Arméria Renaissance


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Samuel Altair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Altair

avatar
Messages : 95
Date d'inscription : 10/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans guilde
Rang dans la Guilde: Vendeur aux violons accordés
Place dans la hiérarchie de sa Race: Autrefois humain
MessageSujet: Samuel Altair   Jeu 12 Fév - 21:37

Samuel Altair

L'immortalité n'est pas un don, mais la pire des punitions...



ID Card
Âge : 20 ans
Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : Inconnue
Espèce : Vampire autrefois humain
Métier : Aucun pour l'instant
Origines : Franco-anglaises
Familier : Styx un hibou grand-duc
Aptitudes : Il semblerait qu’il puisse manier les illusions, mais pour l’instant il ne les contrôle pas et en est parfois même la victime, Habit des ombres (récompense voteur du mois de juillet)
Personnage sur l'avatar : Hibari Kyoya (Reborn!)

Physique


Sam est un jeune homme d’un mètre soixante-douze pour environ soixante-cinq kilos. Mince, on ne peut pas dire qu’il soit franchement musclé, sa musculature est fine, marquant tout juste ses abdos. Néanmoins au vue de son alimentation il n’a pas de gras, cette faim constante compense son manque d’activité physique régulière. Sa peau est pale sans pour autant être blafarde ou cadavérique. Ses cheveux noirs lui barrent le front et retombent même parfois devant ses yeux. Tient, en parlant de ces yeux, ces derniers sont en amande et d’un bleu soutenu, malheureusement souvent porteurs d’un regard dur et froid. Ses lèvres sont fines et bien dessinées mais sourient rarement, ou alors de manière purement ironique. Son visage est donc globalement harmonieux, on peut même dire qu’il est beau garçon. Pour ce qui est de son style vestimentaire, Sam porte toujours un pantalon noir et une chemise, le plus souvent blanche mais il lui arrive de varier. Il n’est pas rare qu’il porte une cravate, noire sur chemise blanche, nouée plus ou moins strictement. Lorsqu’il sort le jeune homme passe une veste de costume sur ses épaules, il enfile rarement les manches et la ferme encore moins souvent. Le vampire n’est pas très expressif, son visage est le plus souvent dénué d’émotions, mais les plus fréquentes sont un air blasé ou un regard haineux. Ah et ses attributs vampiriques ! Ses yeux ne se teintent de rouge que lorsque ses instincts prennent le dessus, autant dire rarement, ses crocs quant à eux sont bien sur effilés comme chez ceux de sa race mais ils restent tout de même assez discrets.

Caractère


Le jeune homme ne cache pas la haine qui vit en lui. Au premier abord on pourrait croire qu’il déteste tout le monde. Il ne fait rien pour le démentir, cela permet de tenir les gens à distance. En réalité la seule personne qu’il déteste c’est lui-même. Il se considère comme un monstre, il ne supporte pas sa nature vampirique. Aussi Sam lutte de toutes ses forces pour préserver son humanité, il ne se nourrit que quand la faim devient insupportable au point de lui brouiller l’esprit. Il s’inflige ainsi une soif violente qui peut parfois durer plusieurs jours. D’ailleurs pour ce qui est de ce nourrir, Sam n’a encore jamais mordu personne, il s’y refuse catégoriquement, il se sustente en volant des poches de sang dans les hôpitaux. Le vampire s’emporte facilement, on peut dire qu’il a le sang chaud, il n’est donc pas rare de le voir s’énerver. Il peut même se montrer très désagréable. Lorsqu’il s’agit de personnes auxquelles il tient bien sûr c’est pire, il est possessif, parfois jaloux et très protecteur, mais bon maintenant ce n’est plus franchement le cas vu que ses proches le pensent mort… Pour ce qui est des autres émotions plus « sympathiques », il y a deux possibilités pour les voir. La première : s’armer de patience pour réussir à se faire accepter du jeune vampire. La seconde le trouver devant son piano car oui Sam est très doué avec cet instrument, lorsque ses doigts courent sur les touches et que la mélodie envahis la pièce son visage se détend et les émotions défilent au fil des souvenirs que réveille la musique.  

