pas faire, puis vous sort qu'il va vous rendre le sourire... C'est vrai que ça partait d'une bonne intention, mais après tout, il y avait quand même de grande chance pour que vous ne le preniez pas très bien, non? Je m'en doutais un peu au fond, mais je ne pu m'empêcher d'écarquiller les yeux en entendant ses premiers mots. Et je n'étais pas au bout de mes surprises. Mes yeux s'arrondissaient au fur et à mesure qu'il me répondait, si bien que lorsqu'il se releva pour m'indiquer le lit, je ne me redressais pas tout de suite, levant simplement les yeux vers lui.

«Mais...»

Je n'avais pas le temps d'en dire plus que déjà il se détournait, et allait vers son placard., me laissant planté là. Une petite moue étira rapidement mes lèvres tandis que je baissais les yeux sur le sol. Je ne savais pas trop comment prendre tout ça. Je savais bien que ce que j'avais fait et bien... Ça ne se faisait pas vraiment, mais je n'avais rien fait de mal, non plus. Et puis, ce n'était pas véritablement ma faute. J'étais, comment dire...? De plus en plus sensible, face à l'évolution de mes pouvoirs. J'avais le don d'empathie, et ce n'était franchement pas facile à contrôler. Pour tout dire, j'avais énormément tendance à laisser déborder ma magie, si bien que parfois, je lisais involontairement ce que les gens ressentaient. Et avec toutes ces... choses que je sentais tourbillonner en Samuel, je m'étais sentis terriblement impuissant. Et dans ces moments là, je réagissais tout naturellement.

Je soupirais alors aux dires du vampire, puis relevais discrètement les yeux sur lui, à la recherche d'un moyen de lui faire comprendre ce que je ressentais. Malheureusement... Mon esprit fut aussitôt troublé. Il... Il venait d'ôter sa chemise. Alors oui, ça pouvait paraître très anodin, surtout entre deux garçons, mais pour moi, c'était bien différent. J'étais un ange, et je me devais de ne pas avoir de pensées disons «impures». Et pourtant, lorsque j'étais en présence de types dont le physique me plaisait bien, et bien... Je ne pouvais pas m'en empêcher. Il fallait que je profite de la vue. Sam avait beau ne pas être très musclé, il avait tout de même un charme irrésistible. Brun, les yeux bleus, il avait un comportement qui faisait de lui ce que l'on aurait pu appeler un «ténébreux». Il était donc, pour moi en tout cas, plutôt attirant. Et puis, il y avait cette paire de... Non, ne pas regarder. Je ne devais pas.

Je reculais lentement jusqu'au lit sans véritablement m'en rendre compte. Les paroles de Samuel, je ne les entendais que de très loin, et je ne suivais pas vraiment la discussion. J'étais trop préoccupé à tenter de me calmer. Une forte rougeur s'était installé sur mon visage, désormais caché par quelques mèches de cheveux, et l'une de mes mains était venue se poser aussitôt au niveau de mon nez et de ma bouche. Bientôt, je sentis un liquide tiède couler entre mes doigts. Évidemment, il avait fallut que mon esprit s'imagine tout un tas de choses en l'espace de quelques secondes, me faisant saigner du nez au passage.

Je rouvrais lentement les yeux, ne sachant trop quoi faire, puis me rendais compte que le sang avait commencé à imbiber le tissus de la veste du vampire que je portais. J'écartais donc les mains pour ne pas empirer les choses, puis attrapais le bout de mon t-shirt pour venir essuyer le liquide rougeâtre qui continuait de couler un peu.


«Ah, Sam...! Je... J'suis désolé pour ta veste...! Je l'amènerais au pressing si il faut et euh... Ta chemise aussi, je nettoierais tout ça...!»



 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Ven 27 Mar - 10:21

Une odeur douce et terriblement attirante envahis ses narines et le fit frémir. Ses yeux se teintèrent aussitôt de rouge. Les relevant vers Isei qui s’était enfin rassit, il comprit d’où cela venait. Ses mains sur son visage contenaient tant bien que mal le sang qui coulait de son nez. Bon sang mais il les accumulait ! Comment on pouvait être aussi… aussi… Il n’y avait pas de mots pour décrire ça. Calmant ses tremblements, Sam se dirigea vers la salle de bain, il y prit un gant de toilette qu’il imbiba d’eau tiède. Se saisissant aussi d’une boite de mouchoirs il revint dans la chambre où l’autre se servait de son T-shirt comme d’un torchon… Heureusement qu’il avait apaisé sa soif… Parce que sinon nul doute que le vampire aurait cédé à cette cruelle tentation. Lui collant le gant dans les mains et la boite de mouchoirs sur les genoux il soupira.

- Dépêche-toi de te nettoyer… Et enlève-moi ce truc plein de sang !

Retournant vers l’armoire, il fouilla un peu et se saisit d’une chemise blanche. Se retournant vers le blondinet il l’observa, puis ses yeux bleus se posèrent sur la chemise, puis le jeune homme, après plusieurs allez retours il revint. La chemise se retrouva sur le lit. Le brun soupira, observant l’autre se nettoyer. Une catastrophe ambulante ce n’est pas possible…

- Je crois que tu es le type le plus… Maladroit, que j’ai rencontré.

Fermant les yeux en serrant les paupières, le vampire ne les rouvrit qu’une fois leur couleur d’origine retrouvée. Cette odeur était enivrante, alléchante, lui rappelant avec violence le goût de ce sang. Le premier qu’il avait goûté à la source, chaud, puissant et avec une saveur divine. Sans le réaliser, Sam avait refermé ses yeux, se délectant de l’odeur qui lui était offerte. S’en rendant finalement compte, il rouvrit les yeux choqué par son propre comportement. Sa main vint se poser sur son visage tandis que ses yeux se posaient ailleurs, embarrassé.

- Prend cette chemise, et met tout ça plus loin… Heureusement que je ne suis plus… affamé…

Relevant les yeux vers lui il observa sa veste bien tâchée. Il l’aimait bien celle-là, mais ce n’était pas bien grave si elle était tâchée, un tour à la machine et le tour était joué.

- Pour la veste t’en fais pas va…

Réfléchissant un peu, le buveur de sang chercha une idée pour se racheter. Il était le gérant de la pension, mais de ce côté-là il ne pourrait pas l’aider. Il avait parlé d’un restaurant, ça par contre c’était possible.

- Dis, ton restaurant, il a un piano ? C’est la seule chose que je puisse faire pour me racheter et c’est bien peu…

En effet en comparaison de ce qu’Isei avait fait pour lui, c’était bien maigre. Mais d’un autre côté il jouait du piano avec une rare habileté, et diner en musique est plaisant… Cela pourrait donc lui attirer du monde. Voyant qu’il n’avait toujours pas bougé, Sam haussa un sourcil, un sourire en coin sur les lèvres.

- En plus de te recoucher je vais devoir te changer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Jeu 2 Avr - 15:04




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Oh bon sang...! Hein? Nan, pas du sang, surtout pas...! Rah, si, du sang, évidemment...! Bien sûr, il fallait que je me mette à saigner du nez comme un triple idiot, et tout ça pourquoi...? Parce que Samuel avait ôté sa chemise...! Ce n'était que ça, une vulgaire chemise qui à peine entrouverte m'avait permis d'apercevoir sa peau, son torse mis à nu, pas forcement très musclé, mais plutôt... Oh non...! Non, je ne devais surtout pas penser à tout ça, il fallait à tout prix que je me calme, si je ne voulais pas continuer à perdre du sang. Pour Sam qui n'était autre qu'un vampire, ce devait être un véritable supplice. Et dire qu'en plus de ça, je venais de tâcher sa veste qu'il m'avait bien gentiment prêté...! Un boulet...! Voilà ce que j'étais...!

Je tressaillais, puis écarquillais les yeux alors qu'on me collait un gant tiède dans les mains, ainsi qu'un paquet de mouchoir sur les genoux. Sans plus attendre, je tentais tant bien que mal d'ouvrir le paquet d'une main tout en tenant toujours mon t-shirt de l'autre afin d'empêcher le sang de venir tâcher plus que nécessaire. Et puis, qui sait...? Maladroit comme j'étais, je finirais par salir également les draps...! Attrapant enfin un mouchoir, je tirais dessus quelques secondes pour réussir à le sortir de son enveloppe, grommelant un peu au passage. Décidément, le sors s'acharnait contre moi...! Avec un mouchoir en main donc, et le paquet par terre un peu plus loin parce que je n'avais pas eu la merveilleuse idée d'utiliser ma seconde main, je commençais à essuyer le sang qui avait coulé.

Je grimaçais à peine à la remarque de Samuel, trop concentré que j'étais à essayer de nettoyer au mieux la catastrophe que je venais de faire. J'avais beau essuyer cependant, le sang continuait de couler un peu, et n'arrangeait en rien les choses. Lorsque je m'en rendis compte, je tordis légèrement un mouchoir que je venais fourrer dans l'une de mes narines. Cela fait, j'attrapais le gant encore tiède et me nettoyais un peu le visage sans vraiment y faire attention, avant d'attraper les rebords de la veste que j'avais encore sur moi. Mais aux mots de mon nouveau voisin, je relevais la tête, et tandis que je prenais conscience de ce qu'il venait de dire, je laissais un sourire un peu bête étirer mes lèvres.


«Ahah... Je suis vraiment désolé...!»

Puis suivant son regard, je grimaçais de plus et tandis qu'il regardait ailleurs, je commençais à frotter les manches avec le gant. Peut-être que si je m'y mettais maintenant, je pourrais rattraper les conneries que je venais de faire. Le sang, en soit, était assez compliqué à nettoyer, et encore plus lorsqu'il était séché. Je frottais donc avec l'espoir que cela marcherait peut-être. Puis à nouveau, le brun reprit la parole. Je fronçais les sourcils, n'ayant pas vraiment fait attention à ce qu'il venait de dire.

«Un piano...? Euh ben, pas pour l'instant, non...! Pourquoi?»