Histoire


La vie de Sam était assez banale, une famille soudée, pas de soucis financiers, une scolarité correcte. Même s’il était un peu solitaire il était plutôt populaire au lycée. Les filles appréciaient son joli minois et son côté distant, les garçons voyaient en lui un bon délégué et quelqu’un sur qui on peut compter.
Tout a basculé la nuit de ses 18 ans. Ah 18 ans ça se fête non ? Et on s’en souvient en général. Sam aussi s’en souviendra, mais pas à cause de la gueule de bois. La fête se déroulait en petit comité, quelques potes dont Alex, son meilleur ami. Un chic type, sympa, intelligent et toujours là quand il fallait. Ce soir-là certains étaient ivres, Alex était plus joyeux qu’à l’accoutumée, mais notre jeune homme, lui, avait bu avec modération. Ne tenant pas l’alcool il avait limité la boisson pour ne pas passer la nuit de son anniversaire la tête dans la cuvette. La soirée se passa. Tard, ou plutôt très tôt le matin, Sam rentra chez lui. Il fit un bout de chemin avec Alex puis bifurqua vers sa rue. Si proche de sa maison, il ne l’atteignit pourtant pas.

- j’ai de la chance ce soir, voilà un garçon à croquer !

Une voix de femme le fit sursauter, elle semblait rieuse, comme si elle avait fait une trouvaille. Il n’eut pas le temps de se retourner qu’un bras l’enlaça, bloquant avec une force surprenant ses bras le long de son corps. Une main fraiche lui attrapa le menton lui faisant incliner la tête, dévoilant ainsi son cou. Du coin de l’œil il réussit à voir par-dessus son épaule le sourire cruel que la femme affichait. Quelques secondes plus tard le monstre enfonçait ses crocs dans sa gorge. Le jeune homme avait les yeux écarquillés de surprise, c’était quoi cette histoire ?! S’il n’y avait pas eu la douleur il aurait volontiers cru à un mauvais rêve.
Quand elle le relâcha enfin, il s’écroula au sol, incapable de bouger. Plusieurs heures s’écoulèrent, le jeune homme ne sût jamais combien. Son corps refusait de bouger. La femme avait déposé la tête de sa victime sur ses genoux et lui caressait les cheveux avec un regard tendre. Comme on le fait à un enfant. Elle lui raconta tout, les vampires, ce qu’il lui arrivait, le tout avec un air amusé.

- C’est rare de rester éveillé durant toute la métamorphose, et ton sang est délicieux, j’ai vraiment de la chance ce soir. Celui d’hier n’a pas survécu à la transformation et son sang était tristement banal.

Les yeux bleus la fixaient, brûlants de rage, de haine et de colère. Toutes ces émotions le tenaient éveillé.

- J’aime ce regard que tu poses sur moi. Savoir que quelqu’un nourri des sentiments aussi puissants à mon égard, ça me donne pleinement conscience d’exister.

Après une grimace, le jeune vampire parvint à répondre, non sans peine.

- Vous êtes un monstre.

La vampiresse sourit et se pencha vers son nouveau jouet pour lui murmurer.

- Et tu es un monstre de la même espèce.

Puis profitant de son incapacité de bouger, elle enfonça à nouveau ses crocs dans son cou.

- Quand je pourrais bouger, je vous arracherais la gorge.

La vampiresse se mit à rire.

- Pour être efficace c’est la tête ou le cœur qu’il faudrait que tu m’arrache. Comme ça.

Elle appuya le bout de ses doigts sur la cage thoracique du jeune homme, ses ongles s’enfoncèrent dans sa chair. Le sang imbiba la chemise blanche. Un gémissement de douleur échappa à Sam alors qu’elle augmentait la pression et la profondeur de la plaie.

- Cette souffrance est bien maigre. Tu guériras vite. En revanche tout ce que tu avais tu peux faire une croix dessus. Tu dois déjà commencer à ressentir la soif, les premières sont les plus violentes. Et vous autres les transformés avez bien du mal à l’apaiser. Autant dire que reprendre le cour de ta vie est impossible. A moins que tu ne veuille que ça finisse en bain de sang. Et même si tu parviens à te maitriser, tu ne pourras expliquer aux humains pourquoi tu ne vieillis pas.

Sam ne répondit pas, réalisant peu à peu l’horreur de la situation. Et ce sourire satisfait qu’elle affichait lui donnait envie de lui arracher la tête.

- En résumé il m’a suffi d’une petite morsure pour détruire ta vie.

Le regard de sa victime, jadis si doux, semblait changé à jamais. Dur, froid, on y lisait clairement haine et colère. Ses intentions étaient claires : quand il pourrait bouger, il lui sauterait à la gorge. Rassemblant ses forces il parvint à bouger les doigts.

- Je me suis bien amusée grâce à toi. Sur ce je vais te laisser, je ne tiens pas à mourir maintenant. Grandis avec cette haine, elle te va si bien.

Dans un rire elle s’éclipsa. Un cri de rage se fit entendre. Un jeune homme venait de voir sa vie brisée pour tromper l’ennui d’une immortelle.
Le vampire laissa sa chemise maculée de sang et parti, refermant sa veste autour de lui. Il avançait sans trop savoir où il allait. Il fini par se retrouver dans un coin loin des humains. Plusieurs jours s’écoulèrent, le jeune homme tentait d’apprivoiser le fauve qui le lacérait de l’intérieur, il compris même ce que c’était : la soif.

C’est durant cette période de lutte contre lui-même pour préserver son humanité que Samuel trouva un œuf étrange. La solitude ne lui étant pas habituelle, il le garda, espérant trouver un petit compagnon. Sa patience fût récompensée lorsqu’une petite boule de duvet blanc en sortit, l’observant avec de grands yeux. C’est ainsi que le jeune vampire se mit à acheter de la viande hachée pour nourrir à la main l’oisillon. Styx apaisait la solitude du jeune homme qui s’y attacha rapidement. Le hibou abandonna peu à peu son duvet clair pour un plumage brun typique de son espèce, une fois ses ailes aptes, il pût se nourrir seul. Ce qu’il fît bien avant son maitre.
Le vampire cédait peu à peu à la soif qui le faisait horriblement souffrir et peu à peu rongeait son esprit. Un soir il failli attaquer un humain. Heureusement pour ce dernier, il restait à Sam encore un peu de self-control. C’est cette fois-là qu’il trouve une solution. Ses capacités lui permirent de s’infiltrer dans une clinique où il vola des poches de sang destinés eux perfusions. Même s’il détestait cette méthode, c’était le seul moyen d’apaiser sa soif. Il ne se nourrissait, et c’est toujours le cas, que lorsqu’il sentait qu’il approchait la limite.

Trois mois s’étaient écoulés depuis sa transformation, il décida de retourner en ville. Ce qu’il y trouva lui fit encore plus mal que la morsure de la vampiresse. Il avait pris un journal pour savoir ce qui s’était passé depuis sa disparition. En première page une photo de lui au lycée.

« Samuel Altair, un jeune homme porté disparu depuis trois mois restes toujours introuvable. La police a d’abord suivis la piste de la fugue, rapidement abandonnée faute de motifs. Mais de nouveaux éléments rouvrent l’enquête, une chemise retrouvée à quelques rues de chez lui portant le sang du jeune homme ouvre la piste de l’enlèvement voire du meurtre. Car au vue de l’état du vêtement les blessures du jeune homme devaient être mortelles. La famille dit ne pas perdre espoir et vouloir continuer les recherches. »

Sam se figea, depuis tout ce temps la police enquêtait sur sa disparition, sa famille devait être bien mal en point. En cheminant vers chez lui il vit plusieurs fois sa photo sur des avis de recherche. En fin de journée il vit Alex passer devant chez lui, ramenant une jeune femme pale, amaigrie, les traits tirés par le manque de sommeil. Il failli ne pas reconnaitre Lucie, sa propre sœur, brisée par la peine. Cette vision lui fit la sensation d’un poignard dans le cœur. Lucie était plus jeune d’un an à peine et avait toujours été très proche de son frère. Leurs disputes étaient rares et le jeune homme était très protecteur envers elle.
Les semaines qui suivirent, Sam se mit à observer sa famille qu’il ne pouvait rejoindre. Ses parents semblaient vieillis par l’inquiétude mais se soutenaient mutuellement. Lucie en revanche semblait perdre pieds. Elle s’était mise à boire et à consommer des choses peu recommandables. Elle sortait et rentrait dans un état lamentable. Alex semblait veiller sur elle, ce jeune homme si enjoué semblait ne plus savoir sourire. Tout cela rendait le jeune vampire malade.