Puis en prenant conscience de ce qu'il venait de dire, je relevais la tête et plantais mon regard dans le sien avant d'entrouvrir les lèvres, prêt à lui demander de répéter, quand il me coupa la parole. Là, je refermais les lèvres, avant de baisser les yeux sur moi et de les écarquiller brutalement. Sans que je ne m'en rende véritablement compte, le rouge me monta brutalement aux joues tandis que je secouais la tête.

«N-non bien sûr...! Je... J'vais le faire...!»

Les doigts légèrement tremblant, je retirais sagement la veste qu'il m'avait enfilé lui-même, puis attrapais les rebords de mon t-shirt que j'enlevais tant bien que mal. J'attrapais alors la chemise qu'il avait posé juste à côté, et m'arrêtais presque aussitôt avant de le regarder à nouveau.

«J'peux pas mettre ça, je risquerais de la tâcher elle aussi...!»



 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Sam 11 Avr - 21:49

Voir Isei combattre avec vigueur le paquet de mouchoirs récalcitrant dérida un peu Sam. Ce type était maladroit à souhaits et le prouvait un peu plus à chaque minutes. Il râla sur ce paquet sans penser à utiliser ses deux mains. Le vampire s’adossa au mur pour l’observer. En plus de sa maladresse il semblait troublé et toutes les émotions défilaient sur son visage avec une clarté déconcertante. Le blondinet eut l’air surprit de la question du pianiste.

- Je sais en jouer, je me disais qu’en contrepartie je pourrais animer le soir… Enfin c’est à toi de voir hein.

Il tentait de nettoyer la veste. Sam secoua doucement la tête avec un sourire en coin, il s’acharnait pour des conneries. Le plus drôle vint ensuite, quand il lui lança la petite pique et qu’Isei devint rouge pivoine. Il rougissait si facilement, prenant tout au pied de la lettre. Mais visiblement le vampire avait poussé le bouchon un peu loin car le jeune homme semblait affreusement gêné et ses mains tremblaient alors qu’il ôtait ses vêtements tâchés.

Le brun en revanche n’était pas franchement troublé de la situation et détailla le gérant de la pension. Il était plus musclé que lui, sans doute s’activait-il bien plus. Bien fait, son torse ne détonnait pas avec son visage agréable. C’était le genre ce type, beau garçons et trop gentils qui devait avoir du succès avec les filles, ou les hommes. A vu d’œil Isei devait être un peu plus âgé que lui, il faisait moins gamin, surtout que Sam n’avait pas changé depuis ses 18 ans… Un détail attira son attention sur son épaule gauche. Une entrelacs de lignes turquoises, pas le genre de tatouages qu’on voit tous les jours. Mais c’était franchement classe.

Les yeux bleus du blondinet posés sur lui le sortirent de son inspection. Et à sa question il se tapa le front de la main, laissant cette dernière glisser sur son visage alors qu’il lui tournait le dos. A première vue on aurait pu croire à une autre démonstration de son sale caractère mais au bout de quelques secondes ses épaules s’agitèrent. La main sur la bouche Samuel tentait de réprimer un rire qui devenait de plus en plus franc. N’y tenant plus sa deuxième main vint lui tenir les côtes tandis qu’un véritable fou rire s’emparait de lui. Au bout de quelques minutes il se retourna vers son « invité » qui ne devait plus rien comprendre. Une main toujours autour des côtes, l’autre sur la bouche et une larme perlant au coin de l’œil.

- Je suis désolé, je ne sais pas ce qu’il m’a pris. Ça faisait longtemps, mais c’est juste que t’es si…

Il se tût pour chercher ses mots un instant.

- Maladroit, et puis tu as des réactions si vives pour tout et n’importe quoi ! Tu rougis à la moindre provocation c’en est presque… mignon !

Laissant retomber ses mains il les croisa sur son torse en reprenant appui sur le mur de façon nonchalante. Le souffle plus calme et son rire calmé, son visage se recomposa une expression plus neutre et plus habituelle. Désignant du menton son épaule et ainsi la marque il changea de sujet.

- C’est un tatouage ? Il est classe…

Puis avec un soupir il vit la chemise encore dans les mains d’Isei.

- Navré que tu sois obligé de mettre mes fringues, tu pourras te changer chez toi au pire… Mais enfile ça de suite où je le fait !

Son ton était un peu autoritaire et il le regardait sérieusement droit dans les yeux. Il allait surement rougir encore et le vampire l’attendait, c’était amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Dim 12 Avr - 21:35




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Il était vrai que je ne connaissais que trop peu Samuel pour pouvoir prédire son comportement... Néanmoins, en lui disant que je ne pouvais pas mettre sa chemise, je ne m'attendais sûrement pas à ce qui allait se dérouler. Le voyant se frapper le front du plat de la main et se retourner, je haussais lentement un sourcil interrogateur. Mais... Qu'est ce que...? Je l'observais ainsi quelques secondes, relâchant la chemise que je reposais sur le matelas, puis je me penchais légèrement sur le côté pour tenter de voir son visage. Puis quand ses épaules s'agitèrent, je ne pu m'empêcher de me demander ce qui lui arrivait. D'abord hésitant, je me redressais un peu, et me retrouvais ainsi assis sur le rebord du matelas, les deux mains posées sur ce dernier.