C’est ainsi qu’il se mit à suivre la demoiselle, insomniaque elle se rendait dans des bars et des boites de nuits pas toujours recommandables. Plusieurs fois alors qu’elle rentrait chez elle, alors qu’elle ne s’en doutait même pas, à seulement deux rues son frère tabassait un sale type qui la suivait. Il n’avait plus rien du garçon doux qu’il était autrefois, et quand il attrapait un de ces types il laissait aller sa haine. Autant dire qu’en rentrant chez eux ils n’étaient pas beaux à voir.

Les soirs où elle n’avait pas besoin d’escorte, Sam était dans des bars mal famés, là-bas au moins on ne se souciait pas des avis de disparition. Il ne commandait jamais d’alcool, il avait adopté un manteau long dont il remontait le col pour ne pas afficher son visage à tous. Le patron avait l’habitude de ce garçon bizarre qui s’endormait sur le comptoir sans se soucier du reste. Plusieurs fois des hommes qui pensaient lui faire les poches firent l’erreur de réveiller le jeune homme. Ses yeux glaçant précédèrent une pluie de coups qui les calma rapidement.

Le frère et la sœur semblaient reliés, elle qui ne dormait plus, lui qui passait sa vie à ça quand il ne la veillait pas. Comme s’il compensait, comme s’il tentait de s’évader dans un monde où il n’aurait pas à voir ceux qu’il aime se détruire sans pouvoir intervenir.
Cette situation dura presque un an. Puis la police décida de clore le dossier. On ne retrouvait pas le corps de ce jeune homme qu’on avait à présent la certitude qu’il soit mort. Il était temps pour la famille de faire son deuil.

C’est étrange d’assister à son enterrement. Pourtant c’est ce que fit Samuel. Caché dans un arbre, il vit ses proches mettre en terre un cercueil vide. Sa famille, ses amis, certains profs du lycée, tous réunis pour lui dire adieux. Tous de noir vêtu, tous les yeux rougis par les larmes. Et lui, caché, qui se retenait de hurler qu’il vivait encore, qu’il n’était pas mort. La douleur lui lacérait la poitrine, ses proches tentaient de faire leur deuil pour une personne, mais lui devait faire le deuil de tous ses proches. Sa douleur était aussi intense que sa haine, plus il était mal, plus il détestait ce qu’il était. S’il était mort, sa famille aurait pu faire son deuil réellement. Et ne pas se contenter d’une caisse en bois et d’un nom sur une stèle. Et surtout, il n’aurait pas eu à faire un deuil don son ancienne vie.
La pluie se mit à tomber, ruisselant sur ses mèches noires. Comme si le ciel voulait compléter ce tableau macabre. Les gens partirent, seul restaient ses parents et sa sœur. Au bout d’une heure le couple parti, se soutenant l’un l’autre. Elle restait sous la pluie. Il aurait voulu s’approcher, passer sa veste sur ses épaules pour ne pas qu’elle attrape froid, et essuyer ses larmes. Mais ça n’aurait été que plus dur, il lui était impossible. Ce n’est que lorsqu’elle se mit en mouvement qu’il remarqua l’ombre qui se dirigeait vers Lucie. Alex était resté. Il passa sa veste sur les épaules de la jeune fille et la pris dans ses bras. Sam fut un peu heureux, elle avait quelqu’un sur qui comptait et il savait que son meilleur ami était quelqu’un de bien. Si seulement il s’était décidé à approcher Lucie avant… Sam avait toujours su qu’elle lui plaisait. Après le départ des jeunes gens il resta là un moment et descendit même voir sa tombe. Chose absolument dérangeante que de voir son nom dans la pierre au milieu d’une rangée d’autres tombes.

Alors que le jeune homme pensait que sa famille allait pouvoir se relever, l’état de sa sœur empira. Un soir elle rentra chez elle ivre morte, l’alcool se mêlant à d’autres substances dans son sang. Sam souffrait de la voir ainsi. Un groupe s’approcha d’elle, l’abordant. Leurs intentions étaient claires et le vampire s’en voulait de ne pas les avoir repérés plus tôt. A présent il n’avait d’autre choix que d’y aller, quitte à ce qu’elle le voit. Sautant à terre il en attrapa un et lui asséna un coup de poing dans la mâchoire qui l’envoya à terre. Les autres vinrent s’occuper de ce casseur d’ambiance alors qu’un autre se montrait insistant auprès de Lucie.