«Samuel...?»

Puis brusquement son rire éclata. J'écarquillais alors les yeux, surpris de l'entendre subitement rire alors que peu de temps auparavant, il avait l'air distant. Qu'est ce qui pouvait bien autant le faire rire...? Ressassant les tout derniers événements, je réfléchissais quelques instants à la cause de ce soudain fou rire. Et petit à petit, les raisons m'apparurent de plus en plus évidentes. C'était moi, évidemment, qui le faisait autant se marrer. Ça ne pouvait être que ça...! Alors qu'il se retournait vers moi, et qu'il me confirmait ce que je pensais, une petite moue se mit à étirer mes lèvres. Il se moquait clairement de moi, et même si j'aurais du savoir que ce n'était pas bien méchant, je ne pouvais m'empêcher d'être un peu mécontent malgré tout de cette réaction tant et si bien que je n'avais pas vraiment fait attention au mot «mignon» qu'il avait utilisé pour me qualifier.

Et alors qu'il s'appuyait de nouveau sur le mur derrière lui, croisant les bras, je remarquais aussitôt son changement de comportement. Le visage de nouveau parfaitement neutre, ou presque, il me fit un petit signe de tête vers mon épaule. Haussant alors un sourcil, je baissais les yeux sur la marque qui s'y étirait, souriant un peu en la voyant, puis les relevais vers lui. J'allais lui répondre, quand il soupira et me demanda d'enfiler aussitôt la chemise, si je ne voulais pas qu'il s'en occupe lui-même. Rougissant de plus bel,  je me mis à bafouiller sévèrement avant de baisser les yeux sur la chemise.


«Mais... J'vais la salir, et...»

Bon, pour tout dire... Je n'avais vraiment pas envie de la mettre. A coup sûr, j'allais elle aussi la tâcher, et au final, je me sentirais mal de mettre Sam dans une situation pareille.  Et puis... Même si il me regardait aussi sérieusement que si il mettait sa vie en jeu, j'étais quelque part persuadé qu'il ne disait ça que pour m'obliger à l'enfiler. Jamais il n'oserait mettre sa menace à exécution... Du moins je l'espérais.  Après tout, nous ne connaissions que depuis peu, alors peut-être que... Oui, c'est ça. Il ne le ferait pas.

«Je te remercie, c'est gentil, mais vraiment, je crois que j'ai assez fait de dégâts comme ça...!»

Glissant une main sur ma nuque, je me rappelais qu'il avait évoqué les entrelacs turquoises qui se dessinaient sur mon épaule. Mes yeux se posèrent alors automatiquement dessus.

«Ah, et ce n'est pas un tatouage...! Enfin, je crois... Je l'ai depuis que je suis arrivé sur l'île.»

Les yeux toujours fixés dessus, je continuais:

«La personne qui m'a accueillis ici dit que ce sont les Dieux qui me l'ont offert, en échange des souvenirs qu'ils m'ont prit...»

Je relevais alors les yeux vers lui, les lèvres entrouvertes, prêt à continuer, quand je le vis s'avancer vers moi. J'écarquillais alors les yeux. Hein...? Ne me dites pas que...!



 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mar 14 Avr - 15:07

Il refusait encore… Ce qu’il pouvait être têtu ! Mais comme prévu il rougissait encore, c’était mignon. Le blondinet sembla ravi du changement de sujet. Une marque apposée lors de son arrivée ? Etrange.

Résolu le vampire s’approcha.

- Un cadeau des Dieux ? S’ils en faisaient on le saurait…

Attrapant la chemise il défie les boutons un à un. Des souvenirs qu’on lui avait prit ? Etait-ce possible d’effacer la mémoire de quelqu’un ? Auquel cas c’était bien cruel, aussi douloureux soient les souvenirs ils forgeaient l’identité d’une personne. Sam par exemple vivait dans le passé et ne souhaitait pas vraiment se faire de nouveaux souvenirs. Pourtant il n’aurait cédé sa mémoire pour rien au monde. M’enfin bon… tout ça ne le regardait pas.

La chemise enfin ouverte il la drapa sur les épaules d’Isei, profitant du fait que ce dernier était assis et donc plus petit que lui. Il soupira.

- T’es têtu comme une mule toi…

Il saisit son poignet, son pouce et son regard s’attardant quelques secondes sur les traces de ses crocs. Une belle connerie qu’il avait faite. Une petite voix dans sa tête lui souffla qu’après tout puisqu’il était consentant… Et puis son sang valait le détour. Le vampire étrangla la petite voix et passa le bras de l’ange dans la manche.

- Aller comme les gosses !

C’était ça, on aurait dit qu’il habillait un gamin qui venait de faire un caprice. Sauf que le gamin était plus grand et plus âgé que lui. Saisissant son autre poignet il renouvela l’opération. Puis resserra les pans de la chemise en vue de faire les boutons. Elle lui allait juste comme il faut, heureusement.

Mais le brun leva les yeux vers le visage du gérant, et fût surprit de ce qu’il découvrit. Il était rouge, ça on pouvait s’y attendre, mais il le regardait avec une expression étrange. Peut-être avait-il poussé le bouchon trop loin, après tout ils se connaissaient à peine et on devinait aisément qu’Isei n’avait pas pris les menaces de Sam au sérieux.

Le jeune homme failli le laisser et reculer, histoire d’apaiser son trouble. Mais finalement non. Ça lui donnerait une bonne leçon, la prochaine fois il se bornerait pas sur des futilités. Puis à bien y réfléchir s’il se vexait ou autre ce ne serait pas plus mal. Comme ça il ne viendrait plus se frotter au buveur de sang. C’est ça, Sam n’aurait qu’à être désagréable et le foutre dehors comme ça il ne serait pas tenté de mordre à nouveau. Tant pis si ce type avait l’air sympa, il n’avait pas à fréquenter les vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mar 14 Avr - 20:47




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



J'écarquillais les yeux en voyant Samuel s'approcher petit à petit. Son regard bleu posé sur moi, son attitude nonchalante... Tout, absolument tout chez lui me plaisait affreusement. Jusqu'à la façon que ses lèvres avaient de bouger tandis qu'il parlait. Un brun ténébreux...! C'était ça...! Et bon sang ce qu'il pouvait être terriblement... Raaah...! Le voir venir vers moi m'embrouillait de plus en plus, mes pensées se mêlant et se cognant en un capharnaüm insupportable. Si ça continuait... Je sentis ma langue passer brièvement sur ma lèvre inférieur pour l'humidifier. Je levais les yeux vers lui, alors qu'il défaisait un à un les boutons de la chemise qu'il venait d'attraper. Je déglutissais alors et bafouillais en tentant tant bien que mal de garder mon calme.

«Ah... Euh... Peut-être, oui... J-je sais pas trop... T'as sûrement raison... Mais j'trouvais ça cool comme interprétation, et...»

Cool...? Je ne savais vraiment plus ce que je disais. Sentant soudainement la chemise sur mes épaules, je baissais les yeux, honteux de me faire habiller par un garçon que je ne connaissais quasiment pas et qu'en plus je dévorais du regard un peu plus tôt alors qu'il avait à peine ôté sa chemise. Et depuis ce moment là, la rougeur sur mes joues ne disparaissait pas. Au contraire même, elle avait bel et bien augmenté en intensité maintenant qu'il était aussi proche de moi. Légèrement tremblant, je restais immobile sans trop savoir comment réagir alors que le vampire attrapait mon poignet, ne remarquant même pas que son regard s'était attardé sur les marques de crocs, pour aussitôt passer mon bras dans la manche.

Je me laissais sagement faire, les lèvres légèrement entrouvertes et la tête basse. J'étais a la fois impressionné de voir comment sa simple proximité avec moi pouvoir me faire de l'effet, et en même temps, je me sentais terriblement mal. Mon cœur battait tellement rapidement dans ma poitrine que j'avais l'impression qu'il aurait pu l'entendre à l'autre bout de la pièce...! J'en avais même du mal à respirer...! Il fallait que je me concentre, que je me reprenne et que je me calme. Je tressaillais presque alors qu'il resserrait les pans de la chemise, et fermais brutalement les yeux, en serrant les paupières. Il fallait que je respire calmement, que je...

Respirer... Je relevais légèrement la tête vers le brun, tandis que son odeur me parvenait petit à petit. Me redressant un peu, je fermais lentement les yeux pour mieux apprécier le parfum naturel que portait le vampire. Pris d'un élan, mes doigts allèrent se refermer sur le col de la chemise de Samuel que je tirais jusqu'à moi. Sans m'en rendre compte, j'étais venu enfouir mon visage dans son cou, et je me retrouvais désormais à inspirer longuement son odeur. Les effluves qu'il dégageait avaient réussis à m'envoûter et à me faire perdre presque instantanément le contrôle de moi-même.

Je resserrais légèrement mon emprise sur son col et le retournais subitement sur le matelas. Hors de contrôle, j'étais comme hypnotisé par son regard que je ne pouvais quitter des yeux. Je me retrouvais à quatre pattes au dessus de lui, les deux plaqués sur les draps de chaque côté de son visage, et étrangement, je me sentais beaucoup plus calme que tout à l'heure. Et pourtant... A mon tour, je me rapprochais petit à petit de lui, les yeux légèrement plissés, les lèvres entrouvertes, et le souffle presque saccadé. Au bout de quelques secondes, mon visage était tellement proche du sien que je n'aurais eus qu'à tendre les lèvres pour effleurer les siennes mais...

Je me reprenais au dernier moment, écarquillant brutalement les yeux avant de me redresser, le visage à nouveau coloré d'une forte teinte rouge. Je me retrouvais maintenant a califourchon sur lui, et alors que je détournais les yeux, je sentis que j'avais fait une terrible connerie.


«Ah...! Pardon, j-je sais pas ce qu'il m'a prit...!»