Le vampire écumait de rage et frappait avec toute sa colère ces sales types qu’il n’aurait pas hésité à tuer si elle n’avait pas été là. Le dernier au tapis, il se chargea de celui qui avait osé posé ses sales pattes sur sa sœur. L’homme rentra chez lui en boitant, ses pulsions calmées pour un bon moment suite à une douleur lancinante entre les jambes. Tout ce petit monde repartis qui en boitant, qui en se trainant.
Samuel s’approcha de la jeune fille qui ouvrit de grands yeux en voyant son visage. Elle reconnaissait ces traits, la seule chose qui lui était inconnue était l’expression dure et froide qu’elle n’avait jamais vue chez son frère. Un hurlement de terreur lui échappa. Son frère était mort et pourtant là. Malgré cette réaction qui lui fit mal, leu jeune vampire s’approcha de sa sœur terrorisée. Il lui prit son téléphone de la poche et composa un numéro avant de le lui mettre dans la main. Elle le fixait hébétée et ne mis le téléphone à l’oreille qu’en entendant une voix ensommeillée dans le combiné. Alex s’inquiéta aussitôt en entendant la demoiselle et s’empressa de lui demander où elle se trouvait, déclarant arriver de suite. Sam tourna les talons et s’éloigna. Quelques minutes plus tard son meilleur ami récupéra Lucie.

Suite à cet évènement la jeune femme arrêta l’alcool et tout le reste, ne souhaitant pas revivre ce genre d’hallucination. Notre jeune homme veillait toujours, observant le rapprochement des deux jeunes gens qui finirent par se mettre ensemble. Elle se reconstruisant peu à peu, lui retrouvant le sourire et veillant sur elle. Un soir Sam entra dans la chambre de Lucie, déposant sur son bureau un feuillet de partition. Un morceau qu’il avait commencé à écrire pour elle de son « vivant » et terminé après. Enfant elle l’avait toujours écouté jouer, refusant d’apprendre car elle préférait se contenter d’écouter. La mélodie écrite par Sam portait le nom de sa sœur et devait à l’origine lui être offerte pour son anniversaire. Quelques semaine plus tard la jeune femme avait commencé des cours de pianos en souvenir de son frère et pour découvrir cette musique qu’elle avait trouvé sans savoir comment, ayant pour seule certitude qu’elle était de lui.
Ses parents semblaient aussi recommencer à vivre, apprenant la vie sans leur fils. La vie reprenait son cours et tout le monde fini par faire son deuil. Sauf Sam. Mais il n’avait plus rien à faire là. Sa place n’était plus ici, il décida donc de suivre Styx pour Arméria.



Derrière l'écran
Pseudo : Kuroe
Âge : 18 ans
Comment as-tu connu le forum ? : J'en suis la fondatrice
Quel est ton niveau de RP ? : Correct
Que penses-tu du forum ? : Topissime
Autre chose ? : Nop

© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isei Ishin

avatar
Messages : 698
Date d'inscription : 01/02/2015

Feuille de personnage
Guilde: Sans Guilde
Rang dans la Guilde: Patron d'un restaurant
Place dans la hiérarchie de sa Race: Ange Gardien
MessageSujet: Re: Samuel Altair   Ven 20 Fév - 17:09


Bienvenu(e)
Mon Chou euh Samuel!

Bonjour/Bonsoir petit vampire, bienvenu(e) sur Arméria. Tu as bien lu le règlement, ta présentation et ton avatar sont aux normes alors tu es validé(e). Je t'invite à faire ta demande logement, ou de chambre à la pension. Tu peux aussi passer par la CB, promis on ne mord pas. Si tu as besoin d'aide n'hésite pas à envoyer un Mp aux modos/admins. Amuse toi bien parmi nous ! ♥
©cec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Samuel Altair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow
» Samuel Pierre devient Membre de l'Ordre du Canada. Chapo ba, konpatriôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arméria Renaissance  :: Premiers Pas :: Registres :: Présentations Validées-