 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Lun 27 Avr - 18:20

Les mots d’Isei lui firent froncer les sourcils, ça n’avait ni queue ni tête ce qu’il racontait. On aurait dit qu’il ne savait même pas lui-même quel sens donner à sa phrase. Ne trouvant rien à répondre à ses paroles le vampire continua sa tâche. Mais les questions se bousculaient dans sa tête, le comportement du blondinet était des plus étranges. Son cœur battait à tout rompre dans une mélodie qui aurait pu être une cruelle tentation si Sam n’avait pas été repu. Le souffle du jeune homme semblait irrégulier et par moment il le sentait trembler… Le jeune homme se demanda s’il lui faisait peur à ce point, ce qui aurait été normal en soi… Mais certains éléments ne concordaient pas, au lieu d’être livide le visage d’Isei était rouge pivoine et il semblait affreusement gêné.
Discrètement le brun huma l’air, non, décidément l’odeur âcre de la peur ne flottait pas dans l’air…
Il allait se redresser et se reculer, laissant ainsi l’autre se remettre de ses émotions, quand ce dernier releva la tête et le saisit par le col. Trop surpris Samuel ne songea même pas à reculer, pourtant il n’aurait eût aucun mal à échapper à cette poigne trop peu ferme. Il se laissa même entrainer. Tout son corps se figea néanmoins quand le jeune homme enfouis son visage dans son cou. Les yeux écarquillés, tendu à l’extrême, le vampire ne bougea pas, entendant Isei humer son odeur. Le souffle chaud contre son cou finissait de faire de lui une parfaite statue. Depuis sa mauvaise rencontre deux ans auparavant, cette zone était devenue horriblement sensible. Il ne supportait visiblement plus que l’on s’en approche, et chaque fois que la faim se faisait sentir, le souvenir des crocs de cette femme l’incitait à se lacérer la peau.  

Trop troublé Sam ne pût réagir et se trouva étalé sur le lit, les mains du blondinet de chaque côté de son visage. Ce brusque changement d’attitude le déstabilisait au plus haut point. Les yeux ronds de surprise, les joues rougies, chose qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps, le vampire dévisageait le gérant qui s’approchait. Il n’avait plus l’air d’avoir peur et semblait bien plus calme. Pourtant sa respiration était toujours courte… Le visage tout proche du sien lui fît comprendre ce qui allait se passer. Etrangement il ne bougea pas pour l’éviter, probablement trop décontenancé. Les lèvres d’Isei étaient si proches qu’en plus de sentir son souffle, il percevait même la chaleur de sa peau, signe qu’il en fallait peu pour qu’il l’effleure.

Semblant revenir à lui le blondinet se recula, soudain dans une attitude qui lui ressemblait davantage. Détournant les yeux, le visage à nouveau rouge et un air des plus embarrassé il s’excusa. Ne sachant pas vraiment que dire, le vampire l’observa un moment. Certes ce type de comportement était… assez étrange. Mais il ne s’était pas défendu non plus. Et puis bon, il l’avait mordu et donc cédé à ses instincts, il était bien mal placé pour faire des reproches.

Réalisant que ses joues étaient étrangement chaudes, et donc probablement bien rouges, le jeune homme se sentit con. Il rougissait comme un gamin, pourtant ce n’était pas grand-chose, et il avait passé l’âge d’être gêné pour si peu. Mais il est vrai que la surprise y était pour beaucoup. Il se sentait ridicule et releva un bras pour couvrir ses yeux et une partie de ses joues au passage. Perdre son masque de froideur lui était désagréable. Son bras ne suffisait néanmoins pas à masquer la rougeur de son visage.

Au bout d’un moment il le retira enfin, quand son teint était à nouveau normal, les yeux détournés et en se mordillant la lèvre il prit enfin la parole.

- Ça va, c’est rien… t’affole pas comme ça…

Relevant à nouveau les yeux vers lui, le visage impassible, il changea de sujet.

- Mais dis-moi, si tu n’es pas humain… Tu es quoi au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Mar 5 Mai - 10:58




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Terriblement gêné, je ne savais plus où me mettre. Qu'est ce que je devais faire? M'excuser à genoux, et m'en aller pour ne pas le déranger plus longtemps? Ou tenter de fuir lâchement, et de faire mine de rien les fois suivantes? Raaaah, je ne savais pas! Bon sang de bordel de...! En plus de ça, il fallait dire que plus j'y pensais, et plus mes joues s'embrasaient, provoquant au passage de terribles frissons qui n'avaient de cesse de me parcourir l'échine avant de venir mourir au creux de mes reins. Après ça, c'était sûr et certain, il allait me détester au plus haut point, et si pour l'instant il n'avait pas encore réagit, c'était probablement parce qu'il cherchait la meilleure manière pour me faire comprendre définitivement que je devais lui foutre la paix.

Oui, c'était probablement ça, hein...! Quoique... Déglutissant un peu, je me décidais enfin à jeter un très rapide coup d’œil dans sa direction. Il allait alors sûrement me lancer un regard noir, un regard tellement lourd de compréhension qu'il suffirait amplement à me faire comprendre que je n'avais plus qu'à m'en aller et me faire insulter de taré tous les jours jusqu'à la fin de ma vie... Du moins, c'était ce que je croyais. Et comment aurais-je pu m'attendre à autre chose, de toute façon? Je venais tout de même de lui sauter dessus en quelque sorte, et j'avais presque profité de la situation pour faire de lui ce que je voulais... Alors, normalement, il aurait au moins du m'en mettre une, non?

Et pourtant... Maintenant que je le regardais, je ne pouvais plus détacher mes yeux des étranges rougeurs que j'avais vu apparaître sur son visage. Je n'avais eu que quelques très brèves secondes pour les voir, mais elles avaient suffit à me faire écarquiller les yeux de surprises, et en même temps à m'hypnotiser d'une certaine façon. Le regard fixé sur lui, je l'observais longuement alors que son bras venait de se poser sur son visage, cachant ainsi une grande partie de ses traits à mes yeux. Au fond, si je n'avais pas été aussi surpris de sa réaction, et si j'avais eus aussi un peu plus de courage alors, j'étais certain que je n'aurais pas hésité un seul instant à venir soulever son bras, mais...

Alors que je me penchais un peu vers lui, je vis bientôt son visage apparaître de nouveau. Je me redressais alors brusquement, toujours assis à califourchon sur lui, et restais sagement immobile alors qu'il détournait les yeux. Mais lorsqu'il me regarda de nouveau, je sentis une fois de plus mon cœur se mettre à battre plus vite. Mais à sa question... J'écarquillais les yeux de surprises. Ainsi donc il avait compris que je n'étais pas humain... Bon, j'aurais du m'en douter, quand même. Il avait déjà goûté à mon sang, et comme en plus les vampires avaient, de ce que je savais, des sens plus aiguisés...

Hésitant, je le regardais un moment silencieux, le regard planté droit dans le sien, puis je détournais les yeux lentement. Parler de ce que j'étais, ça ne me plaisait vraiment pas. Non pas que j'étais aussi torturé que l'était Sam à propos de ma nature, mais... Je ne me sentais simplement pas à ma place en tant que créature divine. Et puis... En général, quant on leur dit ce que l'on est, les gens n'y croient pas vraiment. Étrange, hein? Dans un sens, ça pouvait bien m'arranger. Mais là... Si j'étais hésitant, c'était uniquement parce que je ne me voyais pas mentir à quelqu'un que je côtoierais tous les jours. Et puis, Sam, je comptais bien en faire un ami, et on ne ment pas, à ses amis... Alors quoi?

Je soupirais et baissais les yeux sur ma chemise, mes doigts venant en triturer les boutons alors que je me pinçais les lèvres, un peu nerveux tout de même.


«Je, euh... J'suis un ange, mais...»

Le mot ange avait été dit tellement faible qu'il était affreusement compréhensible que j'aurais voulu garder cela secret.

«Mais j'suis pas pareil que les autres, hein...! J'suis différent, en quelque sorte. J-je ne suis pas en contact avec d'autres, et pour tout dire, je n'en ai jamais vu d'autres, alors...! Je suis pas... Pas comme eux... Enfin, je suppose...»



 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Ven 15 Mai - 17:22

Visiblement le blondinet n’était pas vraiment à l’aise avec sa nature lui aussi. Ses mots étaient prononcés si bas que si Sam avait été humain il ne les aurait probablement pas entendus. Sauf qu’il n’était pas humain, et avait tout clairement compris. Écarquillant les yeux il dévisagea l’ange tandis que ce dernier se justifiait avec des explications bancales. Se reprenant un peu le vampire passa sa main sur son visage en se mordant la lèvre, c’était de pire en pire. Sa main cachant ainsi en partie ses traits à la vue d’Isei, il marmonna.

- Bon sang… Fallait que ça tombe sur toi…

De tous les habitants de cette île il fallait que ce soit un type parfaitement innocent qui fasse les frais de sa soif. Et cerise sur le gâteau une créature incarnant la pureté même. Si sa culpabilité s’était un peu apaisée, elle le rongeait à nouveau de toutes ses forces.
Retirant sa main de sa figure et se redressant sur les coudes, il leva les yeux vers l’ange. Son regard était à nouveau celui qui le caractérisait depuis deux ans. Froids, les yeux bleus de l’immortel toisaient ceux plus clairs qui leur faisaient face, l’air sombre il le repoussa sans difficultés. Se relevant le vampire soupira.

- Je crois qu’il est temps que tu rentres chez toi.

Attrapant le T-shirt ensanglanté du gérant, il ne fit pas attention que sa chemise se trouvait dessous et tendis le tout au blondinet. Puis l’attrapant par le bras il l’entraina vers la porte sans lui laisser le choix. Ouvrant cette dernière il poussa l’ange dehors, fermement mais cette fois sans brutalité.

- Je pense que tu as mieux à faire, et trouve toi quelqu’un d’autre à aider. Y a tout un tas de gens qui auraient bien besoin que les anges leurs viennent en aide. Moi j’ai rien demandé alors fiche moi la paix.

Alors qu’il était sur le point de refermer la porte, il se stoppa et plongea son regard droit dans celui d’Isei.

- Et je pense que tu devrais éviter de côtoyer les vampires, ils ne valent pas mieux que les démons et je doute que ce soit très bon pour les anges…

Cette fois, ignorant toute protestation le vampire ferma la porte et en tourna le verrou. Il faudrait qu’il songe à éviter soigneusement ce type-là. Ce surplus de gentillesse aiguillonnait sa culpabilité. Quant à l’odeur qu’il dégageait… un véritable supplice pour tout être s’abreuvant de sang. Donc lui plus que les autres, il devrait s’en tenir loin. S’adossant à la porte il se laissa glisser jusqu’à s’asseoir en soupirant. Fermant les yeux Sam se remémora les évènements, aucun doute aux vues de la manière dont il l’avait mis à la porte, le blondinet ne repointerait pas le bout de son nez de sitôt. Inspirant profondément le vampire rouvrit les yeux, toute la pièce était imprégnée de l’odeur de l’ange, et de son sang. Même rassasié il avait la sensation d’avoir encore le goût de son sang sur la langue, agréable sensation mais qui n’aidait pas à ne pas s’en vouloir. Sans oublier la sensation de puissance qui parcourait ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   Dim 17 Mai - 19:09




Une soif dévorante

♫Un coup de main?♫



Je me taisais brusquement en voyant les doigts du vampire venir recouvrir son visage, en cachant une partie des traits à mon regard. Rien que ça, et le léger tic qu'il avait de mordre ses lèvres démontraient que ma réponse était loin de le satisfaire. En même temps, je m'en serais parfaitement douté mais... De voir que tout cela se confirmait, c'était affreusement gênant. Que faire? Que dire? Si un peu plus tôt j'aurais voulu faire de lui quelqu'un que j'aurais pu côtoyer régulièrement, j'étais désormais persuadé que les chances que cela arrive s'étaient envolés loin, très loiiiiin de moi. Si j'avais su alors je me serais probablement tus et j'aurais trouvé un moyen quelconque d'éviter la question. Pour le coup, c'était raté... Mais peut-être qu'il était encore possible de rattraper les choses.

C'était ce que je croyais. Jusqu'à ce que je le vois se redresser sur les coudes, plongeant au passage ses yeux dans les miens. Rien que ce simple croisement de regard suffit amplement à faire voler en éclat le moindre de mes espoirs. Je sentis même un violent frisson me traverser l'échine durant les quelques brèves secondes de flottement qu'il y eut entre nous deux. Néanmoins, je me reprenais alors qu'il me repoussait, me laissant faire pour ne pas l'incommoder plus encore, et le suivais du regard alors qu'il s'éloignait un peu. A ses mots, je grimaçais mais me levais tout de même, et récupérais mon propre t-shirt qu'il me tendait. Je ne voulais pas non plus lui causer des ennuis, ou même le déranger, mais je devais avouer que même si je me laissais entraîner vers la porte, je n'étais pas spécialement satisfait de ce qu'il se passait.

Évidemment, j'aurais préféré qu'il ne réagisse pas de cette manière. Mais je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, moi-même je détestais ma propre nature. Sauf que... Sauf qu'alors qu'il me mettait dehors, je ne pu m'empêcher de laisser une moue se dessiner sur mon visage. Je me rendais compte que je n'avais aucune envie que tout s'arrête brusquement de cette façon alors, tandis qu'il s'apprêtait à refermer la porte derrière moi, je tentais le tout pour le tout. Du moins, c'était ce que j'allais faire quand je vis la porte s'arrêter et Samuel se retourner vers moi. Cela aurait pu ressembler à de l'espoir... Mais plutôt que de se montrer agréable, le vampire n'hésita pas un seul instant à enfoncer le clou un peu plus profondément.

Surpris, je restais un bref moment les lèvres entrouvertes jusqu'à ce que la porte se referme brutalement et définitivement cette fois. Immobile, j'écarquillais les yeux puis finissais par soupirer longuement. Avant de partir, je décidais néanmoins de tenter une dernière chose.


«Sam...?»

Proche de la porte, je guettais le moindre son qui pourrait être éventuellement une réponse. Mais rien ne me parvint, pas même le bruit d'un pas étouffé par la moquette. J'attendis patiemment quelques secondes, puis me mordillais la lèvre inférieur.

«En tout cas, j'espère que tu ne m'en veux pas... Et si...»

J'hésitais un peu, à la recherche de mes mots, puis terminais enfin:

«Si t'as besoin de quelque chose et ben... N'hésite pas, hein.»

Puis, me rendant compte qu'il ne servirait à rien d'attendre quoique se soit de plus, je me détournais et pénétrais à nouveau dans ma propre chambre où Zmeï m'attendait.



 

Isei Ishin





Samuel Altair




©Codage sur Natu~ sur Libre Graph'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une soif dévorante [PV Isei]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soif dévorante [PV Isei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie a soif de savoir [Terminée]
» Bois sans soif
» Constant-Aksel Baugarel. La soif de justice! Il n' y a pas philtre revigorant plus efficace que celui ci!
» Une soif de rp à combler ^^
» Un p'tit verre, on a soif ! Hic ! [PV Tirya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arméria Renaissance  :: Zone RP :: La Pension :: Les Chambres :: Chambre n°2 : Samuel Altair-